Stéphane Le Foll : 46 % dans l'ancien fief de François Fillon

Stéphane Le Foll : 46 % dans l'ancien fief de François Fillon Après avoir été battu à deux reprises par François Fillon dans la Sarthe, Stéphane Le Foll, proche de François Hollande et nouveau ministre de l'Agriculture, pourrait cette fois l'emporter.

[Mis à jour le 10 juin 2012 à 20h40] Stéphane Le Foll a lui-même annoncé qu'il arrivait en tête dans la Sarthe à l'issue du premier tour des élections législatives. Sur France 2, le ministre de l'Agriculture a annoncé lui même son score : 46 %. Il a ensuite indiqué qu'il allait appeler François Hollande pour annoncer ce résultat plus qu'honorable dans l'ancienne circonscription de François Fillon. Ce très proche du chef l'Etat semble avoir désormais toutes les chances de s'imposer au second tour.

Jusqu'à aujourd'hui, Stéphane Le Foll était connu comme un élu européen spécialiste de l'Agriculture et notamment de la PAC. Il était aussi le principal lieutenant de François Hollande au Parti socialiste, ce qui lui vaut désormais de figurer dans le casting gouvernemental, à l'Agriculture. Mais Stéphane Le Foll, c'est aussi ce natif du Mans qui, à deux reprises, s'est frotté à François Fillon aux législatives, dans la circonscription de Sablé-sur-Sarthe. Deux législatives qui se concluront par deux défaites sévères pour lui face au ténor de l'UMP : en 2002 comme en 2007, François Fillon sera élu dès le premier tour et Le Foll obtiendra 25,06 % des suffrages en 2002 et 30,05 % en 2007 à l'issue des résultats des législatives.

Mais cette fois, François Fillon est candidat à Paris et Stéphane Le Foll trouve face à lui Marc Joulaud, son suppléant. Un élu local bien implanté mais qui n'a pas l'aura de l'ancien Premier ministre. Mieux, François Hollande s'est imposé face à Nicolas Sarkozy le 6 mai avec 52,63 % des voix contre 47,37 % dans cette circonscription de la Sarthe. Enfin, Stéphane Le Foll obtiendrait 53 % des voix selon un sondage OpinionWay-Le Figaro et bénéficierait d'un excellent report des voix de gauche en cas second tour. De quoi aborder avec sérénité ce vrai pari : en cas de nouvelle défaite, Stéphane Le Foll perdrait par la même occasion son portefeuille ministériel.