Sport à l'école : "Cela ne coûtera rien aux familles"

Pour dispenser les cours de sport et les activités culturelles l'après-midi, Luc Chatel confirme qu'il fera bien appel aux professeurs d'éducation physique. En plus de déplacer les heures de sport actuelles l'après-midi, le ministre prévoit d'utiliser trois heures d'enseignement par semaine que doit chaque prof d'EPS à l'Union Nationale du Sport Scolaire. Les professeurs seront ensuite accompagnés par des formateurs des fédérations sportives qui ont signé des contrats de partenariat avec l'Education nationale. Luc Chatel cite "le Comité olympique national, les Fédérations d'athlétisme, de basket et de tennis". Rappelant le principe d'une école "obligatoire mais gratuite", et espérant le soutien des collectivités, notamment via l'ouverture d'équipements "sous-utilisés", il s'engage à ce que ces nouvelles activités ne coûtent rien aux familles.