Valérie Trierweiler : une "crise de nerfs" à l'origine de son hospitalisation ?

Valérie Trierweiler : une "crise de nerfs" à l'origine de son hospitalisation ? Alors que Valérie Trierweiler a quitté l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, on en sait plus sur les raisons qui ont conduit à son hospitalisation, suite aux révélations sur la liaison entre François Hollande et Julie Gayet.

[Mis à jour le lundi 20 janvier à 14h28] Valérie Trierweiler est sortie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le samedi 18 janvier. Elle était hospitalisée depuis plus d'une semaine dans cet établissement parisien, après les révélations de la presse people sur la liaison entre François Hollande et Julie Gayet. Une "cure de repos" qui a été prolongée en début de semaine dernière, à l'hôpital d'abord, puis au sein de la résidence présidentielle de la Lanterne, où celle qu'on surnomme encore "la Première dame" s'est installée depuis sa sortie.
Dès sa sortie de l'hôpital, Valérie Trierweiler a utilisé son compte Twitter (@valtrier) pour remercier ses soutiens. "Merci du fond du cœur à tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien et de rétablissement via twitter, SMS ou courriels. Très touchée", a-t-elle tweeté durant le week-end. Le "gros coup de blues" semble donc s'estomper lentement, même si peu d'informations sont communiquées sur l'état de santé de Valérie Trierweiler. Selon Le Parisien, la Première dame aurait appris l'aventure entre le chef de l'Etat et l'actrice Julie Gayet avant la publication des photos dans Closer, de la bouche même de son compagnon.

Chute de tension, crise de nerfs, pilule de trop...

Lorsque la nouvelle de l'hospitalisation a filtré le week-end du 11 janvier, des chutes de tension ont été mises en avant. Le Canard enchaîné croit quant à lui savoir que l'explication avec François Hollande a en fait eu lieu après la publication de l'article, et que la Première dame "a piqué une véritable crise de nerfs", selon les propos de l'un de ses proches rapportés par le journal satirique. Cette crise aurait eu lieu dans son bureau et aurait amené le médecin de l'Elysée, appelé en urgence, à prescrire une hospitalisation immédiate, toujours selon Le Canard enchaîné.
Au secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas, Valérie Trierweiler aurait confié être "humiliée devant la France entière", avant d'être hospitalisée à la Pitié-Salpêtrière, dans le 13e arrondissement de Paris. La version du Canard enchaîné ne recoupe pas celle du magazine Le Point. Le journaliste Jérôme Béglé avance que François Hollande et Valérie Trierweiler aurait bien eu une explication le jeudi, avant la publication des photos. Et dans la nuit de jeudi à vendredi, Valérie Trierweiler "a juste pris une pilule de trop", selon un proche cité par le magazine. Mais "jamais elle n'a voulu faire une tentative de suicide", explique encore l'hebdomadaire.

Dans l'unité "psychiatrie" de la Pitié-Salpêtrière ?

La longue semaine de repos prescrite à la Première dame et le silence entretenu sur les raisons précises de son suivi à l'hôpital ont suscité nombre d'interrogations. Quels soins ont été apportés à Valérie Trierweiler ? Manifestement, son état de fatigue nerveuse a été suivi avec beaucoup d'attention. Le chef de service de neurologie de l'hôpital parisien où a été admise la Première dame est un des conseillers santé du chef de l'Etat.
Selon Voici, qui a twetté le 18 janvier deux photos en guise de preuve, Valérie Trierweiler aurait été admise dans "l'unité psychiatrie" de la Pitié Salpêtrière.

Valérie Trierweiler : Première dame jusqu'à quand ?

Pour l'heure, impossible de savoir ce que fera Valérie Trierweiler : retournera-t-elle à l'Elysée ou la rupture Hollande-Trierweiler sera-t-elle officiellement annoncée ? Pour l'instant, "elle se repose", selon François Hollande, interrogé sur l'état de santé de sa compagne mardi durant sa conférence de presse. Le président a affirmé qu'il clarifierait la situation d'ici son voyage officiel aux Etats-Unis, le 11 février prochain.

EN VIDEO – Valérie Trierweiler a été hospitalisée pour une durée indéterminée.

A lire aussi sur Linternaute.com

Article le plus lu - Vincent Lambert : une autopsie demandée › Voir les actualités

Valérie Trierweiler : une "crise de nerfs" à l'origine de son hospitalisation ?
Valérie Trierweiler : une "crise de nerfs" à l'origine de son hospitalisation ?

[Mis à jour le lundi 20 janvier à 14h28] Valérie Trierweiler est sortie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le samedi 18 janvier. Elle était hospitalisée depuis plus d'une semaine dans cet établissement parisien, après les révélations de la...