DIRECT. Législatives 2022 : une alliance RN-Reconquête ! à Nice... Résultat des sondages et actus

"DIRECT. Législatives 2022 : une alliance RN-Reconquête ! à Nice... Résultat des sondages et actus"

DIRECT. Législatives 2022 : une alliance RN-Reconquête ! à Nice... Résultat des sondages et actus ELECTIONS LEGISLATIVES. Dans la 3e circonscription de Nice, la candidate de Reconquête ! Hermine Falicon se désiste pour être la suppléante de Philippe Vardon, candidat du RN. Les dernières infos en direct.

L'essentiel
  • Les Français sont appelés aux urnes les 12 et 19 juin pour élire leurs députés lors des élections législatives.
  • Hermine Falicon, candidate investie aux législatives par le parti d'Eric Zemmour dans la 3e circonscription de Nice, se présentera finalement comme suppléante du candidat RN de la circonscription, Philippe Vardon. "Je suis très heureux de vous annoncer que l’union nationale se concrétise dans la circo 0603", écrit ce dernier sur Twitter.
  • Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, annonce retirer sa candidature aux élections législatives dans la 14e circonscription du Rhône. Elle l'avait maintenue un temps face à l'investiture par la Nupes de Taha Bouhafs, qui a finalement été remplacé par Idir Boumertit.
  • Dimanche soir, le Parti radical de gauche a décidé de présenter des candidats aux législatives dans 80 circonscriptions. La députée sortante Sylvia Pinel, ancienne ministre de François Hollande, sera candidate à sa réélection dans le Tarn-et-Garonne. Le PRG soutiendra également des candidatures de gauche dissidentes à a Nupes.
  • Le patron des Républicains, Christian Jacob, croit en un "véritable rebond" de son parti aux élections législatives : dans un entretien avec Ouest France, il rappelle le solide ancrage des Républicains dans les territoires. LR a bouclé ses investitures et présentera 543 candidats communs avec l'UDI et les Centristes.
  • Un sondage de Cluster17, publié vendredi 13 mai, place la Nupes en tête des intentions de vote au 1e tour : 31% des sondés souhaitent soutenir un de ses candidats. Cependant, selon le sondage Harris Interactive du 11 mai, à l'issue des deux tours, la majorité présidentielle décrocherait entre 300 et 350 sièges, c'est-à-dire une majorité absolue.
  • Suivez sur cette page les dernières actualités de campagne, les sondages, et les informations sur le fonctionnement du scrutin.
EN DIRECT

18:00 - Toutes les dates des élections législatives 2022

Les candidats ont jusqu'au 20 mai pour se déclarer auprès de la préfecture. La campagne officielle des législatives s'ouvrira le 30 mai. Le premier tour des législatives aura lieu le 12 juin, le deuxième tour le 19 juin. Les députés nouvellement élus ou réélus siègeront dès le 28 juin à l'Assemblée nationale.

17:17 - 14 femmes et quatre hommes investis par la Nupes aux législatives à Paris

Les femmes sont à l'honneur dans les 18 circonscriptions de Paris, dans les investitures de la gauche unie. Si la Nupes ne respecte pas la parité partout sur le territoire, dans la capitale, c'est avantage aux femmes : 14 circonscriptions voient des candidates investies, et seulement quatre des candidats. Du côté de la répartition par parti, on compte 5 candidats EELV, deux PS, une communiste, et 10 Insoumis.

16:59 - Jean-Luc Mélenchon ironise sur la nomination de son "prédécesseur"

Le chef de la France insoumise continue de faire campagne sur la perspective de devenir Premier ministre d'Emmanuel Macron à l'issue des législatives. A quelques minutes de la nomination du successeur (ou de la successeuse, plus probablement) de Jean Castex, L'Insoumis twitte : "Grande tension avant la nomination de mon prédécesseur. Sera-t-elle de droite ou bien de droite ? Personne ne veut le job. C'est un CDD de mission d'intérim." Une façon de dire qu'il compte bien obtenir une majorité aux législatives et devenir chef du gouvernement dans quelques semaines.

16:52 - Elisabeth Borne, candidate aux législatives et parmi les favorites pour succéder à Jean Castex

La ministre du Travail d'Emmanuel Macron revient en favorite des pronostics sur la nomination de la personne qui succédera à Jean Castex. Une femme issue de la gauche, qui a a été ministre de la transition écologique et solidaire, voilà qui colle avec le portrait-robot esquissé par Macron et ses proches depuis quelques semaines. Un proche du président confie aujourd'hui à RTL que la nouvelle cheffe du gouvernement sera "une femme de consensus". Celle qui est actuellement candidate aux élections législatives dans le Calvados pourrait donc vite revoir ses projets.

