G7 de Biarritz : Macron fait le bilan, ce qu'il faut retenir

G7 de Biarritz : Macron fait le bilan, ce qu'il faut retenir G7 BIARRITZ 2019 - Le dernier jour du G7 a Biarritz a été marqué par un projet d'accord entre la France et les USA sur la taxation des GAFA... mais aussi par la réaction de Macron face aux moqueries de Jair Bolsonaro sur sa femme Brigitte.

L'essentiel 

  • Le G7 s'est achevé ce lundi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Le sommet, jusque-là marqué par la venue dans la ville basque du ministre des Affaires étrangères iranien, s'est notamment terminé avec un projet d'accord entre la France et les Etats-Unis sur la taxation des GAFA, les géants américains du numérique (Google, Amazon, Facebook, Apple). La taxe GAFA, mise en place par la France et qui avait provoqué l'ire de Donald Trump, devrait être remplacée par une fiscalité à échelle internationale sous l'égide de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). "C'est une proposition sur laquelle le conseiller de Donald Trump est d'accord", a fait savoir une source proche des négociations auprès de Reuters. Par ailleurs, un accord a été trouvé sur le financement d'une aide pour les incendies en Amazonie, à hauteur de 20 millions de dollars.
  • Ce dernier jour du G7 a également été marqué par le refroidissement des relations diplomatiques entre le Brésil et la France, qui s'est encore un peu plus accentué. Jair Bolsonaro, qui s'est moqué sur Facebook de l'âge de Brigitte Macron, a été publiquement pris à partie par Emmanuel Macron, qui ne s'est pas privé de réagir. "C'est triste. Mais c'est surtout triste pour les Brésiliens. (...) Je pense que les femmes brésiliennes ont honte de lire ça venant de leur président. (...) J'espère qu'ils auront un jour un président qui se comporte à la hauteur". a regretté le chef de l'Etat ce lundi.
  • Suivez les dernières infos sur le G7 à Biarritz dans notre direct.

Dernières infos sur le G7 en direct

26/08/19 - 23:27 - Pour Emmanuel Macron, l'attitude de Jair Bolsonaro "n'est pas digne d'un dirigeant"

[Fin du direct] Les passes d'armes entre les présidents brésilien et français ont émaillé le sommet du G7 de Biarritz 2019. Dans son bilan de ce 45e sommet, Emmanuel Macron est revenu sur ces tensions : "Je ne prends pas part à cette discussion. On pourrait avoir le sentiment (...) que ce serait un dialogue entre le président Bolsonaro et moi. Aucunement. (...) Je me dois d'être respectueux à l'égard de mes homologues, quels qu'ils soient. Jamais je n'ai tenu un propos qui était irrévérencieux à l'égard de mes homologues. Il n'en est pas de même de la part du président Bolsonaro. (...) L'attitude qu'il a eue (...) n'est pas digne d'un dirigeant."

26/08/19 - 22:54 - Donald Trump va-t-il à nouveau critiquer les engagements pris lors du G7, comme en 2018 ?

Même si Donald Trump a joué la carte de l’apaisement et de la bonne volonté lors de ce G7 de Biarritz 2019, son attitude après le sommet de l’an dernier est toujours dans les mémoires. Le président américain avait en effet dénoncé les engagements pris au Canada, à peine monté dans son avion. Un risque dont Emmanuel Macron est conscient, mais se défend. "Ce qui a été différent de d’habitude, c’est que j’ai passé beaucoup de temps avec [Donald Trump] lorsqu’il y avait des malentendus, et ensuite je n’ai pas fait une déclaration de 15 pages que personne n’a lue. Il a écrite [cette déclaration] avec nous, lu, et on a fait la conférence de presse ensemble", a affirmé Emmanuel Macron.

26/08/19 - 22:13 - Les pays du G7 ne sont pas encore parvenus à un accord sur une taxation internationale

Concernant la difficulté à trouver un accord sur une taxation internationale, Emmanuel Macron estime qu'il est "normal" que les discussions des pays du G7 sur ce sujet n'aboutissent pas plus rapidement. "On a fait une avancée, maintenant on doit la mettre en œuvre concrètement. Plusieurs États autour de la table [du G7] s’étaient opposés à ce travail, et c’est pour ça que c’est un vrai changement. Le monde dans lequel on vit est en pleine bascule, les choses changent très vite et très brutalement. Le numérique se développe, et ça crée des changements très profonds pour nos économies. Ça crée des déséquilibres, c’est normal que l’on mette du temps à s’accorder au niveau international", a-t-il justifié sur France 2 dans son bilan du G7 de Biarritz 2019. 

