Elections municipales 2020 : date, enjeux, résultat des premiers sondages

Elections municipales 2020 : date, enjeux, résultat des premiers sondages MUNICIPALES 2020 - A deux ans du scrutin, quel parti politique est favori des élections municipales ? Qui est déjà candidat ? Pourquoi s'agit-il d'élections cruciales pour la majorité ?

Dernières actualités des municipales 2020

L'actualité du 21 octobre 2018 - Le député Cédric Villani est "candidat à la candidature" LREM pour les élections municipales à Paris. Dans le JDD dimanche, l'élu de l'Essonne indique qu'il compte bien que le parti de la majorité mette en place un dispositif équitable dans les prochains mois pour qu'une personnalité s'impose : "Je m'inscrirai dans le processus de désignation. Quel que soit le candidat retenu, je me rangerai derrière", assure-t-il. A l'AFP, le mathématicien avait déjà fait savoir qu'il avait quelques velléités pour devenir le prochain maire de la capitale : "Je prépare un projet pour Paris qui a vocation à s'inscrire dans le plan d'ensemble de La République en marche", avait-il déclaré. Rappelons que plusieurs personnalités de la majorité ont déjà fait part de leur ambition pour Paris dont Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État en charge du numérique.

Elections municipales : dates, sondages... Tout savoir

Le scrutin n'a lieu que dans deux ans, mais il se prépare déjà, tant l'enjeu est considérable. La campagne des élections municipales, comme celle de l'élection présidentielle, est toujours très suivie des Français, qui sont d'ailleurs peu à s'abstenir lorsqu'il faut élire leur maire. Les études montrent que les préoccupations locales sont fortes, mais l'enjeu des municipales dépasse les perspectives locales. Ces élections vont marquer un virage sans doute difficile à négocier pour la majorité et constituent un test pour les partis d'opposition, qui compteront leurs points dans le nouveau paysage politique une fois les nouveaux maires à leur poste. Certes, l'élection européenne, en 2019, permettra déjà de dégager certains enseignements sur les rapports de force entre les formations politiques, mais le résultat des municipales ouvrira une toute autre séquence pour Emmanuel Macron. 

Il s'ébruite ça et là, en effet, que le président de la République pourrait engager une nouvelle phase de son quinquennat après les élection municipales, se donnant un nouvel élan et proposant de nouveaux objectifs aux Français, dans le but de préparer sa réélection. Le Parisien, qui s'appuie sur les confessions de proches d'Emmanuel Macron, émet l'hypothèse d'un remaniement et d'un changement de Premier ministre en milieu d'année 2020, après un premier remaniement en octobre 2018. De fait, plusieurs membres du gouvernement lorgnent sur les municipales : ils pourraient être assez nombreux à briguer un mandat de maire, quitte à devoir sortir de l'exécutif. Qui est candidat ? Qui est favori du scrutin ? Qui vote où et quand ? Linternaute.com fait déjà le point.

Elections municipales

Lors du scrutin des municipales, les habitants d'une commune élisent pour un mandat de 6 ans les membres du conseil municipal, qui désignent alors le maire de la commune. Lors de la campagne, les citoyens savent qui porte les listes présentées et donc quel candidat au sein de celles-ci ambitionne d'être maire. Depuis les élections municipales de 2014, le mode de scrutin est "proportionnel avec prime majoritaire" pour les communes de plus de 1000 habitants. Les candidats de chaque formation se présentent en listes complètes, que les votants ne peuvent pas modifier. Les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages peuvent se maintenir au second tour. Avec 5 % des voix, les candidats d'une liste peuvent fusionner avec une autre liste. Pour les commune de moins de 1000 habitants, le scrutin est "majoritaire plurinominal" avec panachage : les citoyens peuvent voter pour des candidats de listes différentes.

Municipales 2020

Le parti de la majorité actuelle, La République en Marche, n'existait pas lors des précédentes élections municipales. Pour le chef de l'Etat, pour le gouvernement et pour cette toute jeune formation politique, ces premières élections locales constituent un test. Lors des municipales 2020, La République en Marche est-elle capable de s'implanter dans les conseils municipaux, de prendre des villes importantes, d'instaurer dans les territoires un nouveau rapport de force avec les partis traditionnels ?

A Lyon, ville dans laquelle le macronisme s'est déployé avant et plus rapidement que partout ailleurs, Gérard Collomb pourrait être réélu avec l'étiquette LREM. A Paris, tout semble ouvert : une victoire du parti d'Emmanuel Macron apparaîtrait comme une victoire politique majeure pour la majorité. Les observateurs auront aussi les yeux rivés vers d'autres points chauds : Lille, Nantes, Rennes, Nice, Rouen et Strasbourg, villes dans lesquelles les ambitions de LREM sont déjà manifestes. Dans toutes les communes, les enjeux s'articuleront, entre autre, autour des listes menées par LREM et des alliances qui pourraient se former pour faire basculer les scrutins.

Date des élections municipales

Le mandat de maire et de conseiller municipal dure 6 ans. Les dernières élections municipales ont eu lieu les 23 et 30 mars 2014, les prochaines auront donc lieu en mars 2019. Les dates précises seront communiquées, après décision officielle en Conseil des ministres, dans les prochains mois.

Qui vote aux élections municipales ?

