"Je ne suis pas l'aile gauche"

"Je ne me vois pas en aile gauche [...]. Un oiseau ne vole pas avec une seule aile", répond Henri Emmanuelli quand on parle de son courant "Un monde d'avance" et de son alliance avec Benoît Hamon. Rejoindre Jean-Luc Mélenchon aurait par exemple été impossible pour le député des Landes : "Mélenchon, il était dans mon courant. Il est venu me demander de figurer sur notre motion en 2008 et puis il est parti, sans même prévenir", critique-t-il. "Je ne confonds pas la politique et l'aventurisme personnel." Quant à l'invitation d'Olivier Besancenot en septembre au Vieux-Boucau, qui a fait jaser au PS, Henri Emmanuelli la justifie : "Les deux dernières présidentielles, on ne les a pas perdues parce qu'on était trop à gauche. On les a perdues parce qu'il manquait des électeurs de gauche".