Nuit du destin 2018 : date, signification... Laylat Al-Qadr, un moment important

Nuit du destin 2018 : date, signification... Laylat Al-Qadr, un moment important LAYLAT AL QADR - La "Nuit du destin", également appelée Laylat Al-Qadr en arabe, a lieu ce lundi 11 juin. Voici ce qu'il faut savoir sur une date clé du mois du ramadan et du calendrier musulman.

[Mis à jour le 11 juin 2018 à 22h40] Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur a, à travers un communiqué diffusé le 5 juin dernier, informé la communauté musulmane française que la "nuit du destin", également appelée Laylat Al-Qadr en arabe, tombe en ce mois de ramadan 2018, ce lundi 11 juin, soit au 26e jour du ramadan après la prière du Maghreb. En d'autres termes, la nuit du destin est bien celle qui correspond à la nuit de lundi 11 juin à mardi 12 juin, selon la Grande Mosquée de Paris.

La veillée du 27e jour du mois de ramadan sera célébrée dans toutes les mosquées de France. Si les imams chargés ce jour-là de la prière dite de "Tarawih" toute la nuit "termineront la récitation de l'intégralité du Coran avec l'invocation de la grâce divine pour l'effort effectué par les musulmans au terme de leur jeûne", précise le communiqué, les fidèles, eux, seront invités à "s'acquitter de leur devoir canonique en versant la 'Zakat el-Fitr' avant la prière de l'Aïd", à savoir l'aumône obligatoire. Augmentée pour la première fois depuis 2001, cette dernière s'élève désormais non plus à 5 euros, mais à 7 euros.

Laylat Al-Qadr, une nuit "bénie"

La "nuit du destin", ou Laylat Al-Qadr est, dans la religion musulmane, un instant très important qui invite tous les croyants à un moment d'importante introspection. Pour les fidèles de l'Islam, il s'agit d'une nuit bénie, symbolisant non seulement la révélation du Coran au prophète Mohammed, mais aussi un voyage nocturne de Mahomet jusqu'à la mosquée al-Aqsa de Jérusalem. La tradition dit qu'il y expérimenta l'ascension et rencontra, à chaque ciel, plusieurs prophètes. D'après le hadith n°239 ou "Muslim", c'est là que Dieu a ordonné au prophète de prescrire la prière à tous les musulmans.

Selon la tradition coranique, la nuit du destin serait à rechercher de manière personnelle par les croyants eux-mêmes, et se situe dans les dix derniers nuits du mois du ramadan, un jour impair. Il n'y aurait donc pas de date formelle selon cette interprétation : c'est au croyant de l'identifier. L'imam Ismaël Tiendrébéogo du Cercle d'études, de Recherches et de Formations islamiques (CERFI), a récemment expliqué au journal Wakat Séra comment y parvenir : Selon lui, "le prophète a donné des éléments pour permettre d'identifier cette nuit. Il dit que le jour même de la nuit du destin, il y a une fraîcheur, il n'y a pas de vent, mais les gens se sentent à l'aise. Deuxièmement, il y a la paix et la sérénité que l'on ressent. Le lendemain, le soleil est là, mais ses rayons ne sont pas brûlants". Cela étant, une date s'est bel et bien dégagée cette année, correspondant donc à la nuit compris entre le 26e et le 27e jour du mois du ramadan.

La nuit du destin "meilleure que 1000 mois"

Il est régulièrement rappelé que cette nuit est "meilleure que 1000 mois" car pour les fidèles, elle offre à celui qui procède à un sincère recueillement, au repentir et à l'invocation, de recevoir le pardon de ses péchés. Selon le Coran, au cours de cette nuit, Allah exauce les implorations des croyants les plus pieux et les plus dévoués. La nuit du destin aurait une valeur inestimable. En effet, il est écrit dans le livre de l'islam : "Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l'Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu'à l'apparition de l'aube" (sourate La détermination, 1-5). Ce moment de l'année est l'un des plus importants pour les musulmans, c'est au cours de cette nuit que le Coran aurait été révélé au prophète Mohammed par l'ange Gabriel. Entre prières, lecture méditée du Coran, invocations et dons, la nuit du destin est l'occasion pour les musulmans d'accomplir de nombreuses actions.

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google