16:44 - Jean Castex a rendu sa démission à Emmanuel Macron

Le Premier ministre s'est rendu à l'Elysée pour déposer la démission de son gouvernement. L'annonce de son successeur devrait avoir lieu dans la foulée. Une passation de pouvoir est prévue dans la soirée. Le chef ou la cheffe du gouvernement devra ensuite procéder avec le Président de la République à la nomination de l'ensemble du gouvernement, dans les prochains jours. Les élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin, décideront si ce gouvernement reste en place, ou si Emmanuel Macron, perdant sa majorité, doit nommer des ministres issus d'autres formations politiques.

15:55 - Un remaniement imminent

Le Premier ministre Jean Castex devrait remettre sa démission au président de la République à 16h. L'annonce de l'identité de son successeur (ou, probablement, de sa successeuse) aura lieu à 17h, par communiqué, selon les informations de Franceinfo.

15:52 - Une ébauche d'alliance RN-Reconquête aux élections législatives à Nice

Hermine Falicon, candidate investie aux législatives par le parti d'Eric Zemmour dans la 3e circonscription de Nice, annonce qu'elle se retire... pour devenir la suppléante de Philippe Vardon, candidat du Rassemblement national. Ce dernier est un des seuls membres du RN à avoir exprimé la volonté d'une alliance avec Reconquêtes aux élections législatives. Il s'est donc réjoui de cet accord local avec la candidate Reconquête :  "Je suis très heureux de vous annoncer que l’union nationale se concrétise dans la circo 0603 puisque Hermine Falicon, initialement désignée candidate de Reconquête !, sera candidate suppléante à mes côtés", écrit-il sur Twitter.

14:48 - 49% des 18-24 ans comptent voter pour la Nupes aux législatives

D'après le dernier sondage de l'institut Cluster17, publié vendredi 13 mai, près de la moitié des jeunes électeurs de moins de 25 ans ont l'intention de soutenir un candidat investi par l'alliance des quatre principales forces de gauche, la Nouvelle union populaire écologique et sociale. La Nupes convainc également 39% des 25-34 ans. En revanche, elle ne séduit que 24% des plus de 65 ans. Chez cette dernière classe d'âge, les candidats de la majorité présidentielle partent favoris, avec 35% d'intentions de vote (contre 27% sur l'échantillon global).

14:24 - A Lyon, un militant de la Jeune Garde antifasciste se présente aux législatives face au candidat de la Nupes

Raphaël Arnault, 27 ans, annonce sur Twitter qu'il se présentera dans la 2e circonscription du Rhône. Ancien membre du NPA, il est désormais militant de la Jeune Garde antifasciste. Il sera donc opposé dans cette circonscription à Hubert Julien-Laferrière, député sortant de Génération Ecologie, investi par la Nupes. "La démarche unitaire de la Nupes est une très bonne chose pour notre pays, mais comme tous les accords nationaux, il peut exister des anomalies au niveau local", explique Raphaël Arnault. Il reproche en fait à Hubert Julien-Lafferière, ancien socialiste, d'avoir rallié le parti d'Emmanuel Macron, avant de rejoindre Génération Ecologie. 

14:00 - Jérôme Fourquet dessine l'avenir de la droite après les législatives 2022

"Une partie de ces députés sortants vont peut-être être attirés par les sirènes du macronisme et pourraient se rallier à cette nouvelle majorité présidentielle, notamment en répondant à l'appel d'Edouard Philippe et d'Horizons, qui essaient de débaucher", conjecture le directeur de l'Ifop. "On a aussi en tête les résultats spectaculaires d'Emmanuel Macron au 1e tour dans de très nombreuses circonscriptions de droite, qui indiquent que toute une partie de l'électorat de droite est passée avec armes et bagages du côté de la majorité présidentielle. Ce réflexe de vote utile peut être amplifié par la dynamique autour de Jean-Luc Mélenchon, avec l'inquiétude pour de nombreux électeurs de droite" de voir une majorité de gauche à l'Assemblée.

13:15 - Le parti radical de gauche investira 80 candidats pour ces élections législatives 2022

Dimanche soir, le Parti radical de gauche a annoncé dans La Dépêche du midi qu'il investirait des candidats dans 80 circonscriptions électorales. 15 de ces circonscriptions se situent dans la région Occitanie, dirigée par Carole Delga, qui encourage les candidatures de gauche hors accord Nupes. Le PRG compte actuellement deux députées : Sylvia Pinel, ancienne ministre de François Hollande, qui sera candidate à sa réélection dans le Tarn-et-Garonne, et Jeanine Dubié, élue en 2017 dans les Hautes-Pyrénées, qui a choisi de ne pas se représenter.

