Combien gagne un maire ? Les salaires des édiles de France

Combien gagne un maire ? Les salaires des édiles de France 35 086 maires vont être élus en France en mars prochain. Mais comment sont indemnisés nos édiles ? Quelles sont les dérogations ?

Selon le Code général des collectivités territoriales (CGCT), les communes ont l'obligation d'allouer à leur maire une indemnité au taux maximal prévu par la loi. Le montant de cette indemnité doit être voté, par l'assemblée délibérante, dans les trois mois suivant l'installation de l'équipe municipale. Les élus peuvent contrevenir à cette obligation à la demande du maire. 

La somme allouée aux mairies est calculée en fonction du point d'indice de la fonction publique (1027 euros au 1er janvier 2019) et du nombre d'habitants de la commune. Il existe huit paliers d'indemnisation. Pour les communes de plus de 100 000 habitants l'indemnité s'élève à 5 639,63 euros. Les maires des villes moyennes (de 10 000 à 19 999 habitants) touchent 2 528,11 euros. A minima, les maires des plus petites communes (moins de 500 âmes) sont gratifiés à hauteur de 661,20 euros.

Taille de la commune Indemnité brute
Moins de 500 habitants 661,20 euros
De 500 à 999 habitants 1205,71 euros
De 1000 à 3499 habitants 1672,44 euros
De 3500 à 9999 habitants 2139,17 euros
De 10 000 à 19 999 habitants 2528,11 euros
De 20 000 à 49 999 habitants 3500,46 euros
De 50 000 à 99 999 habitants 4278,34 euros
100 000 habitants et plus 5639,63 euros

Des exceptions aux indemnités prévues pour les maires

Des majorations peuvent être adoptées par l'assemblée délibérante. Les élus des communes chefs-lieux de département, d'arrondissement et de canton sont susceptibles de voir leurs indemnités être majorées. Il en est de même dans les stations balnéaires et dans les "communes dont la population, depuis le dernier recensement a augmenté à la suite de la mise en route de travaux publics d'intérêt national." Aussi, une majoration peut être effectuée dans les communes de plus de 100 000 habitants. Il demeure que l'indemnité ne peut dépasser 40% de celle initialement prévue par la loi. Par ailleurs, le CGCT dispose que l'élu local qui détient d'autres mandats électoraux ne peut recevoir "un montant total [...] supérieur, à une fois et demie l'indemnité parlementaire dite de base."