Mort de Rachid Taha : son enterrement n'a pas eu lieu en France

Mort de Rachid Taha : son enterrement n'a pas eu lieu en France TAHA - Décédé ce mercredi à l'âge de 59 ans, le chanteur Rachid Taha n'a pas été enterré en France, là où il vivait. Son enterrement a eu lieu en Algérie, là où il est né, ce vendredi.

[Mis à jour le 14 septembre 2018 à 18h18] Triste semaine pour la chanson française avec l'annonce, ce mercredi, de la mort de Rachid Taha. L'emblématique chanteur de raï n'a pas survécu à une crise cardiaque, intervenue dans son sommeil, alors qu'il était seulement âgé de 59 ans. Rachid Taha, qui a grandi en Alsace, s'est installé à Lyon puis à Paris, était devenu célèbre notamment pour ses reprises de "Rock the Casbah", de "Douce France", ou encore le titre "Ya rayah" ainsi que pour son trio avec Khaled et Faudel, avec qui il chantait 1, 2, 3, Soleils. Alors que les hommages se sont multipliés sur les réseaux sociaux, les fans français ne pourront pas - facilement du moins - venir se recueillir sur la tombe de Rachid Taha. Et pour cause, celui qui est né à Oran reposera sur ses terres d'origine, en Algérie.

Les obsèques de l'artiste se déroule ce vendredi à Alger, comme l'a annoncé son label. Si les causes de son décès ont été expliquées par un arrêt cardiaque, il semblerait que Rachid Taha ait connu des soucis de santé ces derniers temps. A en croire son ami et producteur, Michel Levy, qui s'est confié dans les colonnes du Parisien, la star algérienne était souffrant. "Il avait une maladie génétique et la dernière fois que l'on s'est vus, il m'avait dit qu'il aimerait bien en parler un jour à la télé, dans une émission de santé", rapporte celui qui confie par ailleurs être ému en pensant au fait qu'il ne pourra plus déjeuner avec Rachid Taha "tous les quinze jours". Mais de quoi souffrait-il ? "Je n'ai pas osé lui demander de quoi il s'agissait vraiment. Il était très discret sur le sujet", explique Michel Levy.

Mort de Rachid Taha : la réaction de Khaled

Beaucoup d'artistes ont réagi à la mort de Rachid Taha, et notamment un dont il fut proche pour avoir chanté avec lui "1, 2, 3, Soleils", avec également Faudel. Forcément, la mort du natif d'Oran attriste fortement Khaled. "Je suis bouleversé. Je l'ai vu récemment. Il pleurait beaucoup. Il voulait qu'on remonte un deuxième spectacle '1, 2, 3 Soleils' à Bercy comme celui de 1998", confie-t-il au site de El Watan, un quotidien algérien. Si Khaled se souvient d'un "chanteur mondial", il rend également hommage au "père de famille formidable". "Et étant moi-même père de famille, j'éprouve beaucoup de respect pour cet homme", conclue-t-il.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google