Georges Tron acquitté : la plaidoirie hors normes de son avocat

Georges Tron acquitté : la plaidoirie hors normes de son avocat GEORGES TRON - Georges Tron a finalement été acquitté, alors qu'il était accusé de viols. Son avocat, Eric Dupont-Moretti, avait défendu le maire de Draveil de façon assez particulière...

[Mis à jour le 15 novembre 2018 à 16h49] Acquittator a encore frappé. Eric Dupont-Moretti, l'un des avocats les plus célèbres de France, a une fois de plus justifié son fameux surnom. Le pénaliste de 57 ans a défendu Georges Tron lors des quatre semaines (!) de procès qui se sont tenues à la cour d'assises du tribunal de grande instance de Bobigny. Le maire de Draveil, ainsi que son ancienne adjointe Brigitte Gruel, y étaient jugés pour "viols et agressions sexuelles en réunion", après les plaintes, vieilles de sept ans, de Virginie Ettel et Eva Loubrieu. Ces deux femmes, anciennes employées municipales, affirment avoir subi des attouchements et des pénétrations digitales de leur part entre 2007 et 2010, alors que l'édile leur avait vendu des séances de réflexologie plantaire.

Et pourtant, les choses paraissaient bien mal embarquées pour Georges Tron, contre qui l'avocat général avait requis six ans de prison ferme ce mercredi - quatre contre Mme Gruel. Mais finalement, vers 15 heures ce jeudi, le jury a décidé de l'acquittement des deux accusés. Une décision qui doit forcément à la plaidoirie hors norme de maître Dupont-Moretti, qui a usé d'un argumentaire assez agressif ce mercredi pour contrer les parties civiles. Le pénaliste avait d'abord attrapé la brèche de la libération de la parole des femmes. "Que la parole de la femme se libère, c'est parfait", a-t-il annoncé, avant de changer de ton : "Mais le réceptacle de cette parole, ce ne sont ni les réseaux sociaux ni les médias, mais ce doit être la justice".

L'avocat de Georges Tron a ensuite évoqué son enfance devant la cour d'assises de la Seine-Saint-Denis. "Je me souviens avec nostalgie où j'étais un jeune homme et que je fréquentais les boites de nuit. On attendait avec les copains tapis dans l'ombre la série des slows. On dansait avec une fille. Quand ça marchait, une fois sur 30, on l'embrassait. Quand ça ne marchait pas, on appelait ça un râteau. Alors je suis un peu dépassé par tout ça. La jeune génération va choisir son mode de vie comme nous avons choisi le nôtre. Mais vous nous préparez un monde curieux", a-t-il déploré, notamment, dans une longue plaidoirie.

Dupont-Moretti : "Moi, je vous sauterais à la gorge"

"Je les trouve d'une patience...", a-t-il dit à propos de Georges Tron et de Brigitte Gruel. Eric Dupont-Moretti s'est alors tourné vers les parties civiles. Et d'envoyer : "Moi, je vous sauterais à la gorge". Puis son propos s'est engouffré dans l'exposition de rumeurs plus ou moins célèbres : "Macron ! il est homosexuel ! Et puis il y a eu Benalla, Douste-Blazy, Darmanin, Hulot, Baudis, vous vous souvenez de Baudis ?". Ce jeudi matin, la défense avait droit à une ultime fenêtre de parole avant que la cour ne se retire.

"J'ai passé sept années extrêmement difficiles. Je pense à ma famille. J'ai conscience que mon sort est entre vos mains. Je suis totalement innocent des faits qui me sont reprochés", a conclu Georges Tron, après ces quatre semaines de procès. Ce mode opératoire a donc convaincu le jury, qui a délibéré et donné son verdict ce jeudi.

Georges Tron et Brigitte Gruel avaient toujours nié en bloc les accusations des deux plaignantes, dénonçant la mise en place d'un complot de la part de leurs rivaux locaux du FN de l'époque. Une tentative de "politiser une affaire purement sexuelle" de la part de Georges Tron, avait déclaré l'avocat général, qui a, durant le procès, dénoncé un "système Tron". Le président de la cour d'assises, de son côté, avait parlé de "climat sexualisé" à la mairie, "qui pourrait rendre plausibles les scènes décrites".

Georges Tron a été "privé de la possibilité de poursuivre sa carrière, moqué..."

La décision du jury n'a pas manqué de faire réagir Eric Dupont-Moretti. Depuis le tribunal de grande instance de Bobigny, le pénaliste a salué cette décision d'acquitter son client. "C'est l'illustration une fois encore que la justice n'est pas la justice médiatique, où Georges Tron a été condamné dans des conditions inadmissibles durant sept ans, privé de la possibilité de poursuivre sa carrière, moqué... Nous espérons que c'est un page qui se tourne pour lui", a-t-il déclaré devant les médias, se réjouissant d'une "victoire de la justice" et non pas une "victoire de la défense". Désormais, un appel est possible de la part du parquet, mais pour l'avocat de Georges Tron, il s'agirait d'un "appel de vanité et d'orgueil".

Article le plus lu - Gilets jaunes : la consultation est mal partie › Voir les actualités

Georges Tron acquitté : la plaidoirie hors normes de son avocat
Georges Tron acquitté : la plaidoirie hors normes de son avocat

[Mis à jour le 15 novembre 2018 à 16h49 ]   Acquittator a encore frappé. Eric Dupont-Moretti, l'un des avocats les plus célèbres de France, a une fois de plus justifié son fameux surnom. Le pénaliste de 57 ans a défendu Georges Tron lors des...

Annonces Google