Remaniement ministériel : gros chamboulement en 2019, jusqu'à Matignon ?

Remaniement ministériel : gros chamboulement en 2019, jusqu'à Matignon ? REMANIEMENT MINISTERIEL - Et si Edouard Philippe quittait ses fonctions de Premier ministre avant la fin de son mandat ? Comment gérer l'après élection européenne et les élections municipales ? L'équation est complexe pour Emmanuel Macron.

[Mis à jour le 19 septembre 2018 à 15h07] Pris de cours Emmanuel Macron ? En rendant publiques ses velléités de se porter candidat aux municipales de Lyon, Gérard Collomb s'est semble-t-il arrogé la place du "maître des horloges". "Je pense que les ministres qui veulent être candidats aux municipales de 2020 devraient pouvoir quitter le gouvernement après la bataille des européennes", a déclaré, dans un langage clair comme de l'eau de roche, l'actuel ministre de l'Intérieur, qu'il va donc falloir remplacer très vite. Et l'homme fort de la place Beauvau n'occupe pas le plus petit des ministères... Emmanuel Macron va devoir se mettre d'accord avec Edouard Philippe pour trouver un successeur à la hauteur. Mais peut-être aussi établir une liste assez large de portefeuilles à redistribuer.

Il ne fait guère de doutes, désormais, qu'un remaniement de grande ampleur se profile, au cours de l'année 2019 : plusieurs membres de l'exécutif ont fait part de leurs volontés de briguer un mandat d'édile dans une grande ville. Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, entend se (re)présenter à Tourcoing, même s'il n'est pas sûr d'être tête de liste. Les secrétaires d'Etat Mounir Mahjoubi et Sébastien Lecornu seraient aussi tentés de se lancer dans l'élection majeure de 2020. Et ce n'est plus un secret, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveeaux, souhaite être maire de Paris...

Emmanuel Macron souhaitera sans doute modifier son équipe pour intégrer du sang neuf et donner un second souffle à son mandat. Il pourrait en profiter pour lancer une nouvelle vague de réformes. Mais celles-ci seront-elles encore portées par Edouard Philippe ? Le locataire de Matignon "agacerait" de plus en plus les proches du président, selon Le Parisien. Un "pilier de la majorité" confie même que, selon lui, l'ancien maire du Havre ne sera plus aux commandes du gouvernement d'ici 2020 : "Macron a évidemment un deuxième mandat en ligne de mire, et ça ne se fait pas avec le même Premier ministre. Il faut épuiser Édouard jusqu'aux municipales et constituer un gouvernement pour la conquête", dit-il au journal régional. Un proche du président livre qu'il ne lui fait plus confiance : "Philippe ne se voit pas Premier ministre cinq ans, il se projette dans autre chose. Investir tout son capital politique dans la mise en œuvre des réformes, c'est un objectif parmi d'autres pour lui, alors que ça devrait être le seul".

Dernier remaniement : De Rugy remplace Hulot

C'est peu dire qu'il ne figurait pas parmi les favoris, c'est pourtant François de Rugy qui a été nommé ministre de l'Ecologie, en remplacement de Nicolas Hulot, début septembre. Emmanuel Macron et Edouard Philippe se sont assuré de moins de remous et d'agacements du nouveau membre du gouvernement. François de Rugy est un homme de confiance pour Matignon et l'Elysée, qui partage la même vision du pragmatisme en matière d'économie et d'écologie. François de Rugy quitte la présidence de l'Assemblée nationale pour devenir ministre d'Etat.

Dernier remaniement : Roxana Maracineanu remplace Laura Flessel

La vraie grande surprise du remaniement ministériel de septembre 2018 est la démission de Laura Flessel, ministre des Sports, qui a avancé des considérations "personnelles" pour justifier son départ du gouvernement. L'ancienne championne d'escrime est remplacée par une autre ancienne sportive de haut niveau : Roxana Maracineanu, championne du monde et vice championne olympique de natation, prend la tête du ministère des Sports.

Article le plus lu - Un proche de Jacques Chirac fait le point sur sa santé › Voir les actualités

Annonces Google