Municipales à Paris : candidats, sondages... Le point sur la campagne

Municipales à Paris : candidats, sondages... Le point sur la campagne La bataille de Paris est l'un des points chauds des élections municipales de mars prochain. Qui sont les principaux protagonistes ? Qui est favori pour devenir maire de la capitale en 2020 ?

Dernières actus

L'info du 19 juillet - Benjamin Griveaux sait qu'il doit multiplier les gestes d'apaisement et donner des gages s'il veut rassembler. Lors de son grand meeting de lancement de campagne, ce jeudi à Paris, le candidat LREM a consacré du temps pour appeler ses anciens rivaux à faire campagne avec lui. "J'aurais besoin de toutes celles et de tous ceux qui ont Paris au cœur, qui pensent et rêvent Paris ! Cédric et Hugues, Mounir et Anne, votre place est ici, avec votre famille, au milieu de nous. Comme dans toutes les familles, parfois on s'engueule, mais on se réconcilie et ensemble on peut gravir des montagnes. [...] Je sais mieux que personne ce que vous pourrez m'apporter dans cette campagne, d'expérience, de vision, de sagesse aussi. Vous me complétez, par vos parcours, par vos tempéraments, différents du mien. Ensemble on va gagner". Et d'ajouter au public : "Applaudissez-les à tout rompre". A noter : Cédric Villani n'était pas présent à la réunion publique.
L'info du 18 juillet - Des propos injurieux tenus par Benjamin Griveaux à l'endroit des ses anciens rivaux à l'investiture LREM ont fuité dans la presse. Le candidat de la majorité, aurait, selon Le Point, eu des mots durs, en privé, sur ses concurrents. "Il y a un abruti chaque jour qui dit qu'il veut être maire de Paris" ; "Renson c'est un fils de p…., on le sait depuis le premier jour. Mounir [Mahjoubi]… bon… no comment. [...] Cédric [Villani], il n'a pas les épaules pour encaisser une campagne de cette nature. Il ne verra pas venir les balles, il va se faire désosser !". Voilà pour les amabilités. L'entourage de Benjamin a fait savoir à la presse qu'il s'était personnellement excusé auprès des personnes insultées. "Le sujet est clos", insiste son équipe de campagne.

En savoir plus sur les municipales à Paris

Les prochaines élections municipales n'ont lieu qu'en mars 2020 (les dimanches 15 et 22 mars), mais à Paris, la campagne est déjà lancée depuis longtemps. Il faut dire que l'enjeu est considérable pour les acteurs et les partis engagés dans ce scrutin si spécial, et qu'il revêt une dimension nationale. Prendre Paris est pour n'importe quelle formation politique un coup de force ; pour le candidat qui remporte une telle élection, c'est - au-delà de l'ampleur des responsabilités - accéder à des fonctions parmi les plus prestigieuses du pays. Retrouvez sur cette page spéciale toutes les informations pratiques sur l'élection municipale à Paris, et les dernières actualités majeures de ce scrutin dans la capitale.

Municipales à Paris : candidats

Voici les huit principales formations politiques engagées dans les élections municipales à Paris, avec le candidat engagé dans la campagne :

Parti socialiste et alliés - Anne Hidalgo

La maire sortante n'a pas encore officialisé sa candidature à sa succession, mais elle ne fait aucun doute. La socialiste entend défendre son bilan à la tête de la capitale ces 6 dernières années et lancer les projets que la majorité à la municipalité a déjà dessiné pour les 6 prochaines.

La République en Marche - Benjamin Griveaux 

Benjamin Griveaux, député de la 5e circonscription parisienne, a été désigné candidat par la commission d'investiture de LREM le 10 juillet 2019. Il briguait l'investiture face à Hugues Renson et Cédric Villani, qui a annoncé sa défaite via un communiqué publié sur son compte Twitter. Ce dernier n'a pas encore clairement fait savoir s'il comptait se présentait malgré tout dans la campagne, quitte à être exclu du parti.

Les Républicains - Rachida Dati ?

La grande formation politique de la droite républicaine n'a pas encore investi de candidat officiellement, mais des velléités se sont exprimées, avec plus ou moins d'intensité médiatique. La maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, a fait savoir le 8 juillet sur BFMTV qu'elle se présenterait aux municipales "quoi qu'il arrive" et a assuré qu'elle avait le soutien de Nicolas Sarkozy. D'autres personnalités de LR a Paris contestent cette candidature, comme la maire du Ve arrondissement, Florence Berthout, qui pourrait briguer l'investiture.

