Délinquance : "On m'a fait un faux procès"

"Une escroquerie intellectuelle !" Voici comment Jean-Marie Bockel analyse les débats qui avaient suivi son rapport du 3 novembre 2010 sur la "Prévention de la délinquance", dans lequel il préconisait le dépistage des troubles du comportement dès l'âge de 2 ou 3 ans. Selon lui, il s'agissait avant tout d'aider les enfants en difficulté avant qu'ils ne sombrent dans la délinquance, comme le fait déjà le Canada. "On m'a fait un faux procès", poursuit le sénateur qui pense que "c'est une amélioration nécessaire", mais qu'elle a été "cassée par un débat idéologique".