Elections américaines : pourquoi les primaires démocrates ont débuté dans le chaos

Elections américaines : pourquoi les primaires démocrates ont débuté dans le chaos Après un bug informatique, les résultats des caucus de l'Iowa ont finalement été annoncés avec quatre jours de retard... sans que l'un des candidats ne soit officiellement vainqueur de ce premier round de la primaire démocrate.

[Mis à jour le 7 février 2020 à 12h54] Difficile d'y voir clair, quatre jours après le coup d'envoi de la primaire démocrate, qui doit mener à l'investiture du candidat qui affrontera Donald Trump en novembre prochain lors des élections américaines. Les caucus de l'Iowa, qui est traditionnellement le premier Etat à voter dans le cadre des primaires, ne s'est pas du tout déroulé comme prévu. Il faut déjà savoir que ce premier vote est complexe, rien que dans sa forme : les électeurs ne distribuent pas des bulletins dans des urnes, mais se réunissent dans des bâtiments publics en fonction des candidats, dont les voix sont comptées en nombre de délégués. Et comme le caractère alambiqué de ce vote - d'ailleurs de plus en plus remis en question - ne suffisait pas, il a fallu qu'un bug dans l'application de comptage des résultats provoque un imbroglio assez insensé.

Pendant quatre jours, les démocrates de l'Iowa ont été sommés par les instances du parti de recompter les résultats... sans finalement officialiser de vainqueur. Restent les chiffres, enfin tombés, qui placent Pete Buttigieg en tête (26,2% des délégués). Il s'agit là encore d'une surprise, car le jeune modéré de 38 ans n'était pas vraiment attendu à cette place-là face aux cadors démocrates que sont Bernie Sanders (26,1%), Elizabeth Warren (18%) et Joe Biden (15,8%). Sanders s'est d'ailleurs autoproclamé vainqueur du caucus de l'Iowa, devant Buttigieg, mettant en avant qu'"en termes de vote populaire, nous avons remporté une victoire décisive".

Prochaine étape ce mardi dans le New Hampshire

Le sénateur du Vermont juge qu'en ayant remporté 6 000 voix de plus que son rival au premier tour, il peut se dire vainqueur du vote de l'Iowa. Quoi qu'il en soit, les deux hommes devraient envoyer le même nombre de délégués à la convention nationale - qui décidera de l'identité du candidat choisi pour l'élection -, vu le court écart dans leurs résultats respectifs. Après cette première étape chaotique, les démocrates ont vite l'opportunité de passer à autre chose, avec dès ce mardi le vote du New Hampshire. Cette fois, pas de caucus, mais un format classique de scrutin, ce qui semble réjouir Bernie Sanders. "Les caucus de l'Iowa sont bien trop compliqués", soufflait-il ce jeudi, depuis le petit Etat du nord-est américain.

Candidats 

  • Parti démocrate

En attendant le résultat final des primaires, le parti démocrate présente une kyrielle de candidats à la succession de Donald Trump. Il y a les plus connus : Joe Biden, ancien vice-président sous Barack Obama, Bernie Sanders, qui s'était déjà présenté il y a quatre ans et qui fait office de candidat des jeunes, ou encore Elizabeth Warren, figure du parti. Parmi les autres, citons Michael Bloomberg, ex-maire de New York, mais aussi ancien-républicain et... ancien ami de Donald Trump. Pete Buttigieg, Andrew Yang, Amy Klobuchar, Tulsi Gabbard, John Delaney, Tom Steyer et Deval Patrick sont également candidats à l'investiture démocrate.

  • Parti républicain

Au parti républicain, les choses sont plus claires, vu que le candidat officiel du parti n'est autre que Donald Trump, qui brigue donc un second mandat. Malgré tout, deux républicains font office de dissidents et ont annoncé leur candidature à la présidentielle américaine. Il y a d'abord William Weld, longtemps républicain à la ligne modérée avant de rejoindre le Parti libertarien... puis de réintégrer les républicains. Joe Walsh est également candidat.

Sondages

Une quantité impressionnante de sondages a déjà été réalisée en vue de la présidentielle de 2020 aux Etats-Unis. Retenons, pour l'essentiel, que Donald Trump possède encore toutes ses chances pour rempiler pour un second mandat. A un an de l'élection, une série de sondages, réalisés par le NY Times à échelle nationale et dans les six Etats où s'est jouée l'élection de 2016, plaçaient l'actuel président américain deuxième, derrière Joe Biden, candidat à l'investiture démocrate. Donald Trump devançait Elizabeth Warren (4e) et surtout Bernie Sanders (3e)... lui-même favori des sondages des primaires démocrates, devant Joe Biden.

Dates

L'élection présidentielle aux Etats-Unis a lieu en un seul et unique tour, qui se déroulera le mardi 3 novembre 2020. D'ici là, plusieurs dates sont à cocher dans la campagne. Il y a bien sûr le 3 février 2020, date à laquelle a été donné le coup d'envoi de la primaire démocrate, qui se terminera le 16 juin 2020 avec le vote de Washington. Après l'élection, le président - ou la présidente - élu(e) devra patienter jusqu'à l'Inauguration day, le 20 janvier 2021.

Résultat

Le résultat de l'élection présidentielle américaine sera connu le mardi 3 novembre 2020, au fur et à mesure des dépouillements dans chaque Etat.