Vote sur le changement d'heure : détails et date du passage à l'heure d'été

Vote sur le changement d'heure : détails et date du passage à l'heure d'été CHANGEMENT HEURE - Vous pouvez donner votre avis sur la fin du changement d'heure de manière officielle. Découvrez comment dans cette page spéciale, ainsi que la date du changement d'heure d'été 2019.

[Mis à jour le 19 février 2019 à 17h42] Le 4 février dernier, la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale a lancé une consultation citoyenne pour donner son avis sur la fin du changement d'heure. Il est possible d'y prendre part jusqu'au dimanche 3 mars, via le questionnaire en ligne accessible ici. 80% des personnes ayant déjà répondu au questionnaire se sont prononcées pour la fin du changement d'heure.

► Le passage à l'heure d'été ou changement d'heure d'été 2019 aura lieu en France le dernier week-end de mars, plus précisément dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mars. A 2 heures du matin, nous passerons directement à 3 heures.

Date du changement d'heure

La date du changement d'heure est fixée le dernier dimanche de mars à 2 heures (pour passer à 3 heures) l'été et au dernier dimanche d'octobre à 3 heures (pour revenir à 2 heures) l'hiver. Aujourd'hui régie par une directive de l'Union européenne, la date du changement d'heure est fixée par un décret dans le journal officiel. Selon ces actes, le passage à l'heure d'été doit toujours être effectué le dernier dimanche de mars et le retour à l'heure d'hiver le dernier dimanche d'octobre, à 1h du matin heure universelle (GMT), soit 2 ou 3 heures en France selon les saisons. Le changement d'heure implique en effet une heure ou deux de décalage en France par rapport à l'heure GMT, selon les périodes (lire ci-dessous). Dans un souci de précision, l'UE rappelle les dates et heures exactes du changement d'heure tous les 5 ans. La dernière publication a eu lieu en 2011.

Changement d'heure 2019

Quand aura lieu le prochain changement d'heure ? En 2019, le passage à l'heure d'été est prévu au dernier week-end de mars, dans la nuit du samedi au dimanche à 2 heures, soit le 31 mars 2019. A deux heures, il sera directement trois heures et nous reviendrons aux mois les plus ensoleillés de l'année. Le changement d'heure d'été augmente chaque année artificiellement la durée d'ensoleillement dont nous disposons au quotidien, à peine deux mois avant le solstice d'été. Un accroissement de lumière en réalité déjà entamé quelques jours auparavant, lors de l'équinoxe de printemps, qui a lieu le 20 mars 2019.

►Consultez l'heure exacte en temps réel

Fin du changement d'heure ?

Avant mai 2019, les Etats de l'UE devront avoir fait leur choix entre conserver l'heure d'été ou celle d'hiver, si le projet de suppression du double changement d'heure annuel (et donc la fin du changement d'heure saisonnier, puisqu'on resterait alors soit à l'heure d'été, soit à l'heure d'hiver) est entériné en 2019. Le 12 septembre dernier, Jean-Claude Juncker, le président de l'exécutif européen, a présenté face aux eurodéputés cette proposition de mettre fin à l'obligation controversée d'avancer puis reculer les aiguilles des horloges en mars et en octobre. Une initiative faisant suite à une grande consultation sur le changement d'heure l'été précédent (voir ici), qui elle-même découlait de l'adoption par le Parlement européen en février 2018 d'une résolution. Cette dernière ? Demander l'évaluation du changement d'heure en profondeur.

Voici les points clés sur lesquels s'appuient les détracteurs du changement d'heure : 

  • Le dispositif du changement d'heure n'est pas universel. Le dispositif n'est pas appliqué à tous les pays : seuls 70 de ces pays du monde changent d'heure deux fois l'année. En Europe, le changement d'heure est toutefois harmonisé depuis 1998 à l'ensemble des Etats membres, afin de fluidifier communications et transports.
  • Les gains énergétiques sont limités. L'argument central de la mise en place pérenne du changement d'heure par Valéry Giscard d'Estaing en 1976 était celui de faire des économies d'énergie suite à la crise pétrolière. L'objectif alors visé ? Mettre à profit les périodes de jour rallongées de l'été et se rapprocher l'hiver du rythme du soleil. Mais plusieurs études ont montré des économies en énergie et en CO2 somme toute "modestes", comme le confirme l'Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'énergie (Ademe). 
  • Plus d'accidents de la route ? L'Ached, une association mobilisée contre le changement d'heure, évoque entre autre "des augmentations des accidents de la circulation". Son argumentaire se base sur des chiffres datant de... 1976, année du rétablissement de l'heure d'été en France : cette année-là, conclut l'association, on comptait 661 morts de plus sur les routes, d'avril à octobre, qu'en 1975.
  • Des conséquences sur la santé ? Selon une étude suédoise publiée en 2008 par le "New England Journal of Medicine", basée sur les statistiques du pays de 1987 à 2006, on note "une augmentation statistiquement significative du risque de crise cardiaque" dans la semaine d'après le changement d'heure, en particulier lors du passage à l'heure d'été.

