Front national : Jean-Marie Le Pen fête les 40 ans du parti... et tape sur les autres

Front national : Jean-Marie Le Pen fête les 40 ans du parti... et tape sur les autres Pour les 40 ans du Front national, Jean-Marie Le Pen est revenu sur le devant de la scène. Le fondateur du mouvement d'extrême droite a accordé un entretien à l'AFP, mi-nostalgique, mi-offensif.

Un an et demi après avoir laissé les rênes du parti à sa fille Marine, Jean-Marie Le Pen, 82 ans, a refait aujourd'hui une apparition médiatique remarquée à l'occasion des 40 ans du Front national. Celui qui a fondé le parti d'extrême droite en 1972, après plusieurs tentatives de fédérer les déçus du gaullisme et les anciens de l'Algérie française, se montre en grande forme dans un entretien à l' AFP dont nous diffusons les extraits ci-dessous. "Le Front national n'a pas atteint ses objectifs puisqu'il n'est pas au pouvoir", commence le leader frontiste, 82 ans. Mais il vante aussitôt la "pérennité" du mouvement : "Le mérite du FN, c'est d'avoir implanté dans la société politique française une force nationale différente".

Mais c'est surtout quand ses concurrents sont évoqués que Jean-Marie Le Pen se montre le plus féroce. A propos de l'alliance ratée avec la droite républicaine aux législatives de juin 2012, le vieux leader du FN est sévère. "Qu'est ce qui peut justifier votre attitude suicidaire ? Quelle est la force extérieure qui vous contraint à vous suicider ?", apostrophe-t-il en s'adressant à l'UMP. Il est ensuite invité à s'exprimer sur le duel Copé-Fillon qui va monopoliser la droite dans les prochaines semaines. Jean-François Copé est selon lui "un politicien qui est capable de tenir des discours assez différents selon ses auditoires et suivant sa tactique politique". Quant à François Fillon, il est qualifié de "plus dogmatique et plus clair". "Par conséquent, je pense que c'est lui que le FN a le plus grand intérêt à voir élu, mais nous regarderons cela comme des observateurs", ricane l'ancien patron du Front national devenu président d'honneur.

Jean-Marie Le Pen s'est aussi attardé sur le succès électoral aussi bien que médiatique de sa fille. "C'est une femme, elle est plus jeune, et elle doit avoir plus de talent que moi", a-t-il reconnu, tout en y ajoutant un bémol contextuel qui ne manque pas d'ironie : "Elle correspond mieux à l'état de notre civilisation. Moi, je suis issu des temps assez viril de notre histoire".

Dans tous les cas, Jean-Marie Le Pen ne compte pas raccrocher les crampons. A la fin de l'interview, il affirme que, malgré son âge, il sera probablement candidat aux européennes de 2014. "Je pense que c'est souhaité par un certain nombre de mes amis. Tant que j'ai les moyens, je ne vois pas pourquoi je m'astreindrais à disparaitre ou à prendre une retraite dont je ne ressens pas la nécessité."

Chargement de votre vidéo
"40 ans du Front national: entretien avec Jean-Marie Le Pen"