Jean-Marie Le Pen : sa fille à son chevet, comment va "le menhir" ?

Jean-Marie Le Pen : sa fille à son chevet, comment va "le menhir" ? LE PEN - "Il s'est vu partir" en avril, confie un proche du "Menhir". Jean-Marie Le Pen, qui passera son 90e anniversaire à l'hôpital, va mieux, mais préfère rester prudent et se reposer encore quelques jours à l'hôpital.

[Mis à jour le 20 juin 2018 à 12h57] Jean-Marie Le Pen est toujours hospitalisé dans un établissement en région parisienne, pour se remettre de "complications liées à une grippe très dure". Selon les informations de M6, le "menhir" devrait fêter ses 90 ans dans la chambre de l'établissement hospitalier où il a été reçu il y a plus d'une semaine. Il lui aurait été proposé de poursuivre son traitement depuis chez lui, mais il ne semble pas pressé. Selon Le Point, Jean-Marie Le Pen préfère se reposer, il passe beaucoup de temps devant la télé, il suit assidûment les matchs de la Coupe du monde de football.

Dimanche dernier, pour la Fête des pères, il a eu la bonne surprise de recevoir sa fille dans sa chambre. "Il s'agissait d'une visite affectueuse et affective", a précisé Lorrain de Saint Afrique, un intime du "Menhir", anciennement très proche également de Marine Le Pen. Selon lui, Jean-Marie Le Pen et sa fille "ont complètement divergé sur le plan politique mais ça n'a jamais pris une dimension personnelle".

Jean-Marie Le Pen a pensé frôler la mort

L'état de santé du fondateur du Front national ne semble pas trop préoccupant. "Il ne va pas trop mal, les nouvelles sont plutôt bonnes (...) C'est beaucoup moins grave que la dernière complication", a fait savoir à France Info Lorrain de Saint-Afrique. Il y deux, en effet, Jean-Marie Le Pen, lors de sa précédente hospitalisation, a pensé plus que jamais que son heure était venue : "Il s'est vu partir, la dernière fois. S'il a 20 ans dans sa tête, il a tout de même 90 ans et est très affaibli. Il faut faire très attention", confie une amie au Figaro.

En raison de cette hospitalisation, son procès pour "provocation à la haine ou à la violence" et pour "injure publique", suite à ses propos sur les homosexuels et sur le policier tué sur les Champs-Elysées en 2017, a été reporté en octobre. Son avocat a pris soin de préciser auprès de l'AFP que Jean-Marie Le Pen n'avait pas l'intention de "se soustraire à l'œuvre de la justice". Maître Frédéric Joachim a ajouté que son client comptait bien "dissiper un malentendu sur le sens de ses propos".

Pour rappel, Jean-Marie Le Pen avait été hospitalisé environ huit jours dans un établissement parisien début avril. Le cofondateur du Front national souffrait d'une grippe, qu'il aurait contractée lors de la dédicace du premier opus de ses mémoires, "après avoir rencontré des centaines de personnes", précisait l'AFP. Vacciné, Jean-Marie Le Pen avait tout de même été hospitalisé car ses proches souhaitaient prendre "toutes les précautions nécessaires". L'ancien président du Font national, très sollicité ces derniers temps, du fait notamment de la sortie du premier tome de ses mémoires, avait accusé le coup.

Article le plus lu : Coupe du monde 2018 : actu et résultats : voir les actualités

Annonces Google