Crise des gilets jaunes : des manifs ce samedi ? L'acte 10 se prépare

Crise des gilets jaunes : des manifs ce samedi ? L'acte 10 se prépare GILETS JAUNES - L'acte 10 des gilets jaunes aura bien lieu, notamment à Paris. Des appels à manifester ont été lancés sur Facebook, réunissant déjà plusieurs milliers de personnes.

L'essentiel

  • Après un acte 9 à succès, l'acte 10 est en route. Programmé ce samedi, il devrait réunir un nouvelle fois plusieurs dizaines de milliers de personnes, si l'on en croit les différents appels à manifester lancés sur Facebook. Des rassemblements sont prévus à Paris, notamment. Sur les événements en ligne, quelques lieux de rendez-vous sont indiqués, comme les Invalides ou la Bastille. Compte tenu de l'activité des gilets jaunes sur les réseaux jaunes, il est très probable que les manifestants soient aussi nombreux que la semaine passée. Pour autant, une seule manifestation a été déclarée auprès de la préfecture de police de Paris : son parcours s'étend d'Invalides et Montparnasse.
  • D'autres grandes villes françaises sont concernées. Lyon, Bordeaux, Toulouse ou Lille seront également le théâtre de manifestations de gilets jaunes. Maxime Nicolle, figure du mouvement, a indiqué qu'il se rendrait à Toulouse. De leur côté, Eric Drouet et Priscillia Ludosky, deux autres visages des gilets jaunes, n'ont pas fait savoir où ils comptaient manifester.

Les infos en direct

20:01 - Les violences policières dénoncées par une campagne choc

A Bordeaux, il est désormais possible de tomber nez-à-nez avec des photos montrant le visage d'Emmanuel Macron en sang. Ces photomontages, qui concernent également des membres du gouvernement, ont été réalisés dans le but de sensibiliser sur les violences policières. Chaque image représente une personnalité politique mais fait en réalité référence à une personne blessée à cause des flashballs lors des manifestations de gilets jaunes.

19:44 - Les autoroutes moins chères dès février

La ministre des Transports Élisabeth Borne a annoncé avoir obtenu un accord avec les sociétés d’autoroutes. À partir du 1er février, les automobilistes qui s’abonnent et effectuent au moins dix allers-retours par mois bénéficieront d’une réduction de 30%. Cette décision a été prise après une concertation sur la crise des gilets jaunes. Cette réduction pourrait concerner près de 1 million de personnes selon la ministre, rapporte Le Monde. Les abonnements seront disponibles sur l’ensemble du réseau autoroutier. 

19:23 - Deux gilets jaunes interpellés alors qu’ils venaient porter plainte

À Avignon, dans le Vaucluse, deux gilets jaunes qui souhaitaient porter plainte contre Luc Ferry ont été placés en garde à vue. Les deux individus étaient venus au commissariat dans cette intention selon France Bleu Vaucluse. L’ancien ministre de l’Éducation nationale avait déclaré sur Radio Classique souhaiter que les forces de l’ordre utilisent plus leurs armes. Les policiers auraient dit aux deux gilets jaunes d’écrire au procureur de la République plutôt que de porter plainte et le ton serait monté. Ils ont alors été interpellés et seront présentés à la justice. 

19:02 - Le tagueur de l’Arc de triomphe incarcéré

Ce jeudi, la cour d’appel de Paris a placé en détention provisoire Sébastien F., un militant ultradroite de 40 ans. Il fait partie des 14 personnes mises en examen pour le saccage de l’Arc de triomphe, survenu le 1er décembre dernier, lors de l’acte 3 des gilets jaunes. Surnommé « le sanglier », il aurait tagué sa signature sur le monument. Sans emploi, cet homme est une figure de l’ultradroite. Les enquêteurs ont découvert à son domicile des tableaux et des photos d’Hitler, des drapeaux nazis ou encore une carte d’adhésion au groupuscule d’ultradroite Troisième voie et des drapeaux du GUD. Il disposait également d’armes. Sébastien F. nie cependant les accusations. 

18:41 - Un gilet jaune forcé de déverrouiller son téléphone par un policier ?

