Franky Zapata : après le Flyboard, le pilote rêve d'une voiture volante

Franky Zapata : après le Flyboard, le pilote rêve d'une voiture volante ZAPATA - Franky Zapata a réussi son pari dimanche 4 août de traverser la Manche en Flyboard. Désormais, il a les yeux rivés sur son prochain objectif : sortir une voiture volante, dont le prototype existe déjà.

L'essentiel

  • Dimanche 4 août, Franky Zapata a traversé la Manche avec son Flyboard. "L'homme volant" a ainsi réussi son pari à sa deuxième tentative. Il s'est élancé de Sangatte à 8h15 et a atterri en Angleterre une vingtaine de minutes après, effectuant un ravitaillement à mi-parcours. C’est cette étape que le pilote avait échouée lors de son premier essai de survol de la Manche en Flyboard. Cette fois-ci, il n'a pas tremblé. À l'arrivée, Franky Zapata était très ému d'avoir "réalisé [son] rêve". 
  • Et l'inventeur fou ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Désormais, son prochain objectif est de sortir sa voiture volante. Contrairement au Flyboard, cette dernière pourrait être accessible au grand public. C'est du moins l'envie de Franky Zapata. "Ça va être le produit de déplacement le plus rapide et le plus léger qui ait existé jusqu'ici", a-t-il affirmé à franceinfo. Selon lui, le prototype est déjà "fonctionnel" et il compte lancer cette voiture volante d'ici la fin de l'année. Dans un entretien accordé au Point, il révèle quelques éléments de cet engin du futur. Il s'agira d'une "espèce de capsule volante, grise et rouge" appelée Jet-Racer. 

En direct

17:24 - Une grande concurrence dans le marché des voitures volantes

[FIN DU DIRECT] Franky Zapata compte présenter à un premier démonstrateur sa voiture volante avant la fin de l'année. Il a donc pour objectif de réaliser un vol avec des passagers sans formation particulière, rapporte BFMTV. L'enjeu est de taille car le marché est de plus en plus grand pour les voitures volantes et surtout les taxis volants. Face à Franky Zapata et sa petite entreprise dans les Bouches-du-Rhône, se trouvent des géants comme Uber ou encore Airbus, associé à la RATP et ADP. Les Néerlandais de Pal-V, eux, commercialisent déjà une voiture volante entre 300 000 et 500 000 euros, sans les taxes. Pour aboutir totalement le projet, il leur manque cependant l'autorisation de voler. 

17:08 - Un record d'audience pour l'exploit de Franky Zapata

Dimanche 4 août, une bonne partie de la France avait les yeux rivés sur Franky Zapata, même tôt le matin. Sa traversée de la Manche en Flyboard a battu des records d'audience sur la chaîne BFMTV. Ainsi, durant toute la durée de son exploit, la chaîne était en tête du nombre de téléspectateurs rapporte Médiamétrie. C'est donc 31% du public qui admirait Franky Zapata s'envoler de Sangatte et atterrir à St. Maragaret's Bay à 8h40. À ce moment précis, BFMTV a enregistré un pic d'audience avec 1,15 million de personnes derrière leur téléviseur. 

16:49 - La voiture volante de Franky Zapata, une invention sécurisée

Derrière l'idée de développer une voiture volante, il y a celle de la sécurité explique Franky Zapata au Point. "Le Flyboard n'est pas une technologie à mettre entre toutes les mains. Ce serait comme donner des skateboards à tout le monde en sachant que la moindre chute est mortelle. Un vrai carnage !", imagine-t-il. C'est pour cela que sa voiture volante sera radiocommandée. "Comme un drone géant turbopropulsé. C'est une technologie que nous avons brevetée en 2018, qui contrôle la poussée du réacteur et qui nous donne la capacité de voler", précise-t-il. 

16:35 - Les inventions de Franky Zapata intéressent les espions américains

Franky Zapata met au point des inventions qui intéressent le monde entier. Et à cause de cela, il doit être très prudent face à l'espionnage industriel, notamment pour sa voiture volante. Au Point, il révèle que des espions américains ont déjà essayé de le pirater. "Nous avons reçu une visite de la DGSI. Ils nous ont dit de débrancher les ordinateurs. On leur a demandé comment ils étaient au courant, ils nous ont répondu que cela ne nous regardait pas", précise-t-il. Depuis, Franky Zapata prend toutes les précautions possibles pour protéger ses inventions comme sa voiture volante. "Tous les vendredis, on met tout sur trois disques durs qui partent à trois endroits différents, puis on efface tout ce qu'il y a sur nos ordinateurs", explique-t-il. 

