Michel Onfray : le contenu de sa lettre jugée homophobe

Michel Onfray : le contenu de sa lettre jugée homophobe ONFRAY - Michel Onfray provoque une vive polémique après avoir publié une lettre ouverte à Emmanuel Macron. Cette lettre lui a valu d'être taxé d'homophobie.

[Mis à jour le 8 octobre 2018 à 17h04] Si chacun se ferra une idée sur la présence d'une quelconque homophobie dans la lettre adressée par Michel Onfray à Emmanuel Macron, nul doute que le philosophe s'est permis d'être familier. "Mon cher Manu", "mon chéri", tutoiement... Le ton employé pour rédiger ce long texte de critique envers la politique du président est loin d'être formel. Mais ce qui choque, ce sont les prétendues allusions aux rumeurs d'homosexualité de d'Emmnuel Macron, lorsque Michel Onfray évoque le déplacement récent du chef de l'Etat aux Antilles et surtout la fameuse photo du doigt d'honneur. "Des photos t'ont récemment montré partout sur la toile aux Antilles enlaçant un beau black, bodybuildé en prison et luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu'au plus profond - si tu me permets l'expression…", écrit Onfray en préambule de sa lettre.

Et d'ajouter, toujours à l'adresse de Macron : "Ton sourire béat montre en effet que ta dilection va plus facilement à qui accompagne son selfie avec toi d'un doigt d'honneur qu'aux intellectuels qui n'ont pas l'heur de te plaire parce qu'ils ne te font pas la cour". Le philosophe enchaîne en indiquant la signification du doigt d'honneur, que Michel Onfray traduit lui-même par un "doigt dans le cul". "Ce cul, est-ce le nôtre en tant que tu incarnes la souveraineté populaire ? Est-ce celui de la France dont tu es le corps mystique ? On ne sait. Mais cette fois-ci, ça nous concerne", écrit-il, pour ensuite énumérer cinq critique formulées à l'encontre du président, qu'il compare - les critiques - avec les cinq doigts de la main (retrouvez la lettre de Michel Onfray dans son intégralité sur son blog).

Michel Onfray "censuré" ?

De nombreuses voix se donc sont élevées contre Michel Onfray pour dénoncer des allusions aux rumeurs d'homosexualité d'Emmanuel Macron. Il s'en est défendu ce dimanche sur BFM TV, invoquant le "droite à la satire", pas uniquement réservé, selon lui, à "Charlie Hebdo" ou aux "comiques de France Inter". L'écrivain a également précisé ce qu'il avait souhaité dénoncer dans sa lettre. "Il (Emmanuel Macron, ndlr) consent à ce selfie. On ne peut d'un coté dire 'je joue au Général de Gaulle' et laisser passer des choses comme ça. Vous imaginez le Général de Gaulle avec quelqu'un qui ferait un doigt d'honneur?", s'est-il interrogé sur la chaîne d'information en continu. Michel Onfray devait enchaîner avec un nouveau plateau de télévision ce lundi - le "Magazine de la santé", en l'occurrence - , mais la production de l'émission a préféré décommander son invité, "au motif de la publication (...) de ma lettre", selon Onfray.

"Cela a été clairement dit", ajoute-t-il sur son blog. Une annulation que le polémiste interprète ni plus ni moins comme de la censure. "Cela confirme la censure dont je fais l'objet de la part du service public audiovisuel", peste-t-il, toujours sur son blog. Des accusations dont a pris connaissance le producteur de l'émission diffusée sur France 5, qui non seulement se défend de toute censure, mais qui prend pour lui la responsabilité d'avoir décommandé Michel Onfray. "C'est notre choix (la production de l'émission, ndlr) de ne pas inviter Michel Onfray, pas celui de France 5. (...) Nous ne voulions pas participer au bad buzz autour des propos de sa lettre ouverte. Le jour où tout cela sera calmé, il pourra revenir", explique au Parisien Benoît Thévenet.

Article le plus lu - Tariq Ramadan reconnaît avoir menti › Voir les actualités

Annonces Google