Mounir Mahjoubi : avec son compagnon Mickael Jozefowicz dans Paris Match

Mounir Mahjoubi : avec son compagnon Mickael Jozefowicz dans Paris Match MAHJOUBI - Après avoir évoqué son homosexualité sur Twitter à l'occasion de la journée contre l'homophobie, le secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, a accordé une interview à Paris Match, dans laquelle il présente son compagnon.

[Mis à jour le 18 juillet 2018 à 16h54] C'est dans une photo postée sur son compte Instagram que le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a annoncé la nouvelle. Il a décidé de présenter officiellement son compagnon aux Français dans les pages de Paris Match. Depuis son coming-out, Mounir Mahjoubi n'hésite plus à parler librement de son homosexualité. Pacsé depuis 2015, le jeune membre du gouvernement partage sa vie depuis 13 ans avec celui qu'il a rencontré "par échanges épistolaires via un site internet", dit-il dans Paris Match.

Très discret depuis sa prise de fonction en mai 2017, Mounir Mahjoubi se dévoile ainsi publiquement en exposant son couple au grand public. Aider ceux qui hésitent à assumer leur homosexualité, voilà l'objectif de Mounir Mahjoubi. Intitulé "Le ministre sans complexe", l'article revient sur l'adolescence et les années d'homophobie dont a été victime le jeune ministre. "Les insultes et les baffes, je connais", déclare-t-il au magazine. C'est donc pour montrer l'exemple qu'il a fait le choix de poser avec son compagnon "Si notre exemple peut permettre de libérer la parole, alors j'en serai fier". Mais qui partage la vie du ministre depuis 13 ans ? Il s'agit de Mickael Jozefowicz, un expert en financement des projets liés aux énergies renouvelables de 31 ans, qui a apporté "amour" et "paix" à Mounir Mahjoubi. Les deux hommes, qui se sont rencontrés alors qu'ils étaient tous les deux étudiants à l'université, expliquent cette démarche sur Instagram "On s'était dit que si on avait des couples de garçons dans les journaux quand on était ado, ça aurait été plus simple pour nous et nos parents. Alors avec Mickaël, on a décidé de le faire".

Le jeune ministre vit avec son compagnon dans un appartement situé dans le XIXe arrondissement, qu'ils ont acheté ensemble. Et le ministre est un homme comme tous les autres, puisqu'il aime les petits plaisirs simples de la vie. Entre morceaux de Christine and the Queens, et parties endiablées de jeux vidéo, le couple offre aux Français l'image d'un duo heureux et épanoui. On peut notamment voir une photo sur laquelle le couple range sa bibliothèque. Une initiative saluée sur Twitter par l'association SOS homophobie : "le reportage sur le ministre en exercice et son compagnon est à saluer. Il contribue à la visibilité et à la banalisation de l'homosexualité dans notre société et donne un exemple positif pour toutes les personnes LGBT".  Autre révélation, les ambitions politiques de Mounir Mahjoubi. Le secrétaire d'Etat chargé du numérique ne cache pas son intention de se présenter aux élections municipales de 2020 à Paris. "Si je suis en situation de rendre à Paris tout ce que cette ville m'a apporté, je le ferai", dit-il dans les colonnes de Paris Match.

C'est lors de la journée internationale de la lutte contre l'homophobie, le 17 mai dernier, que Mounir Mahjoubi avait révélé ostensiblement son homosexualité. Le jeune membre du gouvernement avait publié sur Twitter un message qui résonnait comme une prise de position à la fois politique et très personnelle : "L'homophobie est un mal qui ronge la société, envahit les collèges et les lycées, contamine les familles et les amis perdus. Pire, elle hante les esprits des homosexuels, et nous oblige parfois, souvent, à nous adapter et mentir pour éviter la haine, pour vivre", écrivait-il.

En utilisant le "nous", Mounir Mahjoubi laissait bien entendre qu'il était lui-même victime d'homophobie. Auprès de France Info, il avait explicité ce "coming-out" qui lui semble plus que jamais nécessaire. "Il fallait rappeler les conséquences de l'homophobie dans le quotidien, notamment des plus jeunes. Et elle a aussi eu des conséquences pour moi", dit-il, ajoutant : "Nous sommes en 2018, je vis ma vie, même publique, de manière tranquille. Mais si, ce jour-là, je pouvais passer le message en le renforçant par mon expérience personnelle, je pense qu'il fallait le faire".

Pour Mounir Mahjoubi, la démarche initiée peut s'intégrer à ce qui a déjà été dit par l'exécutif. Il rappelle notamment les mots d'Emmanuel Macron publiés le 17 mai - "Être soi-même est un droit pour chacun. Le nier et causer la souffrance est inacceptable. Et nous le condamnons comme tel" - qu'il considère être "une prise de position politique très forte sur la lutte contre l'homophobie". Reste que Mounir Mahjoubi n'entend pas porter spécifiquement ce message parce qu'il est homosexuel, même si les coming-out sont extrêmement rares dans le monde politique : "La lutte contre toute les haines, et particulièrement l'homophobie, est une conviction partagée par tous les membres du gouvernement", martèle-t-il.

Mounir Mahjoubi et son compagnon pacsés en 2015

L'actuel membre du gouvernement en charge du numérique n'a jamais véritablement caché être homosexuel. Le 13 juillet 2015, Mounir Mahjoubi publiait sur son compte Instagram une photo sur laquelle il apparaissait avec son compagnon, à l'occasion de son union civile. "Just Pacsed", écrivait-il en commentaire. Têtu avait remarqué lors de sa nomination au sein du gouvernement que Mounir Mahjoubi avait "déjà emprunté les six bandes arc-en-ciel imaginé par Gilbert Baker pour colorer son profil Facebook".

 

Just PACSed.

Une publication partagée par Mounir Mahjoubi (@mounirium) le

Article le plus lu - Un acteur accuse Asia Argento d'agression sexuelle › Voir les actualités

Annonces Google