"La suppression des allocations familiales est d'abord dissuasive"

La suppression des allocations familiales aux parents en cas d'absentéisme prolongé de leur enfant à l'école est une mesure qui existait déjà. Pour Nadine Morano, ce dispositif, qui dépendait du président du Conseil général, n'était jamais utilisé. La secrétaire d'Etat estime que la nouvelle formule, qui dépend de l'inspecteur d'académie sous le contrôle du préfet, permettra de "responsabiliser l'ensemble des acteurs". "Les outils existent, tout le monde doit s'en emparer", ajoute-t-elle estimant au passage que "l'Etat ne peut pas tout" et que c'est aussi aux "collectivités locales" d'agir. Comparant la suppression des allocations familiales à une "arme nucléaire", Nadine Morano estime qu'elle est avant tout "dissuasive" et que le but est "de ne jamais s'en servir". Pour les plus de 16 ans, appelés le plus souvent "les décrocheurs", Nadine Morano se dit favorable, en plus des internats d'excellence et des centres d'éducation fermés, à un fichier ("Il ne faut pas avoir peur du terme") recensant tous les élèves ayant quitté le système scolaire sans diplôme.