12:30 - Pour François Ruffin, le virage écologiste d'Emmanuel Macron prendra fin après les législatives

Invité de RTL, le député insoumis François Ruffin ironise sur les discours écologistes et sociaux d'Emmanuel Macron : selon lui, à l'approche des élections législatives, "le loup Macron doit montrer patte blanche à la porte de la bergerie, il doit se mettre du miel dans la voix pour dire 'regardez comme je vais faire de l’écologie, regardez comme je vais faire du social'". Mais "une fois qu’il aura la majorité à l’Assemblée, le loup redeviendra loup, il fera tout pour que les entreprises du CAC 40 gagnent de l’argent, pour qu’elles ne versent pas d’impôts", assure Ruffin.

12:14 - Michèle Picard retire sa candidature aux élections législatives dans le Rhône

La maire communiste de Vénissieux avait décidé de se présenter en dissidence de la Nupes face à Taha Bouhafs dans la 14e circonscription de Vénissieux. Suite au désistement de Taha Bouhafs, Idir Boumertit, adjoint à la mairie de Vénissieux, a été investi par la France Insoumise. Aujourd'hui, Michèle Picard annonce dans un communiqué qu'elle retire sa candidature : "Je suis dans le camp de la gauche pour battre la droite et l'extrême droite. C'est pourquoi, avec Guillaume Dumoulin, nous retirons notre candidature à l’élection législative dans la 14ème circonscription du Rhône. Idir Boumertit sera donc le candidat de la NUPES."

12:08 - Jérôme Fourquet : aux législatives, "la marche est haute" pour la Nupes

Jérôme Fourquet, de l'Ifop, commente sur France Inter les chances de la gauche d'obtenir une majorité aux élections législatives. Selon lui, "Jean-Luc Mélenchon a marqué des points et réussi une initiative politique forte, avec ce slogan "Elisez-moi Premier ministre", puis la capacité, en une dizaine de jours, à fédérer toutes les formations de gauche autour de lui." Cependant, il rappelle que "le total des sièges détenus aujourd'hui par l'ensemble des formations ralliées à la Nupes, c'est une soixantaine de sièges. La majorité absolue, c'est 289 sièges, donc on voit que la marche est très haute."

Selon Jérôme Fourquet, les formations de gauche peuvent espérer une "dynamique", et les écologistes pourraient faire une "bonne opération", eux qui n'ont pas aujourd'hui de groupe parlementaire. Mais la seule possibilité qu'il envisage d'une victoire de la Nupes, c'est si Emmanuel Macron envoyait 'un message très à droite" dans les prochaines semaines, en lançant par exemple la réforme des retraite, ce qui provoquerait une "surmobilisation de la gauche".

11:45 - "Rien n'allait" : François Bayrou revient sur la photo prise lors du lancement d'"Ensemble"

"Rien n'allait" : François Bayrou revient sur la photo prise lors du lancement d'"Ensemble" - Législatives 2022 ©JEANNE ACCORSINI/SIPA

Quatre hommes visiblement ennuyés, avec en arrière-plan le slogan de campagne présidentielle d'Emmanuel Macron... Les premières images de la conférence de naissance de la confédération "Ensemble" ont suscité de vives critiques, y compris du côté d'Emmanuel Macron. Sur Franceinfo, François Bayrou admet une erreur de communication : "Franchement, la communication, ça fait partie de la politique. Rien n'allait, à mes yeux." Sur l'absence de femmes à la tête des trois partis de la confédération (LREM, Horizons et le MoDem), il se défend : "Richard Ferrand, Edouard Philippe et moi, nous sommes ce que nous sommes, génétiquement." En revanche, "je pense que nous avons l'équilibre femmes-hommes dans les investitures des législatives le plus précis et le plus parfait de tous les partis français."

LIRE PLUS
En savoir plus

Quelles sont les dates des élections législatives 2022 ?

Le premier tour des élections législatives est organisé dans toutes les circonscriptions de France métropolitaine le dimanche 12 juin 2022 ; le second tour a lieu le dimanche 19 juin 2022. A l'étranger et en Polynésie française, le premier scrutin se tient une avance avant le vote organisé en métropole. Dans certains départements et collectivités d'outre-mer, les électeurs votent aux législatives le samedi précédant l'élection en métropole. Ces deux scrutins interviennent seulement deux mois après l'élection présidentielle, du fait la campagne en plus d'être courte et imprégnée des dynamiques de l'élection présidentielle. Les investitures des candidats interviennent généralement début mai après les séquences de tractations mais les candidatures officielles doivent être déposées en préfecture entre le 16 et la 20 mai, à 18 heures au plus tard. Quant à la campagne officielle, elle dure deux semaines et commence le lundi 30 mai cette année. A compter de cette date, les communes doivent mettre à disposition des candidats des espaces d'affichage et les médias donnent la parole aux partis politiques engagés dans la course des législatives.

