Marion Fraisse : l'histoire de cette ado qui s'est suicidée pour échapper au harcèlement

Marion Fraisse : l'histoire de cette ado qui s'est suicidée pour échapper au harcèlement MARION FRAISSE - Qui est Marion Fraisse ? Cette collégienne de 13 ans s'est suicidée en février 2013 à cause du harcèlement dont elle était victime. Aujourd'hui, un téléfilm diffusé sur France 3 retrace le calvaire de sa mère...

[Mis à jour le 27 septembre 2016 à 18h43] Marion Fraisse est, comme Amanda Todd, un nom qui prend une résonance particulière dans l'actualité depuis quelques années. Les deux symbolisent les ravages du harcèlement auquel sont livrés plusieurs milliers d’enfants et adolescents dans les cours d'école, mais aussi sur Internet. L'histoire de Marion Fraisse n'est pas récente, mais fait aujourd'hui l'objet d'un téléfilm diffusé sur France 3 à 21h : "Marion, 13 ans pour toujours", avec Julie Gayet. Le 13 février 2013, Nora Fraisse découvre sa fille Marion, une collégienne apparemment sans histoire, pendue dans sa chambre avec son foulard. Son téléphone est lui aussi pendu à sa mezzanine. L'explication du geste de Marion est d'une simplicité déconcertante. La jeune collégienne était tout simplement devenue "la salope" des 4e C du collège Jean-Monnet de Briis-sous-Forges, dans l'Essonne.

Le parcours de Marion n'est pas sans rappeler celui d'Amanda Todd, jeune canadienne qui s'était donnée la mort quelques mois plus tôt, soulevant une vague d'indignation sur la Toile. Pendant les semaines qui ont précédé son geste, Marion a ainsi subi les brimades et les insultes des autres collégiens. Elève brillante, Marion avait un petit ami, mais tout s'est dégradé quand des rumeurs ont été propagées sur son compte sur le Web. D'abord Facebook, puis bientôt les SMS et enfin les attaques verbales et physiques dans la cour de récréation...

La lettre de Marion sur Facebook

Très vite, comme le raconte sa mère, Marion devient la "salope", la "bolosse". Une descente aux enfers d'autant plus désarmante qu'aucune raison apparente ne peut expliquer les attaques devenues progressivement incessantes de ses "camarades". Au summum de la cruauté entre élèves, Marion se fera un jour déchausser de force et ses chaussures jetées. Des garçons procéderont à des attouchements aux fesses. L'un d'eux lui dira même d'aller "se pendre", la veille de son suicide. Ironie tragique de l'histoire.

Un compte en hommage à Marion Fraisse avait été créé sur Facebook l'année dernière. Outre quelques photographies de la jeune collégienne, on y retrouvait cette lettre poignante adressée à ses bourreaux avant sa mort. Des mots simples qui reflètent l'incroyable malaise qu'elle ressentait.

marion fraisse
La lettre laissée par Marion avant son suicide a été diffusée sur un compte Facebook en hommage à la jeune collégienne. © Capture Facebook

Le téléfilm sur Marion Fraisse, "un outil" pour sensibiliser les jeunes

Depuis le drame, Nora Fraisse, la mère de la jeune fille, se bat pour prévenir le harcèlement scolaire. Elle a notamment écrit le livre "Marion, 13 ans pour toujours" sur lequel est basé le téléfilm et a créé une association, Marion La Main Tendue. Cette organisation agit sur le volet de la sensibilisation à travers des conférences publiques, des ateliers et des interventions dans les écoles. Elle se place également comme une aide pour les familles et les victimes de harcèlement scolaire. "Marion a sauvé énormément de vies et (...) je dois continuer le combat", confie Nora Fraisse à TéléStar. "C'est comme si elle m'avait laissé un testament. Ce film deviendra un outil pour expliquer aux jeunes comment le harcèlement se met en place et comment réagir. Il suffit parfois d'un regard pour quelqu'un du désespoir".

Article le plus lu - Attaque à la préfecture de police : de nouvelles révélations › Voir les actualités

Marion Fraisse : l'histoire de cette ado qui s'est suicidée pour échapper au harcèlement

[Mis à jour le 27 septembre 2016 à 18h43]  Marion Fraisse est, comme Amanda Todd , un nom qui prend une résonance particulière dans l'actualité depuis quelques années. Les deux symbolisent les ravages du harcèlement auquel sont livrés plusieurs...

Je gère mes abonnements push