"Je regrette qu'Eric Besson n'ait pas poursuivi mon action"

Chargement de votre vidéo
"Christian Estrosi - le "made in France" enterré par Eric Besson ?"

Christian Estrosi défend son action pour la transparence sur les origines des produits : "Les consommateurs devraient savoir si ce qu'ils achètent vient de France ou non". "J'ai publié le 1er observatoire du "Fabriqué en France" en juillet 2010, j'espèrais qu'en juillet 2011 mon successeur le publie pour qu'on voie l'évolution. Il n'a pas été publié, je ne peux que le regretter."