Pascale Mitterrand : l'accusatrice de Nicolas Hulot voulait rester anonyme

Pascale Mitterrand : l'accusatrice de Nicolas Hulot voulait rester anonyme PASCALE MITTERRAND - Sous le feu des projecteurs depuis la publication de l'article d'Ebdo sur l'"affaire Hulot", Pascale Mitterrand souhaitait pourtant garder son anonymat. Qui est-elle ? Petite-fille de l'ex-président François Mitterrand, cette photographe a porté plainte contre Nicolas Hulot en 2008.

[Mis à jour le 11 février 2018 à 17h38] Qui est Pascale Mitterrand, au coeur de l'"affaire Hulot" depuis la parution de l'article d'Ebdo vendredi 9 février ? Celle dont l'identité a été révélée contre son gré dès jeudi soir par Le Parisien, avait déjà vu plus tôt dans l'après-midi son anonymat mis à mal par Le Point. L'hebdomadaire avait en effet dévoilé que la jeune femme, qui avait déposé plainte contre Nicolas Hulot en 2008 pour des faits de viol, était une des petites-filles de l'ancien président de la République François Mitterrand. 

Interrogé par franceinfo, le directeur de la publication du Parisien, Stéphane Albouy, est d'ailleurs revenu sur le choix qui a été fait de révéler l'identité de Pascale Mitterrand. "À partir du moment où l'enquête d'Ebdo présente le nom de famille de la plaignante comme un élément central du dossier, notre travail est de savoir qui est cette personne et d'expliquer pourquoi ce nom peut avoir joué un rôle", a-t-il expliqué. Une fois l'information découverte, les équipes du Parisien ont estimé important de la publier, d'autant plus que cette dernière "avait déjà commencé à circuler sur les réseaux sociaux", a ajouté Stéphane Albouy.

"Lui faire sentir le vent du boulet"

De son côté, l'avocat de Pascale Mitterrand, Me Dufranc, l'a assuré : elle n'a pour sa part "pas souhaité ni médiatiser ni traîner, à l'époque, monsieur Hulot devant les tribunaux". La petite-fille de l'ancien chef d'État aurait simplement voulu "lui faire sentir le vent du boulet et lui faire comprendre quel était, des années après, son ressenti intime", a fait savoir son conseil sur les ondes de RTL Soir, vendredi en fin de journée. Toujours selon lui, Pascale Mitterrand n'aurait "strictement aucune espèce de vue politique de quelque sorte que ce soit". Il n'y aurait d'ailleurs pas la moindre volonté de déstabiliser politiquement le ministre d'État Nicolas Hulot. D'ailleurs, Pascale Mitterrand n'aurait pas pris "l'initiative d'une quelconque communication auprès de qui que ce soit", ce sont les journalistes d'Ebdo qui "avaient été saisis d'informations concernant cette affaire et sont allés ensuite vérifier ce qu'ils avaient appris".

Pascale Mitterrand a quant à elle mis du temps à sortir du silence et aurait préféré que son histoire reste protégée de toute "médiatisation", comme elle l'a fait savoir par le biais de son conseil Me Michel Dufranc. Il lui aura fallu onze ans, d'abord, pour porter plainte, après des faits remontant à 1997, puis dix ans de plus pour parler à la presse, quand elle a été contactée (malgré elle) par les journalistes de l'Ebdo. Alors que la parole se libère sur le harcèlement et les agressions sexuelles que subissent les femmes en France et le monde, il était trop difficile de parler. La faute à sa famille - celle d'un ancien président de la République - et à son nom - Mitterrand - qui l'auront paralysée pendant tout ce temps.

Pour Pascale Mitterrand, "une affaire intimement douloureuse"

La plainte de Pascale Mitterrand, déposée très exactement le 11 juillet 2008 pour des faits remontant à une période comprise entre le 9 et le 11 juin 1997, sera vite abandonnée, comme l'indiquait Nicolas Hulot lui-même au micro de Jean-Jacques Bourdin jeudi et comme la procureure de la République de Saint-Malo l'a depuis confirmé dans un communiqué. Selon une copie de la lettre envoyée par le parquet de Saint Malo à Nicolas Hulot fin octobre 2008, qui a fuité dans la presse, "les faits dénoncés, qui en tout état de cause n'apparaissent pas établis" ont fait l'objet "d'un classement sans suite en raison de la prescription intervenue".

Après son communiqué à l'AFP, l'avocat de Pascale Mitterrand, Me Dufranc, a de nouveau pris la parole ce vendredi sur BFMTV pour répéter que Pascale Mitterrand "ne souhaite pas être associée ni de près ni de loin à un scandale politique", ajoutant que cette affaire était "intimement douloureuse pour la famille dans son ensemble". Mais il a tout de même précisé que "dans ces affaires de harcèlement, c'est toujours la thèse de l'un contre la thèse de l'autre" et que "quand le parquet décide de classer parce qu'il a le prétexte de le faire avec la prescription, ça continuera toujours à être la thèse de l'un contre la thèse de l'autre". Et ce ténor du barreau de Bordeaux de conclure : "rien ne permet à monsieur Hulot de dire que sa version est la bonne".

Pascale Mitterrand, une photographe "sans artifices"

Sur un blog consacré à la photographie, Pascale Mitterrand est présentée comme une professionnelle ayant "effectué plusieurs reportages à l'étranger", mais aussi des "séries de portraits", utilisant la photo comme "un moyen de rencontres et d'enrichissements personnels". Elle ferait preuve de "sensibilité et [de] sens du contact" dans des clichés "sans artifices".

Diplômée d'un Bac pro de photographie passé à Orthez, dans les Pyrénées-Atlantiques, Pascale Mitterrand a débuté sa carrière au sein de Sipa, à Paris, "où on l'assigne naturellement au secteur politique et faits divers". C'est dans cette période de sa vie qu'elle aurait croisé Nicolas Hulot. Quelques temps après cette rencontre, le jeune femme de 22 ans à l'époque partira en Inde, en 2000, pour la Fondation France Libertés (la fondation de Danielle Mitterrand), où elle photographiera les "intouchables". Une façon, peut-être, de s'éloigner du tumulte.

Pascale Mitterrand, fille aînée de Gilbert Mitterrand, fils cadet de l'ancien président

Pascale Mitterrand est l'aînée des enfants de Gilbert Mitterrand, le fils cadet de François et Danielle Mitterrand. Cette photographe de profession est également la soeur de Justine et Guillaume Mitterrand, autres petit-enfants de l'ancien président décédé en 1996. Ancien membre du Parti socialiste, député entre 1981 et 1993 puis entre 1997 et 2002, Gilbert Mitterrand est aujourd'hui président de la Fondation France Libertés, rebaptisée Fondation Danielle-Mitterrand depuis le décès de cette dernière en 2011. Il est aussi administrateur de l'Institut François-Mitterrand et enseigne le droit à l'université Paris XIII.

Aujourd'hui âgée de 40 ans, Pascale Mitterrand a refait sa vie à l'étranger, avec une famille et des enfants. La photographe a toujours veillé à rester dans l'ombre, s’astreignant à la plus grande discrétion et n'apparaissant que lors d'expositions ou événements photographiques confidentiels, ou encore, par exemple, lors des obsèques de sa grand-mère Danielle Mitterrand, en 2011 (photo). 


 

Article le plus lu - L'hommage de Trump à Aretha Franklin critiqué › Voir les actualités

Annonces Google