Renault : "Il faut se passer de M. Ghosn"

Après la démission de Patrick Pélata à la suite du scandale d'espionnage chez Renault, Jean-Luc Mélenchon estime que la démission du PDG, Carlos Ghosn, est nécessaire. "Deux tiers des véhicules de Renault sont produits à l'étranger", justifie l'eurodéputé qui rappelle que l'Etat est le premier actionnaire du constructeur. Selon lui, l'argent investit par l'Etat dans Renault l'a été "sans contrepartie sur la localisation des usines, tout ça parce que l'UE a dit qu'on avait le droit de faire ça si on n'imposait rien du point de vue de la localisation". "Il faut se passer de M. Ghosn", répète-t-il, "parce qu'il n'est pas bon du point de vue de l'intérêt des Français". Il faut selon lui "trouver plus grand localisateur que lui, mais aussi moins cher et surtout plus efficace".