Mort d'Antoine Sfeir : les politiques nombreux à lui rendre hommage

Mort d'Antoine Sfeir : les politiques nombreux à lui rendre hommage SFEIR - Le journaliste Antoine Sfeir, grand spécialiste du monde arabe, est mort la nuit dernière. De nombreuses personnalités politiques ont réagi à sa disparition.

[Mis à jour le 1er octobre 2018 à 13h05] L'équipe de direction des Cahiers de l'Orient a annoncé ce lundi matin la mort d'Antoine Sfeir, survenue la nuit dernière. Le journaliste, politologue et universitaire était l'un des plus grands spécialistes français du monde arabe. Il avait publié plusieurs essais de vulgarisation, donnait ces dernières années des conférences et collaborait avec plusieurs médias pour commenter l'actualité du Moyen-Orient. Comme le rappelle Le Monde, Antoine Sfeir, lors de la guerre du Liban en 1976, avait été enlevé et torturé par une milice palestinienne. Sa carrière, saluée par ses pairs, comme l'une des plus remarquables des experts de sa génération, aura été marquée par une polémique concernant un ouvrage présentant le régime de Ben Ali de manière assez positive, en 2009. Un ouvrage qu'il regrettera, reconnaissant s'être "trompé lourdement".

Ce lundi matin, plusieurs personnalités politiques ont salué son travail et lui ont rendu hommage. Pour François Bayrou, qui s'est exprimé sur Twitter, "Antoine Sfeir était un passeur entre deux mondes, l'Orient et l'Occident. Il avait de l'Islam dans ses différents visages et dans son histoire une connaissance profonde et chaleureuse. Il aimait décrypter et transmettre". Michel Barnier a posté ce message : "'Vers l'Orient compliqué, je volais avec des idées simples' écrivait le général De Gaulle dans ses Mémoires de Guerre ! Oui, Antoine Sfeir et ses analyses toujours éclairées vont nous manquer". Valérie Pécresse a fait part de sa "grande tristesse" "Antoine Sfeir "était toujours bienvenue et instructive pour faire la pédagogie des complexités de l'islam et du monde arabe", a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Anne Hidalgo évoque "un homme admirable, une conscience qui nous éclairait avec beaucoup de lucidité sur l'Orient et l'Occident".

Le socialiste Boris Vallaud a aussi réagi, parlant d'un "homme de courage, de générosité, de paix et d'intelligence". Christian Estrosi a écrit sur ses réseaux sociaux : "Très attristé par le décès d'Antoine Sfeir. Un esprit brillant, un homme chaleureux qui a toujours voulu faire dialoguer l'Orient & l'Occident. [...] Sa connaissance des questions euro-méditerranéennes nous manquera. Pensées pour sa famille et ses proches". Renaud Muselier, Valérie Boyer et Hervé Morin ont également tenu à lui rendre hommage sur Twitter.

Article le plus lu - Remaniement : c'est imminent, ultimes rumeurs › Voir les actualités

Annonces Google