Jacques Chirac : annoncé mort il y a 2 ans, "solide et impressionnant" aujourd'hui

Jacques Chirac : annoncé mort il y a 2 ans, "solide et impressionnant" aujourd'hui CHIRAC - Il y a deux ans, Jacques Chirac était annoncé mort par Christine Boutin. Ce samedi, Line Renaud, proche de l'ancien président, a donné des nouvelles rassurantes.

[Mis à jour le 1er octobre à 12h31] Distillées au compte-goutte, les nouvelles sur l'état de santé de Jacques Chirac trouvent toujours un écho particulier. Surtout quand elles proviennent d'une intime parmi les intimes qu'est Line Renaud. L'actrice, invitée de BFM TV ce samedi, s'est laissée aller à quelques confessions, elle qui reste l'une des rares personnes à pouvoir encore s'entretenir de visu avec celui qui a dirigé la France entre 1995 et 2007.

"Il est bien il est solide, il est très droit, il est très digne", dit-elle avec un sourire qui témoigne d'une tendresse particulière à l'égard de Jacques Chirac. Line Renaud n'a pas caché son admiration pour l'ancien homme politique, "toujours impeccablement habillé". "Il est impressionnant", confie la chanteuse, qui a également usé d'une anecdote pour rassurer encore un peu plus sur la santé de Jacques Chirac. "L'autre jour je me suis mis à lui parler de Loulou (Louis dit Loulou Gasté, le mari de Line Renaud décédé en 1995, ndlr): 'Tu te souviens de Loulou, Jacques ?'. Il m'a dit 'Loulou Gasté ?'", explique-t-elle, comme pour prouver que la mémoire de son ami, qui fêtera ses 86 ans le 29 novembre prochain, est encore intacte. 

Il y a deux ans, Christine Boutin annonçait la mort de Jacques Chirac

Ces nouvelles de celui qui est resté douze ans à la tête du pays interviennent deux ans ou presque après la fausse annonce de sa mort. A l'automne 2016, une rumeur se propageait sur Internet, si puissante qu'elle était reprise par plusieurs journalistes, mais aussi Christine Boutin : la mort de Jacques Chirac était annoncée et il faudra près de 24 heures pour que ses proches, par la voie de l'AFP, démentent et s'indignent de ce mauvais procédé, qui avait provoqué un tollé général sur Twitter. 

Celle qui se présente comme la présidente d'honneur du PCD (Parti Chrétien Démocrate) avait été violemment insultée et bien des twittos avaient alors exigé d'elle de retirer son tweet polémique. Christine Boutin s'en était expliquée à l'époque auprès du Monde. "L'information m'a été donnée par une source que j'estime sûre. Je l'ai donnée car je pense que les Français l'attendent, preuve en est du buzz qu'il a suscité", avait-elle confié.

Article le plus lu - Une policière qui portait le malaise des flics se suicide › Voir les actualités

Annonces Google