Alexandre Benalla : Mediapart fait de nouvelles révélations

Alexandre Benalla : Mediapart fait de nouvelles révélations BENALLA - Selon le journal d'investigations en ligne, Alexandre Benalla a fait affaire avec deux oligarques russes, pour 2,2 millions d'euros de contrat. Voici ce que l'on sait.

[Mis à jour le 11 février 2019 à 23h42] Mediapart livre ce lundi de nouvelles révélations sur son site Internet, avec un article intitulé "Les millions russes d'Alexandre Benalla". Le journal en ligne assure, "preuves à l'appui", que l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron a "personnellement négocié de bout en bout un contrat de sécurité de 294 000 euros avec un oligarque proche de Vladimir Poutine" et ce, alors qu'il travaillait encore à l'Élysée. Ces informations auraient été confirmées par le sous-traitant de ce marché, le directeur de la société Velours, Jean-Maurice Bernard. Selon Mediapart, les négociations auraient été menées "dans un café proche de l'Élysée", mais aussi dans les locaux parisiens d'En Marche.

Interrogé par Ruth Elkrief sur BFM TV ce lundi 11 février, peu après les nouvelles révélations de Mediapart, Jean-Maurice Bernard a bel et bien confirmé les informations du site. "En colère", il a ainsi assuré qu'Alexandre Benalla était un intermédiaire majeur de la négociation selon lui. "Je m'en tiens aux faits, il a assisté à plusieurs rendez-vous sur ce contrat avec Crase et nous-mêmes. Il a soufflé, ou bien connaissait les noms des cinq personnes qui nous ont été imposées par Crase. Ils nous ont demandé au moment de la rupture de contrat de le poursuivre, ce sont les faits", a-t-il détaillé sur le plateau de la chaîne d'information en continu.

L'autre révélation de Mediapart 

Mediapart indique également qu'Alexandre Benalla n'a pas chômé depuis sa mise à pied de l'Élysée, même s'il demeure discret sur ses activités. Selon le média, il "anime en sous-main une société baptisée France Close Protrection". C'est cette structure qui a "récupéré en octobre dernier le contrat de l'oligarque Iskander Makhmudov, soupçonné de liens avec la mafia", pour un montant de 980 000 euros. Alexandre Benalla aurait signé un autre contrat, pour la même somme, avec un autre oligarque russe, Fahkad Akhmedov, pour assurer des missions de sécurité. Mais ce contrat aurait été signé en décembre 2018, plusieurs mois après avoir quitté l'Élysée. Mediapart précise, au sujet de ce contrat, que "plus de 350 000 euros ont d'abord été versés en France. La somme a ensuite été récupérée à l'euro près par Alexandre Benalla au Maroc".

Me Dupond-Moretti dénonce les méthodes de Mediapart

La veille de ces nouvelles révélations de Mediapart, le médiatique avocat Éric Dupond-Moretti a accordé un entretien-fleuve à Causeur, dans lequel il est revenu sur l'enregistrement dévoilé par le site d'actualité et s'en est directement pris aux méthodes de travail du site d'information d'Edwy Plenel. "On ne demande pas à Plenel de dire qui lui a donné cet enregistrement, mais on est bien obligé de se demander où et dans quelles conditions on utilise des moyens de basse police", a-t-il notamment déclaré, expliquant : "En tout état de cause, il est aussi indigne de le diffuser que de le réaliser. Je respecte infiniment le secret des sources, mais je n'oublie pas le secret professionnel de l'avocat et du notaire ni le secret de la vie privée". Et Éric Dupond-Moretti de remarquer encore : "À chaque fois qu'on attaque leurs méthodes, ils se drapent dans leur insupportable prétention à dire la morale publique". L'avocat assure, lui, ne pas avoir "la même conception de la morale". 

Article le plus lu - Gilets jaunes : Paris, province... un acte 14 spécial › Voir les actualités

Alexandre Benalla : Mediapart fait de nouvelles révélations
Alexandre Benalla : Mediapart fait de nouvelles révélations

[Mis à jour le 11 février 2019 à 23h42] Mediapart livre ce lundi de nouvelles révélations sur son site Internet , avec un article intitulé "Les millions russes d'Alexandre Benalla". Le journal en ligne assure, "preuves à l'appui", que...

Annonces Google