Quel est le fonctionnement des élections législatives ?

Les hommes et femmes désignés députés lors des élections législatives sont les représentants de la Souveraineté nationale pendant 5 ans, sauf en cas de dissolution interrompant la législature. L'élection s'effectue au suffrage universel direct, par un scrutin dit majoritaire uninominal à deux tours dans chaque circonscription. Dans chaque circonscription, un candidat est élu et obtient donc un siège de député dès le premier tour, s'il obtient la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart du nombre d'électeurs inscrits.

Pour se qualifier pour le deuxième tour, un candidat doit avoir recueilli au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5% du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription. Mais si un seul candidat remplit cette condition, alors le candidat arrivé en deuxième position peut se maintenir au second tour. Si aucun candidat n'a obtenu les 12,5% de voix d'inscrits, les deux candidats arrivés en tête sont qualifiés pour le second tour. Au deuxième tour, le candidat arrivé en tête, avec une majorité absolue ou relative, est élu. En cas d'égalité parfaite de suffrages,  c'est le candidat le plus âgé qui est élu.

Qui sont les candidats aux élections législatives ?

Lors des élections législatives, ce sont toujours plusieurs milliers de candidats qui s'engagent pour briguer un siège à l'Assemblée nationale. En 2017, ils étaient près de 8000. Selon le code électoral, pour se porter candidats aux législatives, il faut respecter un certain nombre de conditions : être majeur au jour de l'élection ; jouir de ses droits civiques ; ne pas être dans un cas d'incapacité ou d'inéligibilité prévu par la loi. Un candidat n'a pas l'obligation, en revanche, de figurer sur la liste électorale d'une des communes de la circonscription législative qu'il vise. Il est interdit de se présenter dans plusieurs circonscriptions. Il est impossible pour un maire ou une personne exerçant des fonctions exécutives locales de se porter candidat à une élection législative, depuis la loi organique du 14 février 2014 sur le non-cumul des mandats.

Quels sont les résultats des sondages sur les législatives 2022 ?

Il faut bien comprendre que les élections législatives sont d'une nature très singulière : il s'agit en réalité de 577 scrutins différents, une par circonscription, avec des candidats se présentant uniquement dans un unique territoire. Les instituts de sondage ne se prêtent pas à l'exercice de réaliser une enquête d'opinion dans chaque circonscription. En revanche, les sondeurs effectuent toujours pour les législatives des études d'intentions de vote par formation politique à l'échelle nationale, pour le premier et le deuxième tour. Des analyses plus fines suivent avec des projections en nombre de sièges, avec de larges fourchettes. 

De premiers sondages sur les élections législatives, donnant les premières tendances, viennent d'être publiés. Attention, les projections sont un exercice très difficiles à réaliser pour les sondeurs, mais elles donnent des éléments sur les rapports de force en jeu : selon un sondage de Cluster 17, publié vendredi 29 avril, 34% des électeurs interrogés ont l'intention de voter pour un candidat soutenu par les principales forces de gauche au premier tour, 24% pour un candidat soutenu par le RN et Reconquête, 24% pour un candidat soutenu par le parti présidentiel, et 9,5% pour un candidat soutenu par les Républicains.  Un sondage Ifop datant du même jour indique que 35% des personnes interrogées souhaitent la victoire d'une union des gauches aux législatives, 29% la victoire d'une alliance RN-Reconquête, 26% la victoire du camp présidentiel, et 10% celle des Républicains et de leurs alliés. En revanche, un sondage Harris Interactive plus ancien (25 avril) basé sur les intentions de vote prévoit une majorité absolue pour le président Macron à l'issue des deux tours.

Quel est le résultat des dernières élections législatives ?

Les résultats des précédentes législatives avaient permis à Emmanuel Macron de gouverner avec une majorité absolue, puisque 350 sièges sur 577 avaient été attribués, en 2017, aux partis La République en Marche et au MoDem. Le parti Les Républicains devenait alors le premier parti d'opposition, avec 112 élus. Le Parti socialiste enregistrait une très sévère défaite, avec l'élection de seulement 30 parlementaires au Palais Bourbon. La France Insoumise était parvenu à se constituer un groupe parlementaire, avec 17 élus, le Rassemblement national avait fait entrer 8 élus à l'Assemblée nationale. En cinq ans, ces chiffres ont évolué au fil des démissions, changements de groupes et législatives partielles. Voici dans le graphique ci-dessus la composition de l'Assemblée nationale actualisée avant le résultat des législatives 2022.