Manifestation du 28 juin 2018 : qui était dans la rue et pourquoi ?

Manifestation du 28 juin 2018 : qui était dans la rue et pourquoi ? MANIF 28 JUIN - Plusieurs syndicats ont appelé salariés, étudiants et retraités à manifester contre la politique économique du gouvernement ce jeudi 28 juin 2018.

[Mis à jour le 28 juin 2018 à 17h17] Une manifestation commune et unitaire a été organisée par la CGT et la FO ce jeudi 28 juin 2018, une première depuis 2016 et sous l'ère Macron. Ce rassemblement a réuni plus d'une centaine d''initiatives", 120 exactement,  et 15 000 manifestants, selon la CGT. Selon l'AFP, la mobilisation a réuni à Paris "plusieurs centaines" de manifestants. Alors que la grève à la SNCF s'arrête après trois mois de mobilisation en pointillé ce jeudi, les syndicats Force ouvrière et la Confédération générale du travail se sont retrouvés pour un action commune interprofessionnelle et dont l'objectif était "la défense du modèle social et républicain", a déclaré le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez au micro de franceinfo ce matin. Les manifestants ont protesté contre la politique du gouvernement. Plusieurs sujets étaient à l'ordre du jour : éducation, emploi, salaires, retraites et services publics.

Les deux mouvements sont parvenus à mobiliser Solidaires, mais aussi l'Unef, l'UNL et Fidl, les organisations de jeunesses les plus opposés à la politique d'Emmanuel Macron. L'occasion pour la FO et la CGT de soutenir "étudiants et travailleurs, actifs, chômeurs ou retraités, des secteurs publics comme privé, mobilisés pour la défense de leurs droits et l'aboutissement de leurs revendications". Selon les informations rapportées par Libération, "les autres syndicats dits réformistes", à savoir la CFDT, la CFTC, la CGC et Unsa, "ont refusé l'invitation et ne seront donc pas de la partie".  La CGT a invitée dans un communiqué à "se rencontrer et à faire de la journée du 28 juin 2018 une grande journée de revendications et de mobilisations en allant, notamment, à la rencontre des travailleurs et de la jeunesse".

Les syndicats eux-mêmes ne comptaient pas ce jeudi sur une participation importante. "L'objectif n'est pas de mesurer la mobilisation" a anticipé Fabrice Angéï, secrétaire confédéral de la CGT, rapporte Reuters. "Nous sommes là pour prendre date dans une logique qui s'inscrit à plus long terme et certainement avec plus d'organisations syndicales et de jeunesse que celles qui appellent le 28", avait déjà fait savoir Pascal Pavageau, secrétaire général de FO sur Public Sénat lundi. Pourtant, de nombreux cheminots ont participé au défilé alors que la grève à la SNCF a entamée aujourd'hui son dernier jour de grève. 

A Paris, la manifestation qui est partie à 14 heures de la place de la Bastille pour prendre la direction de la place de la République a mobilisé 2 900 policiers. Par ailleurs, de nombreux rassemblements ont également eu lieu dans plusieurs régions du pays. La mobilisation était par exemple programmée à 11 heures à Alençon, à 11h30 à Cherbourg, à 8 heures à Evreux, et à 11 heures place des Otages à Morlaix. A Marseille, le rendez-vous était donné à 11 heures à la Gare Saint-Charles, et à Draguignan, c'est devant le Rond-Point Saint Léger que le rassemblement avait lieu entre 12 heures et 13h30. A Rouen, certains déplorent qu"il y avait "plus de CRS que de manifestants", rapporte Tendance Ouest, alors que moins de 200 personnes étaient présentes. 

Voici les images de la manifestation à Paris mises en lignes par RT France sur son compte Twitter :

Article le plus lu : Coupe du monde : la mise au point des Bleus : voir les actualités

Annonces Google