Manifs des Gilets jaunes : vers un acte 11 ? Quelle suite pour le mouvement ?

Manifs des Gilets jaunes : vers un acte 11 ? Quelle suite pour le mouvement ? GILETS JAUNES - L'acte 10 de la mobilisation a rassemblé 84 000 personnes dans toute la France. Les gilets jaunes appellent déjà à une suite du mouvement la semaine prochaine.

L'essentiel

  • L'acte 10 de la mobilisation a rassemblé 84 000 personnes en France, selon le ministère de l'Intérieur, et 86 100, selon les gilets jaunes eux-mêmes. Une participation constante par rapport à la semaine dernière. Le rassemblement à Paris s'est déroulé sans incident majeur, mais plusieurs heurts ont ébranlé les rassemblements en région, comme à Toulouse, Rennes, Caen ou encore Angers. Certaines villes ont battu des records de participation. À Toulouse,10 000 gilets jaunes ont battu le pavé samedi 19 janvier. Des casseurs se seraient mêlés au rassemblement, auraient déterrer des pavés pour les lancer sur les forces de l'ordre. Pourtant, comme pour les semaines précédentes, 80 000 policiers et gendarmes ont assuré la sécurité des manifestations, dont 5 000 à Paris. Certains maires ont condamné les violences comme à Angers où Christophe Béchu a estimé que le "mouvement des gilets jaunes a pris une tournure inacceptable" selon Ouest-France. De leur côté, plusieurs gilets jaunes, ont, eux, dénoncé les violences policières et l'utilisation des lanceurs de balle de défense (LBD). 
  • À Paris et en région, de nombreux manifestants ont ainsi exprimé leur colère face à ce qu'ils estiment être des actes de violence policière. Depuis le début du mouvement, plus de 1 800 gilets jaunes ont été blessés, selon une source de Ouest-France. Christophe Castaner a, lui, salué "l'action des forces de l'ordre" et condamné les violences et les dégradations. 42 personnes ont été interpellées à Paris, 49 à Bordeaux et 24 à Toulouse pendant l'acte 10. 
  • Déjà, sur les réseaux sociaux, des gilets jaunes appellent à une nouvelle manifestation la semaine prochaine pour un acte 11 du mouvement. Des tags inscrits sur les murs appelaient également à un nouveau rendez-vous samedi 26 janvier. Sur Facebook, 4 000 personnes ont déclaré vouloir se mobiliser pour un acte 11 et 2 000 en région.

Les infos en direct

18:04 - Un acte 11 qui se profile

[FIN DU DIRECT] Ce dimanche, les gilets jaunes ont continué leur mobilisation, notamment avec les marches de femmes organisées dans tout le territoire. Elles étaient ainsi 200 à défiler à Paris. Sur les réseaux sociaux, les manifestants commencent à préparer l'acte 11 de leur mobilisation. Pour rappel, aujourd'hui, selon certains groupes Facebook, 4 000 personnes ont déclaré leur intention de défiler à Paris et 2 000 en région. 

17:38 - Des tags invitent à une mobilisation la semaine prochaine.

À Toulouse, des tags, inscrits sur des distributeurs de billets banque, donnent un avant-goût de ce qui pourrait se passer pour un probable acte 11. Des individus ont ainsi inscrit en rouge : "À la semaine prochaine" . De nombreuses agences bancaires ont été vandalisées dans la ville lors de l'acte 10 du mouvement des gilets jaunes. 

17:12 - L'impossibilité d'interdire les LBD

Pour Laurent Nuñez, il est impossible d'interdire les lanceurs de balle de défense appelés LBD. Invité d'Affaire Suivante sur BFMTV, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur a évoqué la question de ces armes, devenues un sujet de contestation. Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, s'était notamment exprimé contre leur utilisation jeudi dernier. Mais pour Laurent Nuñez, "si nous suspendons son utilisation, nos policiers vont se retrouver simplement avec leurs grenades".

16:49 - La cote de popularité d'Emmanuel Macron remonte

Un sondage de l'Ifop, paru dans le JDD, montre une croissance de la popularité d'Emmanuel Macron. Elle serait en hausse de quatre points par rapport au mois de décembre. 27% des Français interrogés expriment ainsi une opinion favorable. Mais malgré ce regain de popularité, constaté par plusieurs sondages, la cote du président de la République est toujours historiquement basse. D'après le JDD, le mois de janvier est en effet le cinquième mois de suite où 70% de personnes sont insatisfaites par la politique du chef de l'État.

16:23 - Des heurts dans le sud de la France

10 personnes ont été interpellées à Marseille pour l'acte 10 du mouvement des gilets jaunes. Parmi les individus, quatre seraient des pilleurs présumés, rapporte France 3. Les forces de l'ordre ont compté 15 blessés dans leurs rangs. À Avignon, des casseurs ont réussi à faire céder la grille du commissariat de police. La préfecture du Vaucluse a noté "un certain niveau de violence et une volonté de s’en prendre à l’autorité de l’État". 

15:58 - Proposer une perspective politique aux gilets jaunes

Le député communiste Sébastien Jumel a estimé sur franceinfo dimanche qu'il faut "bousculer le débat et faire en sorte qu'il n'y ait pas de questions taboues, et surtout faire, en sorte qu'il n'y ait pas de réponses taboues. Si nous sommes utiles, alors nous serons reconnus". Pour lui, il faut offrir une "perspective politique" pour sortir de la crise des gilets jaunes. Il a par ailleurs jugé que le président de la République s'en prenait trop systématiquement aux chômeurs et espère pouvoir "s'emparer" du débat national. "Nous allons écrire des récits de la colère et de l'espérance", a-t-il expliqué. 