16:23 - Le futur "commence en 2019" pour Franky Zapata

Bien que cela soit encore interdit, Franky Zapata ne s'est pas privé de s'offrir ce plaisir : il a volé en voiture volante ! Plus concrètement, il doit attendre une autorisation officielle de la DGAC, avec qui il dit travailler de concert sur une réglementation. Selon l'inventeur du Flyboard, son brevet sera le plus omniprésent. "Notre machine est aujourd'hui capable de perdre un bras sans s'écraser. Une autre machine tomberait ou se mettrait en vol stationnaire. Nous, grâce à la poussée inversée, positive, négative, le bras opposé compense. C'est la seule machine au monde capable de faire cela", précise-t-il au Point. Franky Zapata ne voit d'ailleurs pas de raison d'attendre le futur puisqu'il "commence en 2019".

16:13 - Dans le ciel, les voitures volantes n'auront qu'à s'éviter

Pour Franky Zapata la voiture volante est une réalité bien plus concrète que l'on ne le pense. Il ne s'agit pas d'un simple rêve, mais bien du futur des transports. Selon l'inventeur du Flyboard, "la voiture volante autonome sera prête 100 ans avant la voiture roulante autonome." En effet, l'intelligence artificielle est plus complexe à mettre en place sur une route que dans le ciel, car "il y a trop d'interactions possibles sur terre". Alors que dans le ciel, il suffira aux voitures de "s'éviter entre elles", prédit Franky Zapata au Point. 

16:02 - Des voitures volantes qui atterriront "à la verticale"

Selon Franky Zapata, les voitures volantes ne nécessiteraient pas les "kilomètres de bitume" nécessaire aux véhicules roulants. Il explique ainsi que les voitures volantes ont besoin de moins de place, car elles atterrissent "à la verticale sur une plaque métallique de  2 mètres sur 2". Dans son rêve, Franky Zapata imagine que la chaussée actuelle pourrait ainsi être remplacée par des "champs" et de l'herbe. "Si tout ce qui est goudronné aujourd'hui se trouve demain remplacé par des champs de culture, la planète s'en portera bien mieux", avance-t-il au Point. 

15:46 - Des voitures volantes pour le transport entre les villes

La voiture volante de Franky Zapata devrait sortir avant la fin de l'année, et même, avant Noël selon Le Point. Mais le lancement officiel de cet engin du futur devrait avoir lieu loin de la France, à Hawaï. A terme, son ambition est de créer un véritable service de voitures volantes taxis. "Nous serions en charge du transport intervilles. Avec nos voitures, on peut parcourir jusqu'à 150 km en un quart d'heure. On pourra transporter dix personnes en même temps. Avec une application, on commandera la voiture sur son smartphone, comme un Uber, qui passera vous prendre. Dix minutes plus tard, vous serez arrivé à Marseille ou à Montpellier", précise-t-il. 

15:33 - Franky Zapata dévoile le nom de sa voiture volante ! 

Franky Zapata s'est confié au Point au sujet de sa voiture volante. "Nous sommes en train de développer une voiture autonome volante pour que l'utilisateur prenne zéro risque. Une voiture radiocommandée", précise l'inventeur du Flyboard. Quant au design de cette voiture volante, Franky Zapata révèle qu'il s'agira d'une "espèce de capsule volante, grise et rouge". Enfin, cette voiture volante a un nom : Jet-Racer. 

15:20 - Une voiture volante pour le "commun des mortels"

Avec sa voiture volante, Franky Zapata souhaite franchir un cap. Contrairement à son Flyboard, l'ambition de ce nouvel engin est d'être accessible au plus grand nombre ou au "commun des mortels", comme il le dit lui-même, rapporte Le Parisien. Pour cela, il compte rendre le pilotage le plus automatique possible. Franky Zapata compte sortir cette voiture volante avant la fin de l'année. En attendant, il planche dessus dans son entreprise Rove basée dans les Bouches-du-Rhône. 

15:05 - "Le travail et la force", nécessaires pour réaliser ses rêves

Très heureux d'avoir gagné son pari en survolant en Flyboard la Manche, Franky Zapata s'est exprimé en conférence de presse. L'ancien champion du monde de jet-ski a évoqué à quel point son mental était important. "Si vous lâchez au premier effort, vous n’arriverez à rien. Il faut se battre à 200 % car la réussite est hyperaléatoire, c’est le travail et la force qui vous permettent de réaliser vos rêves, d’être vivant. On a passé notre vie à arracher des victoires à la dernière seconde", a-t-il détaillé. Et en effet, Franky Zapata ne laisse aucun obstacle se dresser entre ses rêves et leur réalisation, comme il l'a montré dimanche avec son Flyboard. 

14:59 - Franky Zapata, l'homme qui rêvait de voler comme dans les films

Franky Zapata est un inventeur fou et un autodidacte qui ne "s'arrête jamais" selon les mots de sa femme, Krystel. Pour lui, voler, c'est avant tout un rêve d'enfant, inspiré de film comme Retour vers le futur. C'est comme cela qu'il explique l'invention de son Flyboard Air. "Les gens rêvent de voler, on a tous vécu avec les films de science-fiction. On a attendu 2015, et l'hoverboard de Marty Mc Fly comme dans le film Retour vers le Futur. Il n'y en avait pas, alors on l'a fait", a-t-il ainsi déclaré en conférence de presse après sa traversée de la Manche. 

