Discours de Macron : enfin une date pour les annonces, peut-il encore surprendre ?

Discours de Macron : enfin une date pour les annonces, peut-il encore surprendre ? EMMANUEL MACRON - Après l'annulation du discours d'Emmanuel Macron lundi, l'Elysée a indiqué ce vendredi la nouvelle date de l'intervention du chef de l'Etat, au sujet du grand débat. Emmanuel Macron s'exprimera lors d'une conférence de presse, jeudi 25 avril 2019, à 18 heures...

[Mis à jour le 19 avril 2019 à 18h21] La date est désormais connue : Emmanuel Macron prendra la parole lors d'une conférence de presse, ce jeudi 25 avril 2019, à 18 heures, à l'Elysée. Après l'annulation de son discours prévu lundi soir, à cause de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, c'est donc une nouvelle formule qui est annoncée par la présidence de la République pour permettre au chef de l'Etat de conclure le grand débat et de donner une réponse concrète aux gilets jaunes. L'échange avec les journalistes, triés sur le volet, sera précédé d'un propos liminaire précise l'invitation envoyée à la presse.

L'allocution post-grand débat national du président Emmanuel Macron était prête, enregistrée, et avait même été envoyée à quelques médias sous embargo, avant que l'incendie de Notre-Dame de Paris ne vienne tout chambouler. Alors que le président de la République n'avait pas pris la parole, plusieurs de ces médias ont donc dévoilé les mesures qu'il comptait annoncer, privant Emmanuel Macron de son effet d'annonce. Après ces fuites massives, le traditionnel discours télévisé ne pouvait qu'être écartée, comme l'a indiqué RTL. "Il n'y aura pas d'allocution classique à 20 heures telle qu'elle avait été conçue pour lundi soir", assurait ainsi la radio dès ce jeudi, qui précisait alors qu'une forme "écrite" était à l'étude.  Cette option faisait echo à la lettre aux Français envoyée par Emmanuel Macron en décembre dernier. C'est finalement la conférence de presse qui a été choisie.

"Ces fuites font office de ballon d'essai involontaire, il peut donc corriger le tir"

Dans le discours que le chef de l'Etat avait écrit et qui a fuité à partir de mardi, dans son intégralité, Emmanuel Macron voulait annoncer, entre autres choses, l'instauration d'un RIC sur des questions locales, une dose de proportionnelle aux législatives, la pérennisation de la prime "gilets jaunes", la réindexation sur l'inflation des petites retraites et une baisse des impôts pour la classe moyenne. Lors de sa conférence de presse jeudi, il va devoir reprendre la main, alors que tout le monde connait les mesures qu'il a en tête. Un handicap ? Franck Louvrier, ex-chargé de communication de Nicolas Sarkozy, analyse les choses différemment auprès de France Info : "Il est train de transformer son coup de com' raté en réussite. Ces fuites font office de ballon d'essai involontaire, il peut donc corriger le tir".

De fait, Emmanuel Macron aurait déjà eu quelques retours de membres de sa majorité. Plusieurs élus écologistes LREM "espèrent encore pouvoir l'influencer", écrivait Le Monde cette semaine, d'aucuns regrettant que le président aborde, dans son premier discours, la transition écologique sans évoquer la moindre mesure concrète. Un dirigeant macroniste confiait même au quotidien du soir qu'il avait quelques inquiétudes pour les européennes à venir : "Comme l'écologie semble être la grande oubliée des annonces de Macron, on risque de se faire plumer par Yannick Jadot".

