Gilets jaunes : après le 5 décembre, une nouvelle manif à Paris ?

Gilets jaunes : après le 5 décembre, une nouvelle manif à Paris ? GILETS JAUNES - Après avoir été présents dans les manifs contre la réforme des retraites ce 5 décembre, les gilets jaunes vont manifester ce samedi à Paris. Voici ce que l'on sait de leur "acte 56".

[Mis à jour le 6 décembre 2019 à 12h53] Ce samedi aura lieu l'acte 56 des manifestations des gilets jaunes, à Paris, dans la continuité de leur mobilisation, mais aussi de du mouvement de protestation national entamé le 5 décembre. Peu d'informations ont filtré au sujet de ce nouvel acte de contestation. Une discrétion qui s'explique par la présence plus modérée des gilets jaunes sur les réseaux sociaux, qui privilégiaient jusqu'alors ce moyen de communication. Interrogé par le Parisien, celui qui est connu par les membres du mouvement sous le nom de Fly Rider, a expliqué que "les gens se sont structurés et s'organisent désormais en dehors des réseaux sociaux." Des médias comme CNews soupçonnent que cela puisse signifier en réalité que de moins en moins de militants sont actifs.

Deux jours après le début de la grève illimitée du 5 décembre, les gilets jaunes devraient défiler à Paris, peut-être rejoints par d'autres citoyens engagés dans le mouvement de protestation contre la réforme des retraites. D'après les informations du site Démosphère, média alternatif qui a relayé la déposition de manifestation de deux gilets jaunes, le cortège fluo devrait prendre son départ à Bercy, pour rejoindre ensuite la Porte de Versailles, en passant par la gare d'Austerlitz puis la place Denfert-Rochereau.

L'heure de la convergence des luttes ?

"Faisons de cette date un nouveau moment de l'histoire de notre pays" : tel était le message de plusieurs gilets jaunes en préambule du 5 décembre et des jours à venir. Assisterions-nous ces derniers jours à la "convergence des luttes" que souhaitent certains gilets jaunes et certains leaders politiques de gauche depuis plusieurs mois ? La grève du 5 décembre a été particulièrement suivie, avec entre 800 000 et un million et demi de manifestants (respectivement selon le ministère de l'Intérieur et la CGT). Les syndicats, les médias et l'exécutif, s'y attendaient, et les gilets jaunes ont bien fait partie des cortèges de manifestants, notamment à Grenoble où ils ont été très présents, à Paris, ainsi qu'à la Réunion.

Ce jeudi 5 décembre, un retour aux sources pour les gilets jaunes ?

Un regain d'énergie pour les gilets jaunes ? De nombreux manifestants en fanion ont repris le blocage des ronds points et les barrages ce jeudi 5 décembre, notamment à Dinan, Rostrenen et Lannion, dans les Côtes-d'Armor. "Ce n'était pas vraiment un blocage, on a arrêté quelques camions mais c'était plus pour discuter", ont déclaré à Ouest France les gilets jaunes sur place ce 5 décembre, qui ont pour la plupart rapidement arrêté leur barrage mais restent présents sur les ronds points. Les gendarmes se sont rendus pour les lieux afin de vérifier "que tout se passait bien".

A Puget-sur-Argens, les gilets jaunes ont bloqué un dépôt pétrolier dans la nuit du 4 au 5 décembre à partir d'une heure du matin. Ce dépôt alimente en carburant le Var et les Alpes-Maritimes. Il avait régulièrement été la cible des gilets jaunes lors de précédentes manifestations du mouvement. Les militants ont mis en place des barrières sur les voies d'accès au site industriel. Un incident est survenu sur les lieux en milieu de journée, lorsqu'un riverain en colère s'est rendu sur place pour insulter et menacer les gilets jaunes présents, armé d'un fusil de chasse. Ce dernier a tiré un coup de feu en l'air, avant de remonter dans son véhicule et de quitter les lieux, comme le rapporte Var Matin.

Les gilets jaunes appellent à la convergence des luttes

Mercredi 4 décembre, une vidéo appelant à une mobilisation "le 5 décembre et les jours d'après" avait été mise en ligne sur Youtube et sur les réseaux sociaux pour formaliser concrètement l'appel des leaders médiatiques du mouvement des gilets jaunes aux Français , gilets jaunes ou non, les invitant à rejoindre les contestations. Tous considèrent que leur mobilisation n'a pas été suffisamment entendue par le gouvernement. "Notre combat n'est pas terminé, il ne fait que commencer. Nous appelons tous les Français épris de justice et d'égalité, jeunes, plus anciens, actifs, retraités, à se mobiliser", ont-ils déclaré.

Sur Facebook, plusieurs groupes de gilets jaunes ont émergé avant même cette initiative. Un événement a été créé sous le nom "Le 5 décembre, les gilets jaunes pour la convergence", qui intéresse plus de 6000 personnes. Voici un extrait de la présentation de cet évènement : "Le mouvement des gilets jaunes a de multiples et légitimes revendications mais certaines sont communes à tous : les retraites et le pouvoir d'achat ! Aussi pour le 5 décembre nous devons faire cause commune. Nous devons dépasser les clivages, les considérations politiques et sortir du schéma de la récupération. Prenons de la hauteur. Nous appelons à être un peuple unis le 5 décembre, un peuple en colère qui exprimera sa volonté d'en terminer avec ces réformes injustes et la politique du président ! Notre colère doit être constructive et non destructrice."

Un autre événement des gilets jaunes, appelé "Acte 1 Grève générale illimitée" annonce sur Facebook plus de 3000 participants et plus de 9000 personnes intéressées par cet appel à manifester depuis Gare de l'Est à Paris. Les gilets jaunes étaient effectivement nombreux en place sur le boulevard Magenta pour le début de leur marche, à 14h.