"Monsieur Juppé a eu des phrases fortes et justes"

Pour Laurent Fabius, qui revient sur l'accueil du colonel Kadhafi à Paris en 2007, "il était légitime d'avoir des relations avec la Libye, mais il n'aurait pas fallu en rajouter et déclarer l'absolution". L'ancien Premier ministre rappelle que lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, il avait "protesté vigoureusement" contre la nomination par l'ONU d'une dirigeante libyenne à la tête de la commission des Droits de l'homme. Sur le ton employé actuellement par la France, il n'a pas la même analyse des discours d'Alain Juppé et Bruno Le Maire, deux prétendants à la succession de MAM. "Monsieur Juppé a eu des phrases fortes et justes", mais "pour Bruno Le Maire, c'est une autre paire de manches" : "Je vous rappelle quand même [...] qu'il y a peu, il expliquait de M. Ben Ali, c'était pas mal. Je crois qu'il devrait baisser de ton".