Municipales à Toulouse : candidats, sondages... Toutes les infos sur l'élection

Municipales à Toulouse : candidats, sondages... Toutes les infos sur l'élection La course à la mairie de Toulouse pour ces municipales 2020 est lancée. Huit candidats sont officiellement lancés, dont le maire sortant Jean-Luc Moudenc. Retrouvez les infos essentielles sur le scrutin et la campagne.

L'essentiel
  • Aux élections municipales 2020, Jean-Luc Moudenc compte bien renouveler son mandat à Toulouse, après avoir repris la mairie en 2014 à Pierre Cohen. Ce dernier avait pâti de la division de la gauche, et avait perdu à 6000 voix près les rênes de Toulouse qui était passée à droite. Six ans plus tard, Moudenc sera une nouvelle fois confronté à Pierre Cohen, qui souhaite convaincre l'électorat de gauche, s'estimant "le mieux placé pour parler aux Toulousains", en raison de sa "notoriété et crédibilité". Reste à voir si l'éparpillement de la gauche portera préjudice ou non à l'ex-maire de Toulouse. Nadia Pellefigue, tête de liste PS, et Antoine Maurice, pour le regroupement Archipel citoyen (EELV et LFI), ne comptent pas se laisser devancer dans la course aux municipales.
  • Jean-Luc Moudenc, qui bénéficie d'une double investiture LR et LREM, ne cache pas sa proximité avec le Premier ministre Edouard Philippe. Ses objectifs ? Faire valoir son bilan, mais aussi s'inscrire dans l'élan de la majorité présidentielle. Toutefois, il n'est pas le seul à convoiter l'électorat du centre, puisque son adjoint Franck Biasatto s'est lui aussi lancé dans la course aux municipales, avec le soutien du MoDem. Au total, ils sont huit candidats à convoiter officiellement la mairie de la ville rose. On fait le point sur les forces en présence et les sondages de l'élection municipale à Toulouse.

En direct - Les dernières actus des municipales à Toulouse

Quentin Charoy, le candidat défenseur des animaux à Toulouse

L'actualité du 21 janvier - Âgé de 25 ans, le candidat du part animaliste a réuni les 69 noms nécessaires pour se porter candidat à Toulouse. "Le seul prérequis était d'avoir des convictions pour défendre les animaux. Nous avons réuni des étudiants, des retraités, des cadres, des militants d'associations, mais aussi un comptable, un avocat," a-t-il détaillé auprès de 20 Minutes. Pour cela, Quentin Charoy veut autoriser la présence des animaux domestiques, chats et chiens, dans les transports en commun, avec une laisse ou une muselière si nécessaire. Son but ? Défendre les droits des animaux mais aussi éviter d'isoler ceux qui ont des animaux : "Leur interdiction est excluante pour une partie de la population, en particulier les personnes âgées qui n'ont pas de voiture et, donc, ne peuvent pas prendre les transports en commun avec leur chien." Le candidat veut également autoriser les animaux de compagnie dans les maisons de retraite, afin que les personnes âgées n'aient pas à renoncer à ce dernier lien affectif en entrant en Ephad.

La cérémonie des voeux de Jean-Luc Moudenc perturbée

L'actualité du 17 janvier - Ce jeudi soir, Jean-Luc Moudenc réalisait son premier meeting de campagne, au cours duquel il a mis en garde ces électeurs contre un éventuel excès de confiance : "Croire que c'est gagné ? Erreur !", a-t-il lancé à la foule de 1 300 personnes venues l'écouter. Dans la même soirée, le maire sortant a été interrompu, alors qu'il adressait ses voeux aux agents de la ville et de la métropole, par plusieurs centaines de manifestants qui seraient entrés dans le palais des sports de Toulouse, selon Toulouse Infos. Ceux-ci souhaitaient notamment l'interpeller sur son soutien déclaré à la réforme des retraites. Dans un communiqué, il s'est exprimé au sujet de cette interruption : "Quelle que soit la sensibilité politique à laquelle nous appartenons, notre démocratie française permet la libre expression de toutes les opinions. En tant qu'élu de notre République, je défends cette liberté. C'est pourquoi j'ai proposé aux manifestants, en échange d'une sortie dans le calme, de prendre la parole quelques minutes face à nos agents. (...) Je condamne toutefois la violence inacceptable de l'action menée, au cours de laquelle un agent a été blessé et plusieurs portes du Palais des Sports endommagées".

Archipel Citoyen priorise la "justice sociale"

L'actualité du 15 janvier - Le collectif, dont font partie des Insoumis et écolos, a présenté hier 15 des 350 mesures de son programme. Revenant sur le taux de chômage de la ville, Antoine Maurice a expliqué faire de l'emploi une priorité de son programme électoral. Le candidat souhaite également rétablir la gratuité des cantines scolaires pour les élèves en situation de précarité. Archipel Citoyen entend également encadrer le prix des loyers afin de réagir contre "la hausse des prix immobiliers". Et l'écologie dans tout ça ? "L'écologie, pour nous, n'est pas un coup de peinture verte," a déclaré la tête de liste du mouvement. Archipel Citoyen estime précisément que "l'environnement et la justice sociale vont de pair", et qu'on ne peut pas obtenir l'un sans l'autre.

