Changement d'heure : encore un passage à l'heure d'hiver en 2019 ?

Changement d'heure : encore un passage à l'heure d'hiver en 2019 ? CHANGEMENT HEURE - Le changement d'heure, c'est pour bientôt ! Le week-end du 27 octobre 2019, préparez-vous à mettre vos pendules à l'heure d'hiver... pour la dernière fois ? C'est du moins ce que voudraient l'Union européenne et la France, bien décidées à supprimer le changement d'heure une bonne fois pour toutes.

[Mis à jour le 18 octobre 2019 à 18h24] Le changement d'heure va-t-il bientôt devenir un rituel du passé ? Cette année, le passage à l'heure d'hiver dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre 2019, pourrait bien être le dernier. En mars 2019, les députés européens se sont en effet prononcés pour une suppression du changement d'heure saisonnier, au printemps et à l'automne. Ce projet, qui devrait être effectif en 2021, dépend cependant du bon vouloir des pays membres. Chaque pays aura donc le choix de rester à l'heure d'hiver ou l'heure d'été. En France, selon le gouvernement, il faudra remonter ou avancer les aiguilles de votre montre et horloges jusqu'en 2021, le temps que chaque État de l'Union européenne décide de son fuseau horaire. Une disparition qui pourrait créer de la nostalgie chez les Français ? Pas vraiment, puisqu'ils sont 52 % à être favorables à la suppression du changement d'heure, d'après un sondage OpinionWay.

De plus, selon un relatif consensus, le changement d'heure n'apporte pas ou plus les économies d'énergies escomptées lors de la mise en place de cette mesure dans les années 1970. Le changement d'heure est en outre très critiqué depuis des années pour les perturbations qu'il engendre sur le sommeil, la santé des plus fragiles, l'économie ou même la sécurité routière. Pour le commun des mortels, le casse tête qui consiste à se souvenir s'il faut avancer ou reculer l'heure, ou encore à savoir quel appareil passe automatiquement à l'heure d'été ou l'heure d'hiver, est également bientôt terminé. Pour ce changement d'heure d'hiver 2019, souvenez vous qu'il faudra retarder ses équipements d'une heure. Officiellement, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre nous passerons directement de 3 heures du matin à 2 heures du matin. Ce qui nous fera gagner une heure de sommeil, mais perdre dans le même temps une heure de soleil en soirée...

Changement d'heure d'hiver 2019

Le prochain changement d'heure nous fera donc basculer dans l'heure d'hiver. Il s'agit comme son nom l'indique du changement d'heure d'hiver, qui doit avoir lieu le dernier week-end du mois d'octobre, plus précisément dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre 2019. Les aiguilles reculeront alors d'une heure à trois heures du matin, repassant à deux heures et nous faisant artificiellement gagner une heure de sommeil, mais perdre une heure de lumière en fin de journée, en plus du raccourcissement naturel et progressif des journées à l'approche du solstice d'hiver, en décembre.

Changement d'heure en France

Institué en France en 1973 (suite au choc pétrolier) pour économiser de l'énergie en faisant davantage correspondre horaires d'activité et d'ensoleillement, harmonisé à l'échelle européenne dès 1998, le changement d'heure est aujourd'hui de plus en plus critiqué. La Commission européenne l'analyse ainsi : "d'autres objectifs sont venus s'ajouter, tels que la sécurité routière, les possibilités de loisirs accrues liées à l'allongement des journées, ou simplement l'alignement des pratiques nationales sur celles des pays voisins ou des principaux partenaires commerciaux".

Après les résultats édifiants d'une consultation en ligne XXL organisée par la Commission européenne sur demande du Parlement européen - 84% des 4,6 millions d'Européens sondés à l'été 2018 se sont dit contre le changement d'heure -, la fin du changement d'heure dans l'Union européenne a été approuvée par le Parlement européen le 26 mars dernier. Les modalités restent à en définir à l'échelle de l'UE : certains pays conservent-t-ils le changement d'heure ? Les autres passent-ils à l'heure d'hiver ou à l'heure d'été ? Massivement consultés en février dernier, les citoyens français se sont pour la plupart prononcés pour une heure d'été non-stop, mais la décision n'est pas encore arrêtée en France.

Date du changement d'heure (et sens des aiguilles)

La date du changement d'heure reste fixée de la même manière chaque année : le dernier week-end de mars pour le changement d'heure d'été et le dernier week-end d'octobre pour le changement d'heure d'hiver. Mais attention à ne pas s'emmêler les aiguilles : selon qu'il s'agisse du changement d'heure de l'une ou l'autre saison, le mouvement des aiguilles n'est pas le même ! 

  • Pour le passage à l'heure d'été, on avance sa montre d'une heure : à 2 heures du matin, il est 3 heures
  • Pour le passage à l'heure d'hiver, on recule sa montre d'une heure : à 3 heures du matin, il est 2 heures

Autre distinction : le passage à l'heure d'été nous fait artificiellement perdre une heure de sommeil et nous décale de deux heures de l'heure GMT. Le changement d'heure d'hiver nous offre, lui, une heure de sommeil en plus tout en nous plaçant dans un décalage d'une heure par rapport à l'heure solaire.

Heure d'été et sommeil

En comparaison de l'heure d'hiver, le changement d'heure d'été est réputé être le plus fatigant pour l'organisme, perturbant notamment notre rythme veille / sommeil. Si vous vous sentez à plat dans la foulée du passage à l'heure estivale, pas de panique donc  il faut parfois jusqu'à six jours pour se remettre de ce changement d'heure, selon la neurobiologiste Joëlle Adrien, consultée par LCI.

