Jean-Luc Mélenchon : pas Premier ministre, quel avenir ?

"Jean-Luc Mélenchon : pas Premier ministre, quel avenir ?"

Jean-Luc Mélenchon : pas Premier ministre, quel avenir ? MELENCHON. Après avoir salué les résultats de la Nupes au 2e tour des élections législatives, Jean-Luc Mélenchon a laissé le flou sur son avenir politique, lui qui ne s'était pas présenté personnellement à ces législatives et ne siègera donc pas à l'Assemblée Nationale.

Cherchez les résultats et candidats aux législatives près de chez vous

[Mis à jour le 20 juin 2022 à 14h55] Pari manqué pour Jean-Luc Mélenchon ! La soirée électorale du 2e tour des élections législatives a tourné au succès en demi-teinte pour le leader de La France Insoumise. Si la Nupes, l'alliance de la gauche qu'il avait appelé de ses vœux, obtient un très bon score avec 131 députés dont sans doute environ 75 en provenance de son parti La France Insoumise (LFI), l'ancien candidat à la présidentielle n'est pas parvenu à rafler la majorité, même relative, la laissant à l'alliance Ensemble ! autour d'Emmanuel Macron, qui ne disposera toutefois pas non plus de majorité absolue à l'Assemblée Nationale (245 sièges quand il en fallait 289 pour s'arroger cette majorité).

Résultat, le rêve de Jean-Luc Mélenchon de devenir Premier ministre s'éteint tout naturellement. Celui qui fut ministre délégué à l'Enseignement professionnel de 2000 à 2002 dans le gouvernement de Lionel Jospin en pleine cohabitation ne retrouvera sans doute pas de portefeuille de ministre. Dans son discours dimanche 19 juin au soir, Jean-Luc Mélenchon a d'ailleurs laissé le flou sur son avenir personnel. Contrairement à 2017, le leader LFI ne s'était pas présenté personnellement à ces élections législatives, laissant la main à la nouvelle génération d'Insoumis. Il avait ainsi passé le relais à Manuel Bompard à Marseille, ce dernier étant largement élu dans la 4e circonscription des Bouches du Rhône que Mélenchon avait conquis en 2017.

Pas ministre, pas député et donc encore moins président du groupe LFI à l'Assemblée Nationale comme il l'avait été lors du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, que va devenir Jean-Luc Mélenchon ? "Quant à moi, je change de poste de combat. Mon engagement demeurera, jusqu'à mon dernier souffle, dans les premiers de vos rangs si vous le voulez bien", a-t-il glissé en guise de conclusion à son discours de soirée électorale, laissant ses fidèles dans l'expectative. "La déroute du parti présidentiel est totale", avait-il auparavant jugé avant d'annoncer : "Mon message ce soir est un message de combat" (...). "Toutes les possibilités sont dans vos mains. Le grand jaillissement de l'histoire du plus profond de ce qu'est la France (…) a un visage, le visage de notre collectif, celui de l'Union populaire." Avant de prévenir : "Pas un instant nous ne renoncerons à gouverner ce pays". "La France est une nation politique malgré ce que dit l'abstention".

Quel était le programme de Jean-Luc Mélenchon et de la Nupes ?

Les quatre principaux partis composant l'alliance Nupes s'étaient entendus sur plus de 650 propositions programmatiques communes. Ce programme avait pour socle celui de Jean-Luc Mélenchon et de l'Union populaire pour la présidentielle 2022, intitulé L'avenir en commun. Parmi les propositions communes de la Nupes, on retrouve la hausse du Smic à 1500€, la baisse de l'âge légal de départ en retraite à 60 ans, la mise en place d'une "planification écologique", ou encore la création d'une "allocation autonomie" pour les jeunes. Le programme de la Nupes signale également les points de divergences existant entre les différentes formations, "qui seront mis à la sagesse de l'Assemblée".

Quel score avait fait Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle 2022 ?

Jean-Luc Mélenchon a pris la 3e place du 1e tour de la présidentielle 2022. Avec 21,95% des suffrages exprimés, il a échoué à 1,2 points de Marine Le Pen et du second tour. Il a ainsi amélioré son résultat par rapport au 1e tour de 2017, où il était arrivé en 4e position derrière François Fillon, avec 19,58% des voix. C'était la 3e présidentielle de Jean-Luc Mélenchon : en 2012, il était déjà arrivé 4e du 1e tour, mais avec seulement 11,1% des voix, loin derrière François Hollande (28,63).

Elections législatives