Jacques Chirac : il y a 2 ans, sa mort était annoncée, sa santé toujours précaire

Jacques Chirac : il y a 2 ans, sa mort était annoncée, sa santé toujours précaire CHIRAC - Toujours scrutées de près, les nouvelles de Jacques Chirac sont rares, surtout depuis la fausse annonce de sa mort il y a tout juste deux ans. C'est François Baroin, ce jeudi, qui a fait le point sur sa santé.

[Mis à jour le 20 septembre à 15h31] Cela fait plusieurs années désormais que Jacques Chirac est invisible dans les médias, suscitant encore davantage la curiosité des Français sur son état de santé. Chacun le sait fragile mais ses proches, préférant verser dans la discrétion, n'en n'ont jamais dit davantage. Alors, chaque petite phrase est scrutée, comme celle de François Baroin ce jeudi matin.

Le président de l'Association des maires de France, qui compte parmi les quelques personnes autorisées à visiter l'ancien président, était l'invité de RTL et s'est vu interroger sur l'état de santé récent de Jacques Chirac. "Il va comme un homme dans l'état que l'on connaît avec son âge qui avance au compteur de la vie", a alors répondu l'ancien ministre de l'Economie, sous-entendant que Jacques Chirac n'allait ni mieux, ni moins bien. "Il conserve son si joli regard", a tendrement ajouté François Baroin, qui en est resté là sur le sujet.

Il y a deux ans, Christine Boutin annonçait la mort de Jacques Chirac

Ces nouvelles de celui qui est resté douze ans à la tête du pays interviennent deux ans ou presque après la fausse annonce de sa mort. A l'automne 2016, une rumeur se propageait sur Internet, si puissante qu'elle était reprise par plusieurs journalistes, mais aussi Christine Boutin : la mort de Jacques Chirac était annoncée et il faudra près de 24 heures pour que ses proches, par la voie de l'AFP, démentent et s'indignent de ce mauvais procédé, qui avait provoqué un tollé général sur Twitter. 

Celle qui se présente comme la présidente d'honneur du PCD (Parti Chrétien Démocrate) avait été violemment insultée et bien des twittos avaient alors exigé d'elle de retirer son tweet polémique. Christine Boutin s'en était expliquée à l'époque auprès du Monde. "L'information m'a été donnée par une source que j'estime sûre. Je l'ai donnée car je pense que les Français l'attendent, preuve en est du buzz qu'il a suscité", avait-elle confié.

Article le plus lu - Un proche de Jacques Chirac fait le point sur sa santé › Voir les actualités

Annonces Google