Municipales à Nice : candidats, sondages... Le point sur l'élection

Municipales à Nice : candidats, sondages... Le point sur l'élection ELECTION NICE - Avec le retrait d'Eric Ciotti de la course, l'actuel maire de Nice fait figure d'immense favori pour les élections municipales à Nice en mars 2020.

Christian Estrosi élu dans un fauteuil en mars prochain ? Voilà le scénario qui semble se dessiner, l'actuel maire de Nice n'aura en effet pas à affronter Eric Ciotti, le député LR des Alpes Maritimes, qui nourrissait des ambitions très importantes pour ces municipales 2020. Selon les informations de RTL et de France Info, le parlementaire a décidé de ne pas se lancer dans la course et de laisser ainsi la voie libre à son grand rival Christian Estrosi. L'édile est l'immense favori de ce scrutin, conforté par une récente enquête d'opinion très positive pour lui sur l'action menée par la municipalité durant son mandat. L'hypothèse que le maire sortant soit élu dès le premier tour est même assez vraisemblable.

Candidats aux municipales à Nice

Le maire sortant, Christian Estrosi, devrait annoncer sa candidature très prochainement. "Je pense d'abord à finir mon mandat proprement, correctement, sincèrement, loyalement", a-t-il fait savoir sur France Bleu Azur mi-octobre, lorsqu'on lui demandait s'il serait bien candidat à sa réélection. Le maire de Nice n'est plus impliqué dans son parti Les Républicains depuis des derniers mois, il est probable qu'il n'ait pas l'investiture, mais la question n'est pas tranchée.

Eric Ciotti n'a pas cachée, durant des mois, ses velléités pour ravir la mairie. Il devrait annoncer qu'il ne se lance pas dans la course, selon RTL.

Philippe Vardon a été investi par le Rassemblement national en juin 2019. Cette figure locale de l'extrême-droite est un ancien membre des réseaux identitaires de la région, proche de Marion Maréchal-Le Pen.

Le député LREM Cédric Roussel a fait savoir en octobre 2019 qu'il serait candidat pour les municipales à Nice qu'il ait ou non l'investiture du parti d'Emmanuel Macron. Mais la République en Marche n'a pas arrêté sa décision : le parti de la majorité pourrait même n'investir aucun candidat dans le but de conforter les chances de Christian Estrosi.

La gauche devrait se mettre d'accord pour établir une liste d'union autour du PS, d'EELV, du PRG et du PCF. Il n'y a pour l'heure pas d'accord sur une tête de liste, même si le nom du socialiste Patrick Allemand revient depuis des semaines avec insistance.

Sondages sur les élections municipales à Nice

L'institut Ipsos Sopra-Steria a réalisé mi-octobre un sondage sur les municipales à Nice pour France Bleu, franceinfo et Nice Matin. Il fait apparaître un net avantage pour Christian Estrosi. Dans l'hypothèse où LREM investit Cédric Roussel et LR Eric Ciotti, alors les intentions de vote sont les suivantes : Majorité sortante - Christian Estrosi : 38% ; LR - Eric Ciotti : 24% ; PS-EELV-PC-PCF : 16% ; Rassemblement national - Philippe Vardon : 14% ; France Insoumise : 4% ; LREM - Cédric Roussel : 4%.

Selon le même sondage, dans le cas où LREM n'investit pas de candidat, Cédric Roussel serait crédité de 2% des suffrages, sans impact pour les deux premiers candidat.

Selon le même sondage, si Eric Ciotti renonce à se présenter - ce qui semble être donc le cas -, alors Christian Estrosi est crédité de 51% des voix, devant Philippe Vardon (21%) et la liste de gauche (18%). Cédric Roussel obtiendrait 6% des suffrages, la liste LFI 4%.