26/08/19 - 21:33 - Emmanuel Macron n'a pas "surinterprété la menace" de taxe sur le vin français

Après la question du commerce, Emmanuel Macron est revenu sur la menace de taxation des vins français, faite par le président américain en réponse aux choix de la France d'imposer plus lourdement les géants américains. "Tant que [Donald Trump] n’a pas d’accord, il ne veut pas dire qu’il ne le fera pas. C’est compliqué de lier la taxation du numérique et le sujet d’un tarif, ce n’est pas la même chose. Ça a été une menace, moi je ne l’ai pas surinterprétée, parce qu’il faut en voir l’efficacité. Il ne faut pas céder à toutes les menaces, on a pacifié les choses. Je pense que ce n'est plus à l'ordre du jour", a assuré le chef de l'État. 

26/08/19 - 20:54 - Les dirigeants du G7 veulent "moderniser les règles", en matière de commerce mondial

"Le commerce mondial n’a pas assez respecté la propriété intellectuelle, on a trop laissé la contrefaçon se faire, ça détruit des emplois dans nos pays. On a laissé parfois de la concurrence déloyale se faire. Toutes ces choses qui ont parfois défavorisé les États-Unis, comme nous, il faut qu’on puisse les régler vite et qu’on modernise nos règles. Nos ministres vont avoir ce travail à faire pendant les prochains mois. Ca veut dire qu’on décide de le faire ensemble, c’est ça que l’on appelle le multilatéralisme", a poursuivi Emmanuel Macron sur France 2, au sujet du commerce international. 

26/08/19 - 20:35 - G7 de Biarritz : où en sont les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis ?

Interrogé sur l'escalade des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, Emmanuel Macron s'est voulu confiant : "Sur la question du commerce, on s’est mis d’accord, y compris avec les États-Unis, pour dire que les problèmes qu’on a en matière commerciale, on doit les gérer ensemble, en changeant notre organisation mondiale du commerce. Et ça, c’est un vrai changement parce que le président Trump est parti du principe que les États-Unis avaient des déficits importants sur le plan commercial. Et il dit : ‘Je vais les régler en ayant des discussions bilatérales, c’est-à-dire en parlant avec la Chine, en montant mes tarifs, en durcissant les choses'. C’est une approche que je respecte, mais je ne suis pas sûre qu’elle produise beaucoup d’effet, surtout elle peut créer beaucoup de tensions inutiles et enlever de la croissance. Donc, ce qu’on a acté ensemble, c’est qu’on a compris le problème, et qu’on le partage", a déclaré le président.  

26/08/19 - 20:33 - Les discussions tendues entre les dirigeants du G7 au sujet du commerce

Emmanuel Macron a reconnu qu'avant la tenue du G7 de Biarritz, sur la question du commerce internationale, "il y avait beaucoup de tensions". "On a rappelé deux choses très importantes : on se met d’accord sur une taxe international, ce qui est très compliqué mais on va le faire, et sur le sujet des équilibres commerciaux, on essaie un peu d’enlever le conflit", a expliqué le chef de l'État, faisant référence notamment à la taxation des GAFA, sujet de discorde entre la France et les États-Unis. 

26/08/19 - 20:29 - G7 de Biarritz : des accords trouvés avec les pays africains

Dans son interview diffusée sur France 2, Emmanuel Macron est revenu sur les partenariats du G7 avec les pays africains : "Le principe même d’avoir des discussions ouvertes entre les 7 principaux pays industrialisés qui partagent des valeurs démocratiques est utile. (…) C’est parfois d’éviter le pire, et ensuite de construire pas à pas le meilleur. Sur des crises comme la Libye, qui nous touche, parce que c’est le sujet de l’immigration, de la stabilité de l’Afrique, là aussi, on a réussi avec nos amis africains à se mettre d’accord sur deux réunions importantes à venir et, en tout cas, d’arrêter de se battre les uns contre les autres par procuration sur le territoire de la Libye."

26/08/19 - 20:16 - Iran : la France et les États-Unis opposés sur la stratégie à adopter

Au sujet de la stratégie vis-à-vis de l'Iran, Emmanuel Macron a expliqué que la France et les États-Unis n'ont pas la même stratégie : "Nous, on a dit 'on reste dans cet accord nucléaire', parce que ça nous donne de la visibilité, ça nous permet d’avoir du contrôle, et puis on va essayer d’avoir plus. Lui a dit, 'ça ne me suffit pas', il est sorti et il a mis des sanctions. Ces sanctions ont un impact sur l’Iran. J’ai passé beaucoup de temps ces dernières semaines, en tant que président du G7 et parce que c’est le rôle de la France, a essayer de convaincre de part et d’autre, de trouver un accord. La France teste des idées et voit ce qui peut marcher."

