Valérie Trierweiler : de Devedjian à Sarkozy, des révélations et un procès

Valérie Trierweiler : de Devedjian à Sarkozy, des révélations et un procès La vie sentimentale de Valérie Trierweiler continue de passionner les éditeurs et la presse. La biographie "La Frondeuse", consacrée à la Première dame, est truffée de confidences. Et l'objet de deux plaintes

[Mis à jour le 22 mars 2013, à 10h32] Le procès intenté par Valérie Trierweiler contre les auteurs de sa biographie non autorisée, "La Frondeuse" (Editions du Moment), a débuté à Paris le 21 mars 2013. La Première dame, qui s'est exprimée dans le Grand Journal de Canal+ après l'ouverture de la procédure au tribunal, n'est pas explicitement revenue sur l'affaire qui l'oppose aux journalistes Christophe Jakubyszyn, nommé récemment directeur adjoint en charge du service politique sur TF1 et LCI, et par Alix Bouilhaguet, journaliste politique à France 2, auteurs du livre. Mais la compagne de François Hollande cherche de tout évidence à protéger sa vie privée contre ce qu'elle applle des "rumeurs" persistantes reprises abondamment dans les médias. 

Parmi les principales révélations de l'ouvrage, une réconciliation de Valérie Trierweiler avec Ségolène Royal est évoquée. Les deux femmes qui se sont disputées le même homme puis une certaine forme de pouvoir politique, seraient disposées à se revoir et à se parler. L'initiative viendrait d'ailleurs de Ségolène Royal. "Tout naturellement, nous avons demandé à l'intéressée si elle saisirait une main tendue par Ségolène. La réponse a été oui", explique Alix Bouilhaguet dans une interview à Point de Vue au lendemain de la sortie du livre. Valérie Trierweiler aurait même "envie de calmer le jeu". Une bonne occasion de donner une lumière nouvelle sur l'affaire du tweet (d'abord un message d'amitié à Olivier Falorni) et de confirmer la solidité du couple Hollande-Trierweiler selon les auteurs.

Mais c'est la vie sentimentale antérieure de la journaliste qui fait l'objet d'une polémique. Une tentative de séduction de Nicolas Sarkozy fait partie des révélations les plus croustillantes de "La Frondeuse". L'Express a en effet publié un extrait du livre qui raconte que Nicolas Sarkozy, alors qu'il était encore ministre de l'Intérieur, aurait tenté d'approcher Valérie Trierweiler lors d'une garden-party à l'Elysée. "Qu'est-ce que t'es belle", aurait lancé le futur chef d'Etat à la reporter, alors même qu'il tenait la main de Cécilia Sarkozy. Un compliment qui n'aurait reçu en réponse qu'un "regard de défi". Vexé par cet anecdote et par d'autres accrochages révélés dans l'ouvrage, Nicolas Sarkozy aurait vite pris ombrage du comportement de Valérie Trierweiler. "Mais pour qui se prend- elle ? Je ne suis pas assez bien pour elle ?", aurait-il un jour lâché selon Christophe Jakubyszyn. Il serait même allé jusqu'à enquêter sur elle et sur ses enfants en marge de la dernière campagne présidentielle, selon les auteurs.

La colère de Nicolas Sarkozy

En mars 2012, Nicolas Sarkozy aurait en effet très mal réagi aux articles de presse revenant sur une incartade de son fils Louis. Le plus jeune fils du chef de l'Etat, 15 ans, avait été surpris en train de jeter des billes et des tomates sur des policiers depuis Élysée... La réaction du chef de l'Etat, en pleine campagne présidentielle, est amère : il obtient des informations sur l'un des fils de Valérie Trierweiler. Ce dernier a été arrêté il y a quelques mois pour détention de cannabis (un "pétard" selon les informations de l'Express). "Cette affaire est beaucoup plus grave que celle de mon fils. Or, personne n'en parle. L'histoire de mon fils a fait une dépêche AFP et là, pas une ligne", se serait plaint le candidat de l'UMP selon Christophe Jakubyszyn et Alix Bouilhaguet. Plusieurs journalistes seront alertés, sans succès.

Valérie Trierweiler et Patrick Devedjian : le motif du courroux 

Le nom d'un autre homme politique de droite est cité dans l'ouvrage : celui de Patrick Devedjian, qui a lui aussi porté plainte. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy et actuel patron du département des Hauts-de-Seine aurait eu une aventure avec Valérie Trierweiler au début des années 2000 selon Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn. Une relation "qui aurait duré plusieurs années". Les deux amants auraient même failli s'engager et dévoiler leur relation. Mais les hésitations de Patrick Devedjian, déjà engagé avec une autre femme, auraient eu raison de la patience de Trierweiler qui finira par se "laisser courtiser" par un autre : un certain François Hollande. La rupture aura lieu en 2003 et sera un coup dur pour l'homme politique, toujours selon les auteurs de "La Frondeuse".

EN VIDEO - La dernière rencontre de Valérie Trierweiler et de Nicolas sarkozy a eu lieu le 16 mai 2012, lors de la passation de pouvoirs à l'Elysée.

Article le plus lu - Les gilets jaunes veulent continuer ! › Voir les actualités

Annonces Google