Alors qu'une enquête pour "violences par personne dépositaire de l’autorité publique" a été ouverte par le parquet de Rouen, faisant suite à une plainte déposée par un gilet jaune, ce dernier a indiqué dans sa plainte avoir été violenté alors qu'il ne faisait que filmer des échauffourées entre policiers et manifestants. Après s'être retrouvé au sol, le plaignant se serait vu donner l'ordre de transmettre le code de son téléphone "pour, selon un policier, effacer la vidéo", a-t-il indiqué, en précisant avoir refusé.

LIRE PLUS

En savoir plus

Gilets jaunes à Paris

Dans la capitale, la mobilisation des gilets jaunes pour l'acte 9 a été très suivie. 8 000 personnes ont manifesté dans les rues de Paris. Le cortège est parti de Bercy pour se rendre place de l'Étoile, en passant par la place de la Bastille. La manifestation s'est déroulée dans un climat plus calme que le samedi précédent. Christophe Castaner s'est félicité, déclarant que "la responsabilité l'a emporté sur la tentation de l'affrontement". Les quelques heurts notés près de l'Arc de Triomphe ont été rapidement maîtrisés. 111 personnes sont en garde à vue ce dimanche 13 janvier. De plus, pour la première fois, un service d'ordre mis en place par les gilets jaunes a guidé la manifestation parisienne. 

Quelles sont les revendications des gilets jaunes ?

Les manifestants n'ont pas vraiment structuré leur mouvement, ce qui rend difficile l'expression de revendications formulées au nom de tous ses membres. Néanmoins, tous semblent s'accorder sur la nécessité de réduire la pression fiscale en France et de la rendre plus équitable. Au début du mouvement, une liste de requêtes avait été établie par quelques gilets jaunes, mais celle-ci a émergé de manière spontanée et non coordonnée. On y trouvait des demandes très éclectiques : "zéro SDF", "un impôt sur le revenu davantage progressif", "un Smic à 1300 euros net", "un grand plan isolation", "la fin des taxes sur le carburant", "pas de retraite en dessous de 1200 euros"... Voir les détails des revendications des gilets jaunes.

Gilets jaunes et Edouard Philippe

Le Premier ministre, dès le début de la crise, s'est placé en première ligne pour apporter une réponse politique à la contestation. Le 7 janvier 2019, Edouard Philippe est intervenu à la télévision, sur TF1, pour condamner les violences qui se poursuivent en marge des manifestations et pour annoncer une nouvelle loi durcissant les sanctions contre les casseurs et les manifestations non déclarées. L'exécutif souhaite mettre en place un "dispositif" s'inspirant de celui existant contre les hooligans dans les stades de football, avec comme objectif d'interdire de manifestation les individus identifiés comme casseurs.

Gilets jaunes et Emmanuel Macron

La contestation des gilets jaunes a pris depuis la mi-novembre une tournure inattendue, à laquelle s'est greffée la violence de casseurs à Paris et dans plusieurs grandes villes de France plusieurs week-ends d'affilée. La nature du mouvement - disparate, non hiérarchisé, sans leadership affirmé - a rendu difficile jusque-là l'ouverture de négociations. Depuis des semaines, on entend surtout dans les rangs des gilets jaunes des appels à la démission d'Emmanuel Macron. Mais une démission du président semble très peu probable. Emmanuel Macron est garant des institutions, du cadre fixé par la Ve République, sa légitimité est incontestable, issue du suffrage universel direct. Le 7 janvier, Edouard Philippe a exclu cette hypothèse : "Ceux qui disent que 50 000, 100 000 personnes dans la rue suffisent à destituer le président et à invalider le résultat des élections s’inscrivent directement contre nos institutions : ils n’auront jamais raison dans notre pays", a-t-il fermement déclaré sur TF1.

Emmanuel Macron, lui, s'est exprimé lundi 10 décembre, à 20 heures, depuis l'Elysée. Le président de la République, durant 13 minutes et devant 23 millions de téléspectateurs, a annoncé plusieurs mesures afin de calmer la colère des gilets jaunes. Voici la vidéo du discours d'Emmanuel Macron :

Article le plus lu - Benalla en garde à vue : de nouveaux soupçons › Voir les actualités

Crise des gilets jaunes : des manifs ce samedi ? L'acte 10 se prépare
Crise des gilets jaunes : des manifs ce samedi ? L'acte 10 se prépare

Sommaire Revendications des gilets jaunes Gilets jaunes et Edouard Philippe Gilets jaunes et Macron L'essentiel Après un acte 9 à succès, l'acte 10 est en route. Programmé ce samedi, il devrait réunir un...

Annonces Google