Des détails sur la suppression du changement d'heure

Pour devenir réelle, la proposition doit avoir été adoptée à la fois par le Parlement européen et le Conseil de l'UE (l'instance qui réunit les Etats membres). Ce sera donc ensuite "aux Etats membres de déterminer l'heure qu'ils souhaitent garder : heure d'été ou heure d'hiver", a déclaré le 14 septembre dernier Violeta Bulc, commissaire de l'UE en charge des Transports. Si en théorie des Etats voisins pourraient faire des choix différents, la représentante a dit être toutefois "sûre" qu'ils allaient "faire un effort" de coordination.

Dans le cas où le calendrier de Bruxelles suit son cours programmé, le changement d'heure du 31 mars 2019 serait le dernier passage à l'heure d'été obligatoire. Pour les pays qui souhaitent revenir et rester de manière permanente à l'heure d'hiver, il faudra basculer d'heure une dernière fois le 27 octobre 2019. 

Les pays de l'Union européenne sont actuellement régis par trois fuseaux horaires différents : l'heure de l'Europe centrale (17 pays), l'heure de l'Europe occidentale (Irlande, Portugal, Royaume-Uni) et l'heure de l'Europe orientale (Bulgarie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Lettonie, Lituanie et Roumanie).

Vote et consultations du changement d'heure

Pour proposer la fin du changement d'heure, la Commission européenne s'appuie sur le récent verdict d'une consultation publique en ligne organisée au cours de l'été 2018. 4,6 millions de personnes y ont répondu (quasiment la population de la Finlande), parmi lesquelles 84% se sont dites pour une abolition du changement d'heure. Cette mesure artificielle du changement d'heure avait elle été introduite entre autres pour économiser de l'énergie, mais les gains seraient marginaux selon la Commission, tandis que les changements d'heure eux-mêmes sont de plus en plus critiqués dans le temps pour leur impact négatif sur la santé des citoyens.

Changement d'heure pourquoi et depuis quand ?

Instauré en 1976, le changement d'heure n'a depuis pas cessé d'être pointé du doigt. L'objectif du changement d'heure avancé par les autorités est simple : faire mieux correspondre les horaires d'activité avec les horaires d'ensoleillement afin de limiter les dépenses d'éclairage artificiel en profitant de 60 minutes supplémentaires de jour en fin d'après-midi ou en soirée en été. En effet, le passage à l'heure d'été a des conséquences sur l'heure de lever et de coucher du soleil. L'astre apparaît plus tard aux petites heures du matin. En revanche, il disparaît à l'ouest 60 minutes plus tard. Or, en France, les activités sont beaucoup plus importantes en fin de journée (c'est notamment entre 18 et 21 heures que l'on constate la plus forte consommation d'électricité) qu'aux premières heures du jour (autour de 6-7 heures du matin). Ce décalage permet donc, selon ses partisans, de mieux faire coïncider les heures d'éclairage naturel et les habitudes de consommation des citoyens en jouant sur la luminosité en soirée. C'est bien cet argument qui a participé à la mise en place du changement d'heure tel que nous le connaissons aujourd'hui.

L'ADEME - à l'origine de cette mesure - est l'agence gouvernementale chargée de trouver des moyens d'alléger la facture énergétique. Elle finance et organise notamment des programmes de recherche et des actions de formation et d'information auprès des entreprises, des collectivités territoriales, des administrations et des particuliers. Pour elle, le lien entre changement d'heure et économie d'énergie est évident car "la plupart des gens se lèvent entre 6h et 7h du matin, or en hiver, il fait jour le matin vers 8h et en été vers 6h". Un chiffre confirmé par Médiamétrie qui a déterminé l'heure moyenne de lever des Français en fonction de leur écoute de la radio. En moyenne, ils se réveillent à 6h48 ! Mais le mécanisme du changement d'heure est aujourd'hui contesté par certains experts, ainsi que par des "victimes" du nouvel horaire.

Article le plus lu - Attaque à Marseille : ce que l'on sait › Voir les actualités

Vote sur le changement d'heure : détails et date du passage à l'heure d'été
Vote sur le changement d'heure : détails et date du passage à l'heure d'été

Sommaire Date du changement d'heure Changement d'heure 2019 Fin du changement d'heure  ? Des détails sur la suppression du changement d'heure Vote et consultations du changement d'heure Changement d'heure...

Annonces Google