Le scrutin des municipales figure historiquement parmi ceux qui enregistrent la plus forte participation. Pour voter il faut avoir 18 ans, être inscrit sur les listes électorales, être en possession de ses droits civils et politiques. Il faut posséder la nationalité française ou bien celle d'un pays membre de l'Union européenne.

Qui est candidat aux municipales à Paris ?

Il est probable qu'Anne Hidalgo défende son bilan et se représente, pour un second mandat dans la capitale. Face à elle, LREM présentera un candidat qui devrait réaliser un bon score et qui pourrait être en mesure de s'imposer (voir la partie sondages de cet article). Quatre personnalités se dégagent : Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, qui n'a jamais caché ses ambitions pour Paris ; le secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, qui souhaite se lancer dans la course ; Hugues Renson, député du 13e arrondissement et Cédric Villani, député et mathématicien. La droite et l'UDI devraient présenter une candidate commune, Florence Berthout. EELV a choisi le porte-parole médiatique du parti, Julien Bayou. La France Insoumise peut compter sur Danielle Simonnet. Le Rassemblement national a sa figure locale, Wallerand de Saint-Just. L'ancien conseiller com' de François Hollande, Gaspard Gantzer, brigue aussi la mairie de Paris. Enfin, le forain Marcel Campion compte aussi présenter une liste.

Qui est candidat aux municipales à Marseille ?

Pour l'heure, seulement deux personnes ont rendu publique leur intention d'être candidat à la mairie de Marseille : le RN Stéphane Ravier et le LR Bruno Gilles, qui a le soutien du maire sortant, Jean-Claude Gaudin. Malgré l'adoubement, il pourrait avoir à affronter la candidature de la députée Valérie Boyer, très intéressée par les municipales. Il est assez probable que Jean-Luc Mélenchon, député de la ville, se lance dans la course. LREM espère ravir les commandes de la cité phocéenne à la droite et pourrait miser sur le leader du parti, Christophe Castaner. Mais la formation politique estampillée Macron pourrait aussi faire confiance au député Saïd Ahamada. A gauche, la socialiste Samia Ghali pourrait se porter candidate.

Qui est candidat aux municipales à Lyon ?

Dans la capitale des Gaules, la candidature de Gérard Collomb, officialisée dans L'Express mi-septembre, n'a surpris personne. Le ministre de l'Intérieur, qui avait dû abandonner ses fonctions locales en intégrant le gouvernement, a quitté l'exécutif national avec fracas fin septembre, pour reprendre les commandes de la municipalité et faire campagne, dans le but d'entamer un nouveau mandat. A cette annonce, la maire du premier arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert, avait lancé un appel public sur Twitter : "La gauche humaniste, écologiste, citoyenne, on se rassemble à Lyon ?".

Sondages sur les élections municipales

Début juillet 2018, Harris Interactive a réalisé un sondage pour La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale pour prendre le pouls de l'opinion publique sur les prochaines élections municipales. S'il faut prendre cette enquête avec beaucoup de précautions - compte tenu de la date lointaine du scrutin et de l'agglomération des intentions de vote à l'échelle nationale -, les premières indications sont éclairantes. Ont été interrogées 1674 personnes vivant dans des communes de plus 10 000 habitants. Arrivent en tête des intentions de vote : LREM-Modem (27%), le PS-EELV (19%) puis LR (18%). Viennent ensuite, dans l'ordre : le RN (13%), la France Insoumise-PCF (9%), l'UDI (5%), Debout la France (5%).

A Paris, selon un sondage Ifop effectué pour Le Journal du Dimanche, Anne Hidalgo (PS) et Benjamin Griveaux (LREM) seraient au coude à coude (23% d'intentions de vote chacun). Viendraient ensuite : Florence Berthout (LR-UDI) à 21% ; Julien Bayou (EELV) à 9% ; Danielle Simonnet (LFI) à 7% ; Wallerand de Saint-Just (RN) à 6% ; Gaspard Gantzer (Parisiens, Parisiennes) à 4% ; Marcel Campion (2%).

Résultat des municipales

Comment sont répartis les sièges au conseil municipal ? Tout dépend des résultats des élections. Dans les communes de plus de 1000 habitants, on attribue dans un premier temps à la liste arrivé en tête un nombre de sièges égal à la moitié du nombre de sièges à pourvoir. Ensuite, les autres sièges du conseil municipal sont répartis entre toutes les listes à la représentation proportionnelle, suivant la règle de la plus forte moyenne. Les listes n'ayant pas obtenu 5% des voix ne sont pas prises en compte dans la répartition des sièges.

Dans les communes de moins de 1000 habitants, les voix sont décomptées individuellement par candidat, quelques soient les listes. Un candidat peut être élu au premier tour de l'élection municipale, s'il recueille la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages au moins égal au quart de celui des électeurs inscrits. Au second, la majorité relative suffit pour remporter l'élection.

Article le plus lu - Gilets jaunes : Macron a un plan › Voir les actualités

Elections municipales 2020 : date, enjeux, résultat des premiers sondages
Elections municipales 2020 : date, enjeux, résultat des premiers sondages

Sommaire Elections municipales Date des élections municipales Municipales 2020 Qui vote aux municipales ? Candidats municipales à Paris Candidats municipales à Marseille Candidats municipales à Lyon Sondages élections...

Annonces Google