15:37 - Emmanuel Macron est le "cavalier responsable"

Jean-Pierre Raffarin était l'invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI et s'est exprimé ce dimanche sur la crise des gilets jaunes. Pour lui, nous sommes désormais dans une "crise politique" et non plus "sociale". L'ancien Premier ministre a analysé la position d'Emmanuel Macron qu'il juge comme étant l'un des responsables. "Évidemment, quand le cheval trébuche, le cavalier est responsable. Il est clair que quand il y a des problèmes, le chef est responsable. Mais, qu'il soit le seul responsable, non ! Je pense qu'il n'a pas d'organisation politique à la hauteur de ses responsabilités. Le parti présidentiel, les groupes parlementaires, l'ensemble de cette organisation est fragile", a-t-il ainsi déclaré. 

15:16 - Le décompte des gilets jaunes

Selon le décompte des gilets jaunes, ils étaient 86 100 manifestants lors de l'acte 10 hier, partout en France. Les chiffres sont proches de ceux donnés par le ministère de l'Intérieur, qui a fait état de 84 000 gilets jaunes recensés. La différence avait été plus frappante lors de l'acte 9 où les gilets jaunes revendiquaient 109 900 manifestants contre 84 000 pour la place Beauvau. 

LIRE PLUS

En savoir plus

Gilets jaunes : l'acte 10

L'acte 10 des gilets jaunes a eu lieu samedi 19 janvier. Cela concernait la plupart des grandes villes françaises, comme à l'accoutumée. Plusieurs rassemblements ont eu lieu à Marseille, Bordeaux, Toulouse, Caen, Rennes ou encore Strasbourg. La participation a globalement été moindre, sauf à Toulouse où 10 000 manifestants ont arpenté les rues au plus fort de la journée. 

Gilets jaunes à Paris

Le cortège parisien a manifesté entre les Invalides et le 13e arrondissement, avant de revenir vers les Invalides où des heurts avec les forces de l'ordre ont été rapportés. La manifestation a cependant rassemblé moins de gilets jaunes que la semaine précédente. Ils étaient 7 000 selon le ministère de l'Intérieur. Les gilets jaunes, qui avaient annoncé se doter d'un système de comptage, ont, eux, recensés 86 100 manifestants. 

Quelles sont les revendications des gilets jaunes ?

Les manifestants n'ont pas vraiment structuré leur mouvement, ce qui rend difficile l'expression de revendications formulées au nom de tous ses membres. Néanmoins, tous semblent s'accorder sur la nécessité de réduire la pression fiscale en France et de la rendre plus équitable. Au début du mouvement, une liste de requêtes avait été établie par quelques gilets jaunes, mais celle-ci a émergé de manière spontanée et non coordonnée. On y trouvait des demandes très éclectiques : "zéro SDF", "un impôt sur le revenu davantage progressif", "un Smic à 1300 euros net", "un grand plan isolation", "la fin des taxes sur le carburant", "pas de retraite en dessous de 1200 euros"... Voir les détails des revendications des gilets jaunes.

Gilets jaunes et Edouard Philippe

Le Premier ministre, dès le début de la crise, s'est placé en première ligne pour apporter une réponse politique à la contestation. Le 7 janvier 2019, Edouard Philippe est intervenu à la télévision, sur TF1, pour condamner les violences qui se poursuivent en marge des manifestations et pour annoncer une nouvelle loi durcissant les sanctions contre les casseurs et les manifestations non déclarées. L'exécutif souhaite mettre en place un "dispositif" s'inspirant de celui existant contre les hooligans dans les stades de football, avec comme objectif d'interdire de manifestation les individus identifiés comme casseurs.

Gilets jaunes et Emmanuel Macron

La contestation des gilets jaunes a pris depuis la mi-novembre une tournure inattendue, à laquelle s'est greffée la violence de casseurs à Paris et dans plusieurs grandes villes de France plusieurs week-ends d'affilée. La nature du mouvement - disparate, non hiérarchisé, sans leadership affirmé - a rendu difficile jusque-là l'ouverture de négociations. Depuis des semaines, on entend surtout dans les rangs des gilets jaunes des appels à la démission d'Emmanuel Macron. Mais une démission du président semble très peu probable. Emmanuel Macron est garant des institutions, du cadre fixé par la Ve République, sa légitimité est incontestable, issue du suffrage universel direct. Le 7 janvier, Edouard Philippe a exclu cette hypothèse : "Ceux qui disent que 50 000, 100 000 personnes dans la rue suffisent à destituer le président et à invalider le résultat des élections s’inscrivent directement contre nos institutions : ils n’auront jamais raison dans notre pays", a-t-il fermement déclaré sur TF1.

Emmanuel Macron, lui, s'est exprimé lundi 10 décembre, à 20 heures, depuis l'Elysée. Le président de la République, durant 13 minutes et devant 23 millions de téléspectateurs, a annoncé plusieurs mesures afin de calmer la colère des gilets jaunes. Voici la vidéo du discours d'Emmanuel Macron :

Article le plus lu - Benalla au Sénat : des questions gênantes pour l'Elysée ? › Voir les actualités

Manifs des Gilets jaunes : vers un acte 11 ? Quelle suite pour le mouvement ?
Manifs des Gilets jaunes : vers un acte 11 ? Quelle suite pour le mouvement ?

Sommaire Gilets jaunes : le direct Gilets jaunes : acte 10 Gilets jaunes à Paris Revendications des gilets jaunes Gilets jaunes et Edouard Philippe Gilets jaunes et Macron L'essentiel L'acte 10...

Annonces Google