Inondations en France : images, bilan, trafic SNCF... Les dernières infos

Inondations en France : images, bilan, trafic SNCF... Les dernières infos L'épisode méditerranéen a fait d'importants dégâts et causé des inondations monstres dans certaines communes du sud. Trois personnes ont trouvé la mort et l'état de catastrophe naturelle a été déclaré par le gouvernement.

[Mis à jour le 25 octobre 2019 à 11h01] L'épisode méditerranéen de cette fin octobre s'est achevé - plus aucun département n'est en vigilance orange -, mais a laissé derrière lui d'importants dégâts et a surtout causé la mort de trois personnes. L'état de catastrophe naturelle a été déclaré par le gouvernement afin d'accompagner au mieux les personnes sinistrées, alors que des enquêtes sont toujours en cours pour déterminer les causes de ces trois décès, a fait savoir le ministère de l'Intérieur. La ville de Béziers a été la plus touchée, battant son record de cumul pluviométrique avec  243 litres par mètre carré tombés en l'espace de 24h. La ministre de l'Ecologie Elisabeth Borne s'est rendue sur place ce jeudi pour constater elle-même l'étendue des dégâts. A Argelès-sur-mer, Narbonne, Montpellier et Marseille, les pluies ont également occasionné des inondations importantes. Plusieurs centaines de foyers ont été privés d'électricité.

Selon Paul Marquis, prévisionniste météo à Météo 13, l'épisode méditerranéen que la France a traversé était "assez long par rapport à la moyenne", rapporte France 3 régions. En effet, le spécialiste estime que la durée actuelle de 7 jours est bien supérieure à la durée habituelle, de 2 à 4 jours. "Avec le réchauffement climatique, les épisodes méditerranéens pourraient être de plus en plus nombreux et de plus fortes intensités dans les années à venir", a déclaré sur France 3 Jean-Luc Marino, responsable du service prévision à Météo France.

Le trafic SNCF encore perturbé

À cause des inondations, le trafic SNCF reste fortement perturbé. Selon les informations de France Bleu Roussillon, aucun train au départ de Perpignan ne circulera avant le 4 novembre, les voies ferroviaires entre Narbonne et Sète étant trop abîmées par les intempéries. D'après un communiqué de la SNCF, "sur plusieurs sections de la ligne, une partie du ballast a été emportée par les eaux. La plateforme ferroviaire est fragilisée en plusieurs endroits, avec parfois près de 5 mètres de vide sous les voies ferrées." Pour se rendre à Paris, les usagers doivent soit rejoindre Toulouse ou Montpellier en TER.

Article le plus lu - Brexit : la nouvelle stratégie de Johnson › Voir les actualités