Vote sur le changement d'heure

Plusieurs votes importants sur le changement d'heure ont déjà eu lieu. Parmi eux, une première grande consultation en ligne auprès des citoyens européens à l'été 2018 : 84% des 4,6 millions de sondés ont dit "oui" à la fin du changement d'heure". La France a lancé 6 mois plus tard, en février 2019, un grand questionnaire en ligne auquel ont participé 2,1 millions de personnes, un nombre record pour une consultation organisée par la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale. Résultat : 83,71% des Français se sont dit favorables à la fin du changement d'heure et 59,17% ont dit préférer rester à l'heure d'été qu'à l'heure d'hiver. Le 26 mars 2019, les eurodéputés se sont également prononcés sur la fin du changement d'heure. Verdict ? "Pour" à 410 voix versus 192 voix "contre", 51 se sont abstenus. Des votes qui n'actent pas encore la fin du changement d'heure en tant que telle mais la valident, et constituent des prises de positions sur lesquelles s'appuieront les négociations ultérieures avec la Commission européenne (les représentants des Etats membres).

Fin du changement d'heure

Le dossier "Fin du changement d'heure" a été mis sur la table par le Parlement européen en septembre 2018, suite à une consultation des citoyens dans le courant de l'été traduisant une grande majorité de mécontents du système de changement horaire. Pour avoir lieu, la fin du double changement d'heure saisonnier (d'été et d'hiver) doit être actée par le Parlement européen (c'est chose faite) et la Commission européenne, mais aussi s'appuyer sur les décisions de chacun des Etats-membres de l'UE sur quel fuseau horaire garder. Pour assurer toutes ces étapes menant vers la fin du changement d'heure ainsi que sa mise en oeuvre technique, le délai de fin effective du changement d'heure a été repoussé de 2019 à 2021.

Quelles conséquences pour la suppression du (double) changement d'heure ?

Concrètement, en heure d'été toute l'année et en tenant compte des fuseaux horaires existants, le soleil se lèvera lors de la journée du 20 décembre (la plus courte de l'année) à 10h06 pour Brest et 9h18 pour Strasbourg, au lieu de respectivement 9h06 et 8h18 en heure d'hiver.

Inconvénients. Quand l'heure réelle (astronomique) de coucher du Soleil a lieu jusqu'à 20h avec une nuit ne tombant pas avant 21h, lors des jours les plus longs de la deuxième quinzaine de juin, avec l'heure d'été, il ne fait ces jours-là pas nuit avant 23h. Si les Français peuvent alors bénéficier de très longues soirées ensoleillées, les enfants de 6-7 ans doivent eux se coucher en plein jour (vers 20h30, soit plus de deux heures avant la tombée de la nuit), et les personnes âgées qui dînent tôt se voient servir leur dîner à l'heure réelle du goûter.

En hiver, le maintien de l'heure d'été aurait aussi des conséquences non-négligeables sur le lever des enfants. En heure astronomique, alias "solaire" réelle, aux mois de décembre-janvier, le Soleil retarde son lever jusqu'à environ 7h30, le jour commençant à montrer le bout de son nez une heure avant, vers 6h30. Sous l'heure d'été, la venue du jour sera donc artificiellement reportée à 09h-10h heures du matin (heure astronomique). L'heure de lever et le chemin des enfants vers l'école se fera donc totalement dans la nuit, et il ne fera pas complètement jour quand ils commenceront leurs activités scolaires. Quant au petit-déjeuner, un des seuls moments des journées d'hiver où l'on peut profiter de la lumière naturelle non-électrique, il se fera encore davantage à la lumière électrique qu'avec l'heure d'hiver.

L'heure européenne se verrait également sérieusement perturbée l'hiver : la France afficherait alors potentiellement l'heure légale de la Grèce, deux heures de plus que l'Angleterre et une heure de plus qu'en Allemagne. De quoi mettre à mal l'organisation des communications et des transports, et obliger les Etats concernés à modifier leur propre système horaire pour plus de cohérence.

Enfin, l'environnement ne serait pas à la fête : le Sénat précise dans un texte sur le choix de l'heure suite à la suppression du changement d'heure que les économies d'énergies estimées sur l'ensemble de l'année via le changement d'heure actuel, soit 1,5 milliard de kilowatts-heure, seraient surpassées par les dépenses de chauffage et d'éclairage impliquées par les sombres matinées d'hiver.

Avantages. Un tel dispositif nous permettrait de synthétiser plus de vitamine D vitale à notre organisme en fin de journée, puisque nous profiterions de plus de lumière naturelle en fin de journée. La convivialité serait aussi renforcée, avec des soirées apéros en plein air plus longues. Dixit Olivier Fabre, fondateur de l'association européenne pour l'heure d'été et maire de la commune de Mazamet (Tarn) qui s'est exprimé dans Le Parisien le 24 mars dernier, l'heure d'été (pour rappel, +2 heures de décalage par rapport à l'heure légale) favorise aussi l'économie du tourisme "car les gens sortent et consomment plus quand il fait jour". Les sportifs pratiquant leur loisir à l'extérieur devraient aussi opiner du chef.

Article le plus lu - Procès Balkany : une nouvelle peine de prison › Voir les actualités