EELV - David Belliard

Le parti écologiste a investi David Belliard, actuel président du groupe Europe Ecologie-Les Verts au Conseil de Paris, et journaliste au magazine Alternatives économiques. Il compte peser dans cette élection municipale en prenant "la tête d'une coalition écologiste et de gauche", en instaurant un rapport de forces avec Anne Hidalgo en vue du premier tour.

La France insoumise - Danielle Simonnet

C'est la conseillère de Paris Danielle Simonnet qui devrait porter la candidature de formation de Jean-Luc Mélenchon aux municipales, même si La France Insoumise n'a pas encore validé les investitures. L'élue parisienne réclame déjà l'annulation des Jeux Olympiques de 2024.

Parti communiste - Ian Brossat

Actuellement adjoint à la maire de Paris en charge du Logement, Ian Brossat a été investi par son parti pour mener la campagne des municipales parisiennes. Après une campagne très réussie pour les européennes, le quarantenaire espère imposer dans la campagne ses deux propositions fortes : la gratuité transports en commun pour les mineurs et un référendum pour interdire Airbnb dans Paris.

"Aimer Paris" - Serge Federbusch

Ce magistrat de formation, se présente hors des partis traditionnels, même s'il se revendique d'une droite libérale qui tend la main au Rassemblement national. C'est d'ailleurs à lui que s'est rallié Wallerand de Saint-Just, trésorier du RN, après que la parti de Marine Le Pen a renoncé à présenter une liste dans la capitale. Selon Le Figaro, Serge Federbusch tenterait de convaincre Nicolas Dupont-Aignan de lui apporter le soutien de son parti.

"Parisiennes, parisiens" - Gaspard Gantzer

L'ancien conseiller communication de François Hollande à l'Elysée a officialisé sa candidature aux municipales 2020 le 12 mars dernier. Il propose notamment de rendre gratuites les crèches municipales et souhaite ouvrir une réflexion sur la suppression du périphérique parisien.

Municipales à Paris : sondages

L'institut de sondage BVA a réalisé pour RTL, "La Tribune", Orange, et LCI un sondage sur les intentions de vote des Parisiens, effectué auprès de 1294 personnes du 6 au 11 juin. Deux hypothèses sont testées : que ce soit Cédric Villani ou Benjamin Griveaux qui porte la candidature macroniste, LREM obtient le même score. Le sondage donne les résultats suivants : Benjamin Griveaux ou Cédric Villani (LREM) : 25% ; Anne Hidalgo (PS et alliés) : 21% ; David Belliard (EELV) : 13% ; Rachida Dati (LR) : 15% ; Danielle Simonnet (LFI) : 5% ; Pierre-Yves Bournazel (Agir) : 5% ; Walleyrand de Saint-Just (RN) : 5% ; Gaspard Gantzer (Parisiennes, Parisiens) : 3% ; Extrême gauche : 1,5% ; Marcel Campion : 1% ; Autres : 5,5%.

Municipales 2020 à Paris : fonctionnement

A Paris, chaque arrondissement constitue un "secteur électoral". Il y a donc en réalité non pas une, mais vingt élections différentes dans la capitale lors des municipales, puisqu'il y a vingt arrondissements. Dans chacun d'eux, les électeurs désignent par leur vote les conseillers municipaux et les conseillers d'arrondissements (qui désignent le maire d'arrondissement). A l'issue du vote, le camp qui dispose de la majorité absolue des sièges au conseil municipales désigne le maire de la capitale. Il faut donc une majorité ou un accord liant au moins 82 élus. Dans les faits, donc, un maire de Paris peut être élu sans être majoritaire en nombre de voix.

Article le plus lu - Canicule 2019 : les prévisions en France › Voir les actualités

Municipales à Paris : candidats, sondages... Le point sur la campagne
Municipales à Paris : candidats, sondages... Le point sur la campagne

Sommaire Municipales à Paris : candidats Municipales à Paris : sondages Municipales à Paris  : fonctionnement Dernières actus L'info du 19 juillet - Benjamin Griveaux sait qu'il doit multiplier les gestes...