14:43 - Franky Zapata très ému après son vol en Flyboard

À son arrivée sur terre, après avoir volé une vingtaine de minutes en Flyboard, Franky Zapata a pu, enfin, exprimer toute sa joie et son soulagement. "Je suis fatigué, j'ai besoin de vacances, je remercie toute mon équipe", a-t-il ainsi déclaré devant les caméras, très ému, rapporte France 3. Il a traversé la Manche à une vitesse de 160 km/h en moyenne, selon le capteur qui était placé sur son casque. Sa femme, Krystel, était elle aussi heureuse et soulagée : "On a réussi, je suis contente, c'est beaucoup de travail. C'était dur". 

14:13 - Franky Zapata en Flyboard cet hiver à Courchevel

Franky Zapata n'a pas fini de voler au-dessus de nos têtes. Pour ceux qui auraient raté sa traversée de la Manche en Flyboard dimanche 4 août, il y a une session de rattrapage ! Franky Zapata devrait en effet voler à Courchevel le 17 décembre prochain, rapporte Le Dauphiné. Le Marseillais de 40 ans doit venir à l'occasion de la Coupe du monde féminine de ski alpin. Un événement pour Franky Zapata qui n'a jamais volé en montagne. L'ancien champion de jet-ski est attendu sur le stade de slalom où il descendra la piste du géant. 

13:42 - Airbus est sur les starting-blocks des voitures volantes

Autre concurrent potentiel à la voiture volante de Franky Zapata, les trois projets d'Airbus, rapporte L'Usine Nouvelle. CityAirbus, le taxi volant élaboré par l'entreprise, pourrait être mis en service en 2023. Mais pour le moment, le modèle n'aurait pas été testé à taille réelle. Airbus développe également une autre machine volante, Pop.Up Next, un taxi bi-modal, en partenariat avec Audi et Italdesign. C'est cependant Vahana qui se rapproche le plus de la voiture volante, telle que l'imagine Franky Zapata. En janvier 2018, le véhicule a volé pendant 53 secondes à 5 m du sol.

LIRE PLUS

En savoir plus

Franky Zapata et son Flyboard

Franky Zapata compte réaliser cet exploit à bord d'un Flyboard, une machine de sa conception. Cet engin, qui est équipé de cinq mini-turbos réacteurs, se commande avec l'inclinaison de son pilote et est doté d'une télécommande sans fil pour démarrer et contrôler sa puissance, jusqu'à 1 500 chevaux. "Le carburant est du kérosène jet comme celui qu'on trouve dans les hélicoptères", a précisé Stéphane Denis, le directeur artistique du projet, cité par 20 Minutes.

Franky Zapata : une première traversée de la Manche ratée

Le premier essai de Franky Zapata, le 25 juillet dernier, s'était soldé par un échec. Au moment de recharger en carburant son Flyboard, Franky Zapata avait heurté le bateau de ravitaillement, conduisant à une chute qui avait mis fin à sa traversée de la Manche. Franky Zapata n'a pas été blessé mais le Flyboard était trop endommagé pour poursuivre la traversée. Mais dès l'après-midi, il avait assuré à plusieurs médias qu'une nouvelle tentative de traversée de la Manche aurait bien lieu au plus vite. "Franky va bien, [...] il est très déçu aussi mais, en général, il ne s'arrête pas sur un échec", avait déjà déclaré son épouse Krystel.

Franky Zapata sur les Champs-Elysées

Le Flyboard avait déjà fait une apparition remarquée à la télévision française lors du défilé du 14 juillet. Franky Zapata était alors apparu devant la tribune présidentielle et avait effectué quelques manœuvres, sous l'admiration du public. Avant le défilé, la ministre des Armées Florence Parly avait expliqué sur France Inter s'intéresser aux applications militaires de l'engin, pour "tester différentes utilisations, par exemple une plateforme logistique volante ou bien une plateforme d'assaut" pour les militaires. Franky Zapata compte pour sa part développer son projet et proposer, pourquoi pas, une voiture volante. "Notre objectif numéro un, c'est notre voiture volante sur les dix à vingt prochaines années. Sur le court terme, je veux passer la barre des 200 km/h en volant et battre un record de vitesse", avait-il expliqué à BFMTV.

Article le plus lu - Fusillades aux USA : Donald Trump réclame la peine de mort - DIRECT › Voir les actualités

Franky Zapata : après le Flyboard, le pilote rêve d'une voiture volante
Franky Zapata : après le Flyboard, le pilote rêve d'une voiture volante

Sommaire Qu'est-ce que le Flyboard de Franky Zapata ? Franky Zapata : retour sur sa première traversée Franky Zapata sur les Champs-Elysées L'essentiel Dimanche 4 août, Franky Zapata a traversé la Manche...