Véronique Sanson : malade, quand va-t-elle pouvoir remonter sur scène ?

Véronique Sanson : malade, quand va-t-elle pouvoir remonter sur scène ? VERONIQUE SANSON - On a appris, ce mardi, que Véronique Sanson avait annulé ses prochains concerts. La faute à une tumeur face à laquelle elle doit lutter. Mais il semblerait qu'elle puisse relativement rapidement remonter sur scène.

[Mis à jour le 11 septembre 2018 à 23h33] Triste nouvelle pour la chanson française. Selon un communiqué publié par son producteur, Véronique Sanson a décidé d'annuler ses prochains concerts pour une raison bien précises : elle serait atteinte d'une tumeur "détectée très récemment", peut-on lire dans le communiqué. La chanteuse "est dans l'obligation de subir un traitement qui nécessite plusieurs semaines d'immobilisation". À 69 ans, ce n'est pas la première fois que l'interprète d'"Amoureuse" fait face à des soucis de santé.

Véronique Sanson a en effet déjà été victime d'un AVC lorsqu'elle avait 15 ans ou encore d'une embolie pulmonaire. Les fans de la chanteuse peuvent tout de même se rassurer puisqu'elle devrait pouvoir reprendre le chemin de la scène à partir du 30 novembre. Elle pourrait donc honorer ses rendez-vous avec le public parisien, prévus entre le 18 et le 22 décembre à la salle Pleyel. Véronique Sanson est sur le point de sortir un nouvel album en duo - prévu pour le 23 novembre prochain - intitulé "Duos Volatils".

Malade, Véronique Sanson devrait pouvoir compter sur son compagnon

Véronique Sanson a eu plusieurs relations, souvent tumultueuses, avant de rencontrer celui qui partage désormais sa vie. Il s'appelle Christian Meilland. Loin des scènes de spectacle et des paillettes, ce dernier travaille dans l'immobilier, comme le rapporte Voici. Ensemble, ils vivraient une relation beaucoup plus posée que celles que l'artiste a pu connaître par le passé. "Avec Christian, c'est différent. Il me tempère, me sécurise. Il empêche que ma vie devienne n'importe quoi", confiait Véronique Sanson à Télérama, en 2016. Et l'artiste d'ajouter : "S'il n'était pas là, je passerais des jours sans dîner. Je ne suis plus noctambule, mais je suis nocturne : ma vie commence à 19 ou 20 heures. Je ne dors pas beaucoup. La nuit m'est indispensable. Dans le silence, je peux me rassembler." 

Article le plus lu - Nordahl Lelandais fait de nouveaux aveux glaçants › Voir les actualités

Annonces Google