Jean-Luc Moudenc présente son programme pour les municipales

L'actualité du 14 janvier - Ce lundi, Jean-Luc Moudenc était réuni avec les membres de sa liste afin de présenter son programme électoral pour cette campagne. "Nous sommes 14 candidats aux municipales, faisant partie de la majorité métropolitaine, réunis pour présenter un programme "pour une Métropole d'avenir en commun", avec 1 ambition fondée sur notre expérience, notre vision et notre volonté de travailler ensemble," a-t-il déclaré sur Twitter. L'actuel maire de Toulouse, donné grand favori de ces élections, a insisté sur la nécessité de mettre en place un programme cohérent avec celui de la métropole de Toulouse, dont il est également le président : "Nous partageons une vision commune, nous sommes unis malgré nos différences. La Métropole n'est pas là pour remplacer les communes, c'est un partenariat," a-t-il développé. Pour convaincre les Toulousains, Jean-Luc Moudenc a mis en place une campagne électorale centrée sur la question de la mobilité, l'un des grands enjeux de ces municipales dans la ville rose, mais a également fait part de son intention de créer une nouvelle base de loisirs ainsi qu'un réseau de fermes urbaines pour propulser les produits agricoles locaux. Le maire sortant souhaite valoriser les circuits courts et améliorer le recyclage des déchets.

Un nouveau candidat sans étiquette à Toulouse

L'actualité du 10 janvier - Il s'appelle Peov-Chankiry Duch, mais ses amis l'appellent Tchan. Agé de 44 ans, il est arrivé en France à l'âge de 7 ans, avec sa famille qui a fui le régime communiste des Khmers rouges au Cambodge , selon la Dépêche. Il est policier et apprécie le karaoké, et surtout, il "adore la Ville rose". "J'y ai vécu en tant qu'étudiant, j'ai fait un DEUG de géographie à la fac du Mirail. En tant que policier aussi, dans les années 2013, j'ai travaillé au sein de l'unité d'intervention, puis de sécurisation urbaine et à la brigade spécialisée de terrain", a-t-il relaté auprès du même média.  Après avoir hésité à se lancer en politique pendant une quinzaine d'années, Peov-Chankiry Duch a pris la décision de se présenter aux élections municipales de Toulouse en 2020.

Ségolène Royal soutient Nadia Pellefigue

L'actualité du 9 janvier - La candidate PS aurait eu plusieurs échanges avec Ségolène Royal, laquelle a annoncé qu'elle se rendra à Toulouse ce samedi 11 novembre. L'ancienne ministre de l'Environnement a expliqué sa démarche par sa volonté de soutenir les candidats engagés dans un projet écologique. Sur RMC, elle avait déclaré face à Jean-Jacques Bourdin : "Je vais me déplacer pour soutenir des candidats qui représentent une application sur le terrain de la conférence de Paris sur le climat. Je vais me déplacer en tant que présidente de la COP21." Un soutien important pour la candidate de gauche Nadia Pellefigue, créditée dans les derniers sondages (qui datent toutefois de mai 2019) de 5% des intentions de vote. Au cours de sa visite, Ségolène Royal visitera avec Nadia Pellefigue le dépôt pétrolier Esso de Fondeyre, puis toutes deux échangeront avec les associations de riverains et la journée se terminera par une conférence sur le thème de la "transformation écologique à Toulouse".

Moudenc commence 2020 avec une polémique

L'actualité du 6 janvier - Le maire sortant de Toulouse, candidat à sa réélection, a débuté 2020 en faisant grincer quelques dents. Jean-Luc Moudenc (LR), s'est envolé le 2 janvier pour l'Arabie Saoudite, où il a assisté à un concert de l'Orchestre national du Capitole. Au-delà de cet aller-retour express, c'est le lieu de la représentation qui a posé problème et qui soulevé les critiques de l'opposition toulousaine.  François Briançon, président du groupe socialiste à la mairie de Toulouse, ne s'est pas privé pour rappeler les manquements du pays moyen-oriental en matière de droits de l'Homme. Les représentants de la liste Archipel Citoyen, liste ouverte et participative pour les municipales 2020 à Toulouse, a regretté un "voyage-éclair par le maire de Toulouse qui prétend avoir effectué son virage écolo et reverdi sa ville". La municipalité a réagi à la polémique en indiquant que Jean-Luc Moudenc avait réalisé ce déplacement "sur son temps de vacances". "C'est une grande fierté pour Toulouse Métropole d'accompagner l'Orchestre national du Capitole, qui est un de nos grands ambassadeurs, lors d'un événement prestigieux", a-il ajouté.

