Grand débat national : en quoi consiste la dernière étape ?

Grand débat national : en quoi consiste la dernière étape ? DEBAT NATIONAL - Le grand débat national, lancé en janvier 2019, sera officiellement clos le 15 mars. Que reste-t-il à faire après cette date ?

[Mis à jour le 12 mars 2019 à 15h55] Après deux mois d'existence, le Grand débat national entame sa dernière phase. Il se clôture officiellement le vendredi 15 mars. Les contributions en ligne resteront elles ouvertes jusqu'au 18 mars, après un week-end de mobilisation des gilets jaunes. Mais quelle est la suite du programme ? Le site granddebat.fr a permis aux citoyens de participer en ligne à cette grande consultation. L'analyse des 1,4 millions de contributions en ligne a été confiée à l'institut OpinionWay, avec l'aide d'outils d'analyse de texte et de données de la société française Qwam.

Cette analyse devrait permettre de faire remonter des idées et des résultats qui aideront les débats et le gouvernement dans les réponses à apportées aux revendications. De plus, des "conférences thématiques" doivent encore avoir lieu durant la dernière semaine de consultation. Tenues en présence de syndicats, d'élus et d'associations, ces conférences traiteront des quatre thèmes annoncés du Grand débat national.

Quelles dates pour le grand débat national ?

Le Grand débat national s'est ouvert officiellement le 15 janvier 2019 et durera jusqu'au 15 mars 2019. La participation en ligne sur le site granddebat.fr est possible jusqu'au 18 mars. Durant ces deux mois, de nombreuses réunions publiques ont été tenues localement. Le Président a également animé plusieurs rencontres avec des élus et des jeunes lors de déplacements en régions. Ceux-ci pourraient également se poursuivre jusqu'à "fin mars, début avril" selon des informations de France Info.

Après la clôture officielle le 15 mars, plusieurs " conférences citoyennes régionales " sont aussi prévues ; les 15 et 16 mars, puis les 22 et 23. Elles ont été pensées comme des " ateliers participatifs " d'une journée et demie animés par des citoyens tirés au sort. Une conférence dédiée aux jeunes aura lieu à Aix-en-Provence les 22 et 23 mars sur un modèle similaire.

Les députés auront ensuite l'occasion de débattre des grands thèmes de la consultation lors de séances les 2 et 3 avril. Chaque groupe politique pourra s'exprimer et adresser une question au gouvernement. Le gouvernement s'exprimera enfin le 9 avril devant l'Assemblée nationale. Une intervention qui ne sera pas suivie d'un vote. Une autre adresse est prévue au Sénat, le lendemain.

Grand débat national : le lieu

L'exécutif comptait particulièrement sur les maires de France pour faire remonter les doléances et pour l'organisation des débats publics. Le gouvernement avait appelé les édiles à veiller au bon fonctionnement des échanges, notamment en mettant à disposition des citoyens des salles municipales pour que les réunions se déroulent publiquement dans les meilleures conditions, mais les élus locaux n'étaient pas tous enthousiastes à organiser tous les débats et craignaient parfois de devoir incarner une forme de caution à l'initiative du président. La plateforme numérique permet de lister les lieux de réunion dans chaque département.

Comment participer au grand débat ?

Tout un chacun est invité à donner son avis et à formuler des propositions sur le site qui a été lancé mardi 15 janvier. Un numéro d'information a été mis en place, il s'agit du 0800 97 11 11. La Commission nationale du débat public a développé une méthodologie dans un document. "Chacun peut organiser un débat, à l'échelle du quartier, de la commune, de la région, d'une association en s'aidant d'un kit pour la tenue des débats", a fait savoir le gouvernement. Si le grand débat s'arrête officiellement le 15 mars, les internautes auront la possibilité d'envoyer leur contribution jusqu'au 18 mars sur la plate-forme en ligne du gouvernement.

Des doléances avant même le débat

Depuis le mois de décembre, les Français ont été invités à se rendre dans leur mairie pour remplir des cahiers de doléances. Une première synthèse a été effectuée par une vingtaine de préfets et celle-ci, adressée au gouvernement, a été consultée par Le Figaro La synthèse fait ainsi apparaître plusieurs sujets qui reviennent très régulièrement : la rémunération des hauts fonctionnaires et des élus nationaux considérée comme trop élevée, le statut des autoroutes, les impôts et la fiscalité sur les transactions financières, mais aussi les 80 km/h sur les routes nationales et l'immigration. Depuis, ces cahiers de doléances ont été envoyées à l'entreprise Numen Services à Chambray-lès-Tours. Ce prestataire est chargé de scanner ces cahiers pour le compte de la Bibliothèque nationale de France, à qui a été confié la mission de numériser, archiver et analyser ces cahiers.

Qu'en pensent les gilets jaunes ?

Difficile de savoir si la majorité des gilets jaunes sont enthousiastes à l'idée de participer au grand débat national. Il ne fait pas partie des revendications martelées dans les mobilisations partout en France. Cependant, cette main tendue du gouvernement devrait être prise. Sur les réseaux sociaux, beaucoup manifestent leur souhait de participer. Sur la page Facebook de "La France en colère", devenue l'une des pages référentes du mouvement, des messages appellent à se saisir de ce débat pour demander l'instauration d'un référendum d'initiative dans la Constitution, mais aussi pour réclamer une baisse rapide et substantielle du niveau des impôts, notamment sur les produits de première nécessité.

Que décidera le gouvernement ?

On ne sait pas encore quelles seront les décisions du gouvernement à l'issue de ce grand débat. Lors de la clôture des débats et de ses interventions en avril, Emmanuel Macron devrait "préciser sa vision " et donner " les grands axes de réponse " aux problématiques soulevées par le Grand débat. L'idée d'un référendum a été évoquée, mais la décision de son organisation reviendra au chef de l’État.

Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales et co-animateur du Grand débat, a donné sur RTL quelques informations sur les premiers retours de la consultation. En plus des quatre grands thèmes initiaux, plusieurs " surprises " se sont dégagées des contributions citoyennes. Les questions d'emploi et d'économie, d'immigration et d'intégration, du pouvoir d'achat, de l'accès aux soins, de la fraude fiscale et de l'éducation ont toutes été soulevées.

Article le plus lu - Macron fait la leçon à une manifestante blessée › Voir les actualités

Grand débat national : en quoi consiste la dernière étape ?
Grand débat national : en quoi consiste la dernière étape ?

Sommaire Grand débat : les dates Grand débat : le lieu Grand débat : comment participer ? Grand débat : déjà des doléances Grand débat et gilets jaunes Grand débat : conséquences [Mis à jour le 12 mars 2019 à 15h55 ] ...