Manuel Valls : biographie secrète d'un ambitieux Manuel Valls aurait pû devenir prêtre

manuel valls
Manuel Valls © Mathieu Delmestre / Solfé Communi- cations

C'est la soeur de Manuel Valls qui le dit : "Nous allions à la messe le dimanche. Je me suis demandé si Manuel n'allait pas faire le séminaire." Cette confidence sur l'enfance des Valls, faite aux auteurs de "Manuel Valls, les secrets d'un destin", a de quoi surprendre quand on se penche sur la belle ascension politique du candidat à la primaire de la gauche. Manuel Valls était pieux dans sa jeunesse et beaucoup plus en retrait qu'aujourd'hui : "Il était réservé, couche-tôt et lève-tôt, lisait énormément, adorait les échecs", se rappelle sa cadette. Il faut dire que la foi est un héritage familial fort : le grand père de Manuel Valls était le rédacteur en chef, en Espagne, d'un journal républicain et catholique. Il a caché des prêtres pendant la guerre civile.

"Il était réservé, couche-tôt et lève-tôt, lisait énormément, adorait les échecs"

En tant que ministre de l'Intérieur, Manuel Valls était d'ailleurs chargé des cultes. Une drôle de coïncidence pour l'ancien enfant de choeur, qui rappellait régulièrement cette deuxième casquette et défend la laïcité et le respect de toutes les religions. "La République ne reconnaît aucune religion et, en même temps, elle les accepte", a-t-il ainsi défendu lors d'une fête juive en 2012.