En savoir plus sur les municipales à Toulouse

Candidats des élections municipales à Toulouse

  • Candidature LR : Jean-Luc Moudenc brigue un nouveau mandat, avec l'investiture de LR. Le maire sortant avait pris ses distances avec la direction de son parti politique après l'élection de Laurent Wauquiez à la présidence, mais le maire sortant est semble-t-il de nouveau un homme de confiance pour la nouvelle direction. "C'est un choix de réconciliation. Toulouse est une grande ville. Moudenc est chez Les Républicains et il est fier de l'être. Nous avons des contacts très réguliers avec lui et l'on voit bien qu'En marche! tente désespérément d'exister dans une première élection territoriale qui s'annonce défavorable pour la majorité présidentielle", justifiait il y a peu un cadre du parti au Figaro. Chez Les Républicains, le soutien officiel de LREM à Jean-Luc Moudenc crée quelques remous, mais celui-ci est jugé "logique" par le maire sortant, qui a rappelé aux médias que des élus macronistes siégeaient dans sa majorité municipale, et qui met en avant une posture centriste.
  • Candidature MoDem : Franck Biasatto, membre LREM et adjoint au logement, a été désigné tête de liste, selon la Dépêche du Midi. De quoi étonner, puisque LREM soutient officiellement la candidature du maire sortant. Jean-Luc Lagleize, député et membre du conseil municipal de Toulouse, chef de file du MoDem à Toulouse, a obtenu le feu vert du bureau exécutif du mouvement pour officialiser la candidature du parti centriste aux municipales. Le parti n'était pas parvenu à s'entendre avec le maire sortant, Jean-Luc Moudenc : aucun représentant du MoDem ne figure sur la liste de ce dernier. La stratégie du MoDem consisterait à intégrer à sa liste des personnalités de divers horizons politiques, notamment de gauche. 
  • Candidature Génération.s : Pierre Cohen a officialisé le 18 décembre sa candidature aux élections municipales, afin de contrecarrer la droite de Jean-Luc Moudenc. Ancien membre du PS ayant rejoint le mouvement Génération.s de Benoît Hamon, Pierre Cohen a été maire PS à Toulouse de 2008 à 2014. Il souhaite unir la gauche afin de remporter ces élections face au maire sortant, contre qui il avait perdu les municipales de Toulouse en 2014, au deuxième tour. A l'issue d'un sondage de l'IFOP sur la popularité des personnalités politiques de gauche à Toulouse et leur capacité à rassembler, Pierre Cohen est arrivé en tête avec 69%. 
  • Candidature PS : Le parti socialiste a investi la vice-présidente de la région Occitanie, Nadia Pellefigue. Elle devrait rassembler sur sa liste le PCF et le PRG. Nadia Pellefigue est la belle-fille de Nicole Belloubet, actuelle ministre de la Justice. Tout comme son concurrent Pierre Cohen, Nadia Pellefigue souhaite un rassemblement de la gauche. La candidate souhaite axer son programme sur les mobilités, mais aussi sur la mise en valeur de l'économie toulousaine.
  • Candidature Archipel citoyen : Autre liste de gauche à se présenter, celle d'"Archipel citoyen", qui rassemble EELV et La France Insoumise, au sein d'un grand collectif citoyen inspiré du Podemos espagnol. Un tiers des candidats qui composent la liste ont été tirés au sort. Antoine Maurice a été désigné comme tête de liste du mouvement. Cet écologiste âgé de 38 ans était déjà tête de liste EELV en 2014, et siégeait comme conseiller municipal et métropolitain de l'opposition. Auparavant, il avait été premier adjoint au maire Pierre Cohen.
  • Candidature RN : Le Rassemblement National de Marine Le Pen s'associe à La Droite populaire autour de la candidature de Quentin Lamotte, avec le nom "Rassemblement toulousain".
  • Candidature Debout la France : Le parti de Nicolas Dupont Aignan présente une liste "Debout Toulouse". La tête de liste sera probablement Florian Lebrun.
  • Candidature du parti animaliste : Quentin Charoy, un militant âgé de 25 ans, est tête de liste pour le parti animaliste à Toulouse, qui avait su créer la surprise aux élections européennes avec 2,16% de votants en France. Quentin Charoy se trouvait déjà sur cette liste a l'époque. Le jeune défenseur des animaux a dores et déjà réuni les 69 noms nécessaires sur sa liste.

Sondages des municipales à Toulouse

BVA a effectué une enquête en mai dernier, sur des hypothèses qui ne tiennent plus, compte tenu des rapprochements opérés depuis. Mais ce sondage donnait déjà des enseignements sur les rapports de force engagés dans ces municipales à Toulouse. Voici les estimations en intentions de vote : Jean-Luc Moudenc soutenu par LR, LREM, l'UDI et le MoDem : 40% ; Antoine Maurice (Europe Ecologie-Les Verts) : 16% ; Claude Raynal (PS) : 13% ; Manuel Bompard (La France Insoumise) : 11% ; Quentin Lamotte (Rassemblement national) : 9% ; Nadia Pellefigue (divers gauche) : 5% ; une liste d'extrême gauche : 2% ; une autre liste : 4%.