Jacques Chirac : un état de santé fragile depuis la mort de sa fille

Jacques Chirac : un état de santé fragile depuis la mort de sa fille CHIRAC - Les nouvelles sur l'état de santé de Jacques Chirac sont rares. Les quelques proches qui lui rendent encore visite font tout de même quelques confessions, de temps en temps, dans les médias, en restant pudiques.

[Mis à jour le 22 mars 2019 à 08h26] Comment va l'ancien président ? Jacques Chirac reçoit de moins en moins à son domicile parisien, et les visites des amis ou les fidèles qui se rendent chez lui pour prendre des nouvelles seraient de plus en plus rares, à en croire les dernières confessions sur le sujet. Les derniers témoignages d'affection, récoltés ça et là dans la presse, laissent entendre que Jacques Chirac est dans un bon état de santé physique, bien qu'affaibli, mais qu'il n'est plus en mesure de tenir une conversation comme il le faisait encore, avec vivacité et humour, il y a quelques années.

Il y a quelques jours, Jean-Louis Debré donnait de nouvelles informations sur Jacques Chirac dans un documentaire émouvant baptisé "Mon Chirac". On découvre que l'état de santé de l'ancien président demeure fragile. Son ami de toujours avouait face caméra, avec la retenue nécessaire, qu'un "mur" s'était édifié "entre [Chirac] et le monde extérieur". L'ancien ministre de l'Intérieur, cité dans un article du Monde, assurait même ne plus savoir si son ami le reconnaissait. Des nouvelles qui n'incitent évidemment pas à l'optimisme mais qui hélas, ne sont pas surprenantes.

Et pour cause, la santé de Jacques Chirac aurait sérieusement commencé à se dégrader depuis la mort de sa fille Laurence. Souvent décrit comme "le drame de sa vie", l'anorexie mentale chronique de son aînée a mené à son décès en avril 2016, alors que l'ancien chef de l'Etat est déjà malade lui aussi. Dans la biographie que consacre Erwan L'Eléouet à Bernadette Chirac, l'écrivain raconte le jour où le père de famille rend visite à sa fille pour la dernière fois. "Jacques est conduit dans son appartement (de Laurence, ndlr). Il la fixe du regard. De grosses larmes viennent inonder ses yeux sombres et perdus dans le vague. Sa douleur est intense", peut-on lire dans l'ouvrage.

Vendredi 22 mars, le petit-fils de Jacques Chirac fête ses 23 ans, l'occasion d'une fête familiale. Martin Rey-Chirac est très proche de son grand-père, et ne se livre que très rarement sur ses visites à l'ancien chef de l'Etat. L'an dernier, à la remise des prix de la fondation Chirac, il avait fait eu quelques mots pour lui rendre hommage. Il avait alors évoqué sa maladie. "Je suis passé l'embrasser. Bien sûr, la maladie est là, patiente et impatiente. Comme la pendule de Brel, elle l'attend. Mais quand on lui fait face, dans son vaste fauteuil, il est toujours impressionnant. [...] La maladie ne le vaincra jamais. Elle ne vaincra jamais ni la prestance de son absolue dignité ni son humanité. Je suis fier que le hasard de la vie m'ait fait partager son chemin", avait-il dit.

Jacques Chirac "ne reconnaît plus que cinq personnes"

Depuis qu'il s'est retiré de la vie publique, l'ancien chef de l'Etat a peu à peu limité ses activités, pour se ménager et faire face le mieux possible à la maladie. Désormais, Jacques Chirac, âgé de 86 ans, a semble-t-il un quotidien bien réglé. Dans son livre, le journaliste Erwan L'Eléouet donne aussi quelques éléments sur les journées de l'ancien président, passées dans l'hôtel particulier parisien que son ami François Pinault a mis à sa disposition. Lui et son épouse passeraient beaucoup de temps, lorsqu'ils le peuvent, sur leur terrasse qui donne sur leur jardin.

Dans cet ouvrage consacré avant tout à Bernadette Chirac, on apprend que Jacques Chirac ne peut plus multiplier les visites comme il l'aimerait et reçoit désormais assez peu de monde. "Il ne reconnaît plus que cinq personnes. Sa fille, son épouse et ses auxiliaires de vie, qu'il voit tous les jours. Mais il ne dialogue pas ou très peu avec eux", écrit l'auteur du livre. Claude viendrait toutefois passer du temps avec ses deux parents, tous les jours ou presque. Ensemble, ils évoqueraient entre autres choses l'avenir de Martin, le petit-fils du couple Chirac.

Il y a deux ans, Christine Boutin annonçait la mort de Jacques Chirac

Ces nouvelles de celui qui est resté douze ans à la tête du pays interviennent un peu plus de deux ans après la fausse annonce de sa mort. A l'automne 2016, une rumeur se propageait sur Internet, si puissante qu'elle était reprise par plusieurs journalistes, mais aussi Christine Boutin : la mort de Jacques Chirac était annoncée et il faudra près de 24 heures pour que ses proches, par la voie de l'AFP, démentent et s'indignent de ce mauvais procédé, qui avait provoqué un tollé général sur Twitter. 

Celle qui se présente comme la présidente d'honneur du PCD (Parti Chrétien Démocrate) avait été violemment insultée et bien des twittos avaient alors exigé d'elle de retirer son tweet polémique. Christine Boutin s'en était expliquée à l'époque auprès du Monde. "L'information m'a été donnée par une source que j'estime sûre. Je l'ai donnée car je pense que les Français l'attendent, preuve en est du buzz qu'il a suscité", avait-elle confié.

Article le plus lu - Européennes 2019 : trop tard pour Macron ? Sondages et actus › Voir les actualités

Jacques Chirac : un état de santé fragile depuis la mort de sa fille
Jacques Chirac : un état de santé fragile depuis la mort de sa fille

[Mis à jour le 22 mars 2019 à 08h26]  Comment va l'ancien président ? Jacques Chirac reçoit de moins en moins à son domicile parisien, et les visites des amis ou les fidèles qui se rendent chez lui pour prendre des nouvelles seraient de plus en...