Prince Andrew : sa démission provoquée par une interview désastreuse ?

Prince Andrew : sa démission provoquée par une interview désastreuse ? Le scandale n'en finit plus pour le prince Andrew. Embourbé dans l'affaire du milliardaire américain Jeffrey Epstein, accusé de prostitution de jeunes filles mineures, le deuxième fils de la reine Elisabeth II a démissionné mercredi de ses fonctions officielles après une interview catastrophique accordée à la BBC.

[Mis à jour le 22 novembre 2019 à 12h29] Le prince Andrew voulait éteindre l'incendie de l'affaire Epstein, à laquelle il est mêlé depuis plusieurs mois. Mais l'interview qu'il a accordée mercredi à la BBC, jugée catastrophique par la presse britannique, a au contraire remis de l'huile sur le feu. Au point que le deuxième fils de la reine Elisabeth II a annoncé peu après sa démission de ses fonctions officielles. Ce jeudi, les avocats des victimes présumées de Jeffrey Epstein, accusé de prostitution de jeunes filles mineurs, ont en outre sommé le prince Andrew de témoigner sur les activités du milliardaire américain, qui s'est suicidé en prison en août dernier. 

Le fils préféré de la reine s'est retrouvé impliqué dans ce scandale à cause de ses liens avec Jeffrey Epstein. L'une des victimes présumées du milliardaire, Virginia Roberts Giuffre a accusé également le prince Andrew d'avoir eu des rapports sexuels avec elle, moyennant rémunération, alors qu'elle n'était âgée que de 17 ans au moment des faits, sur l'île privée des Caraïbes d'Epstein, mais aussi à Londres et à New York. Des faits dont il s'est défendu, mercredi, pendant plus d'une heure sur la BBC. Problème, de nombreux observateurs lui ont reproché de ne pas avoir l'air "conscient du sérieux de l'affaire, riant et souriant pendant l'interview", rapporte le quotidien britannique The Guardian

Une ligne de défense moquée

Les arguments du prince Andrew ont aussi largement été remis en question ou moqués par la presse, à commencer par l'alibi invoqué par le huitième héritier de la Couronne. Ce dernier a en effet affirmé se trouver dans un restaurant de la chaîne Pizza Express, à Woking, au sud de Londres, au moment des faits dont il est accusé. Le prince Andrew s'est ensuite lancé dans des explications confuses sur la description faite par Virginia Roberts de ce dernier, transpirant abondamment sur la piste de danse d'un club londonien en 2001. "Impossible", selon le frère du prince Charles, en raison d'une maladie liée à une montée d'adrénaline pendant la guerre des Malouines en 1982, où il était pilote d'hélicoptère.

Des propos qui s'ajoutent au manque d'empathie reproché au prince Andrew, vis-à-vis des victimes présumées d'Epstein, après avoir assuré n'avoir jamais "soupçonné" d'abus sexuels de la part de son ami. Face à la tempête médiatique, le prince a donc choisi de se retirer de la vie publique et de ne plus assurer ses fonctions. "Il est devenu clair pour moi ces derniers jours que les circonstances de mes liens passés avec Jeffrey Epstein sont devenues une perturbation majeure du travail de ma famille et du [mien]", a-t-il écrit dans un communiqué officiel. Une démission qui induit le transfert de son bureau de Buckingham Palace et de son équipe à son domicile privé de Windsor, rapport Gala.