Emmanuel Macron : un discours à la télé

Le chef de l'Etat fera donc ce jeudi 25 avril une conférence de presse, pour tirer le bilan du grand débat national lancé en janvier. Il faut rappeler qu'après l'annulation du dispositif prévu le 15 avril, avant l'incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron a cependant pris la parole mardi soir, à 20 heures, pour s'exprimer sur la tragédie qui a touché l'édifice. Au cours de ce discours télévisé de six minutes, le président de la République a affirmé qu'il s'adresserait aux Français à propos des mesures décidées après le grand débat national "dans les prochains jours". Voici son intervention du mardi 16 avril :

Macron et le grand débat

Les annonces qui ont fuité et les nouvelles qui pourraient être faites par le président de la République s'inscrivent dans le processus initié en janvier, avec le lancement du grand débat national, pour répondre à la crise des gilets jaunes. Après 3 mois de consultations et de réunions publiques, Emmanuel Macron doit livrer les conclusions qu'il en a tirées, avec les réponses qu'il entend amener aux problèmes soulevés par les participants. Le président martèle qu'il a "entendu" les Français. Il avait lui-même assuré la communication de sa prise de parole, prévue initialement lundi 15 avril, sur Twitter.

Annonces d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron souhaite donner une nouvelle impulsion à son quinquennat avec des annonces fortes, qui doivent démontrer son envie de répondre à la crise, mais les mesures sont aussi pensées pour qu'elles ne rentrent pas en contradiction avec le programme des réformes qu'il entend mener. Il faut donc s'attendre à des mesures hors programme présidentiel, les principales pourraient porter sur le fonctionnement de nos institutions : facilitation des référendums d'initiative populaire sur un échelon local, dose de proportionnelle aux élections législatives et baisse du nombre de parlementaires notamment. Emmanuel Macron compterait aussi faire un geste pour les retraités les plus précaires et les contribuables les plus modestes, avec notamment une plus grande progressivité de l'impôt sur le revenu.

Le président aurait par ailleurs l'intention de pérenniser la prime exceptionnelle de fin d'année, dite "prime Macron", entièrement exonérée d'impôts, et annoncer un moratoire sur les fermetures d'écoles et d'hôpitaux jusqu'à la fin du quinquennat. Autre mesure aux allures de petites révolution dans l'Education nationale, le président souhaiterait fixer un plafond de 24 élèves maximum de la grande section de maternelle au CE1. Par ailleurs, le chef de l'Etat pourrait annoncer la suppression de l'ENA et revenir sur la suppression de l'ISF.

Après les fuites de ces mesures dans plusieurs médias, dont Le Monde, Franceinfo, L'Obs, RTL et l'Agence France Presse, il n'est pas impossible qu'Emmanuel Macron surprenne avec d'autres mesures dont la teneur n'aurait pas été communiquée à la presse.

La réponse de Macron aux gilets jaunes

La crise sociale qui s'est ouverte au mois de novembre a tout changé pour l'exécutif. Le président et le gouvernement ont dû chambouler l'agenda des réformes à cause du mouvement des gilets jaunes, et reporter certains chantiers majeurs, comme la réforme à venir des régimes de retraite. Emmanuel Macron est au pied du mur : il le sait, si la réponse qu'il apporte lors de son allocution (reportée à cause de l'incendie de Notre-Dame de Paris et dont la nouvelle date reste encore inconnue) aux gilets jaunes et à leurs sympathisants ne parvient pas à insuffler un nouvel élan de confiance, alors il pourrait ne plus avoir les moyens de réformer le pays et poursuivre son quinquennat. En ce sens, la manière dont réagiront les gilets jaunes au discours du chef de l'Etat sera scrutée de près par les observateurs politiques : un regain d'ampleur de la contestation des gilets jaunes pourrait ouvrir une nouvelle crise majeure.

Article le plus lu - Gilets jaunes : la contestation continue › Voir les actualités

Discours de Macron : enfin une date pour les annonces, peut-il encore surprendre ?
Discours de Macron : enfin une date pour les annonces, peut-il encore surprendre ?

Sommaire Discours d'Emmanuel Macron Macron et le Grand débat Annonces d'Emmanuel Macron Macron et gilets jaunes [Mis à jour le 19 avril 2019 à 18h21]  La date est désormais connue : Emmanuel Macron prendra la parole lors...