26/08/19 - 20:12 - G7 de Biarritz : l'invitation du chef de la diplomatie iranienne, "pas un coup de poker" pour Emmanuel Macron

Pour Emmanuel Macron, l’invitation du ministre des Affaires étrangères iranien, "ce n’est pas un coup de poker, ce sont des efforts que l’on fait, c’est le rôle de la France et c’est de faire des médiations. On a essayé et on a réussi à franchir une étape importante dans ce G7 sur le sujet de la crise iranienne", s’est félicité le président.

26/08/19 - 20:09 - G7 de Biarritz 2019 : le bilan d’Emmanuel Macron sur la question de l'Iran

Le sommet du G7 de Biarritz 2019 s’est officiellement achevé ce lundi. Emmanuel Macron, hôte de ce 45e sommet a fait sur France 2 un premier bilan. « Nous avons eu une très bonne discussion avec le président Trump quand il est arrivé. Nous avons eu ensuite un dîner ici où nous avons parlé pendant plus d’une heure de l’Iran, qui est un sujet qui parait très compliqué, très loin, mais au fond on est tous d’accord sur deux choses : on ne veut pas que les Iraniens puissent avoir la bombe nucléaire, et on ne veut pas qu’il y ait d’escalade pour créer la guerre », a déclaré le chef de l’État français.

26/08/19 - 19:31 - L'ancien joueur de foot Vikash Dhorasoo s'en prend aux dirigeants du G7 sur Twitter

Vikash Dhorasoo, ancien joueur de football, a pris pour cible sur Twitter les dirigeants du G7, qui se clôturera ce soir à Biarritz. "Salut les hommes blancs du G7 ! J'imagine que vous discutez de croissance, croissance et encore de croissance, tout l'inverse pour sauver l'Amazonie, la planète et les enfants qui meurent de faim à cause du capitalisme !", s'est-il emporté dans ce post, accompagné d'une photo des sept dirigeants du sommet. 

26/08/19 - 18:50 - Des manifestants anti-G7 stoppés par les forces de l'ordre à Biarritz

Après des actions annulées dimanche en raison de l'interpellation de manifestants à Biarritz par les forces de l'ordre, des responsables du mouvement anti-G7, dont Alternatives G7 et G7 EZ, ont lancé une marche symbolique ce lundi. Accompagnés d'une dizaine de militants, ces responsables ont essayé de rejoindre la "zone rouge" de Biarritz, l'endroit officiel où se déroule le G7, pour dénoncer publiquement l'illégitimité selon eux des dirigeants du sommet, mais ils ont rapidement été stoppés par les forces de l'ordre chargées de restreindre l'accès à cette zone. 

26/08/19 - 18:35 - G7 : pourquoi Trump n'a-t-il pas participé aux sessions sur le climat ?

C'était le programme majeur de cette dernière journée du G7 à Biarritz. Les sept dirigeants des Etats membres se sont réunis pour évoquer le climat, la biodiversité et la préservation des océans. Tous, sauf un : Donald Trump. Le président américain s'est absenté en raison des rencontres bilatérales organisées avec des homologues, comme l'a fait savoir ce lundi Emmanuel Macron. Des représentants de la présidence américaines étaient cependant présents à la réunion.

26/08/19 - 17:51 - Trump ne ferme pas la porte à l'Iran

A l'occasion de la conférence de presse de clôture du G7 de Biarritz, Donald Trump n'a pas fermé la porte à une rencontre avec Hassan Rohani, ouverte par Emmanuel Macron. 'Si les circonstances le permettent, je donnerais mon accord", a expliqué le président américain, ajoutant que "l'Iran n'est pas le pays qu'il était quand [il a] pris [s)es fonctions".

LIRE PLUS

Article le plus lu - Patrick Bruel accusé d'exhibition sexuelle › Voir les actualités

G7 de Biarritz : Macron fait le bilan, ce qu'il faut retenir

L'essentiel  Le G7 s'est achevé ce lundi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Le sommet, jusque-là marqué par la venue dans la ville basque du ministre des Affaires étrangères iranien, s'est notamment terminé avec un projet...

Je gère mes abonnements push