"Une différence fondamentale avec le FN"

"Nous ne voulons pas dresser les Français contre d'autres Français." C'est en substance ce que répond Nicolas Dupont-Aignan quand on le soupçonne de se rapprocher du Front national. "Nous ne faisons pas de distinction d'origine ou de race [...] La collectivité nationale est totale et entière." Souffre-t-il de ces critiques ? "J'en ai pris l'habitude, je m'en fous", répond le député. "Si on s'interdit de dire la même chose sous prétexte qu'ils ont repris nos idées, on va laisser au FN le bon sens", se justifie-t-il. Comparant l'immigration à un mouvement de "délocalisations de l'intérieur" et à un "marché aux esclaves mondial", il résume : "Il faut reprendre en main le destin de la France sinon ce sont des extrémistes qui le feront".