Crash d'hélicoptères à Carcès (Var) : un accident difficile à expliquer

Crash d'hélicoptères à Carcès (Var) : un accident difficile à expliquer CRASH - Deux hélicoptères militaires "Gazelle" se sont écrasés sur les rives du lac de Carcès, près de Brignoles. Les pilotes étaient "très expérimentés", rendant "l'erreur humaine" peu crédible.

L'essentiel - Deux hélicoptères de l'armée de terre française se sont écrasés ce vendredi matin, un peu avant 9h dans le Var, près de de Brignoles, tout près du lac de Carcès. Il semblerait que cela soit une collision accidentelle, mais seule l'enquête en cours pourra véritablement l'établir. Les cinq personnes qui étaient dans les appareils sont toutes décédées dans le crash. On sait désormais que les victimes étaient membres de l'Ecole de l'aviation légère de l'Armée de terre du Cannet-des-Maures : trois instructeurs pilotes "très expérimentés" et deux stagiaires.

En direct - Les dernières informations sur le double crash d'hélicoptère

18:09 - La piste de la collision privilégiée

FIN DU DIRECT - Les causes du double accident d'hélicoptères militaires, qui a eu lieu  ce vendredi matin près de Carcès, dans le Var, faisant 5 morts, ne sont pas encore connues. Deux Gazelle de l'armée de Terre ont décollé vers 8h30 de l'Ecole de l'aviation légère de l'armée de terre (Ealat) au Cannet-des-Maures et le crash aurait eu lieu avant même le début de l'exercice qu'ils étaient censés réaliser. Ce type d'hélicoptère n'étant pas doté de boîte noire, les témoignages recueillis et l'analyse des débris seront déterminants dans l'enquête. S'il est difficile de miser sur une erreur de pilotage, les pilotes - quatre officiers et un officier supérieur- étant tous expérimentés, le procureur privilégie la piste d’une "collision entre les deux appareils".

17:27 - Crash à Carcès : un choc terrible, un hélicoptère en feu, un autre disloqué

Nice Matin rapporte les propos du préfet du Var, Jean-Luc Videlaine, qui en sait un peu plus sur l'accident. "Les deux hélicoptères se sont crashés loin du village de Carcès. L'un d'entre eux s'est disloqué et est tombé sur la route départementale. Le second, tombé à 150 ou 200 mètres, a brûlé", a-t-il déclaré, faisant encore savoir qu'à ces stade, il était encore impossible d'identifier les causes de l'accident.

16:47 - Les victimes sont "deux stagiaires et trois instructeurs"

Selon le colonel Lucien, dont les propos sont relayées par Nice Matin, les 5 personnes décédées ce vendredi dans l'accident survenu à Carcès sont trois instructeurs qui formaient deux stagiaires. Les pilotes qui enseignaient leur savoir-faire étaient "très expérimentés, avec à leur actif 3 à 5 000 heures de vol chacun". Pour lui, "on peut quasiment exclure l'erreur de pilotage". Ce responsable de la base du Cannet-des-Maures estime que "l'on n'est jamais à l'abri d'un problème matériel ou d'un malaise".

16:25 - Le procureur de la République de Marseille fait le point sur l'accident d'hélicoptères

Dans un point presse tenu avec la ministre des Armées, le procureur Xavier Tarabeux a communiqué un certain nombre d'informations. "A cette heure, les enquêteurs travaillent sur l'hypothèse d'une collision entre les deux appareils. [...] On était très peu de temps après le décollage. Ce sont des pilotes expérimentés - y compris les stagiaires - qui effectuaient cette formation", a-t-il précisé, ajoutant que les membres de l'école qui suivent cette formation sont "suivi régulièrement sur le plan médical. "L'important pour nous, c'est de pouvoir relever tout élément matériel, sur place", afin de "déterminer les causes de cet accident".

16:15 - La gendarmerie a connu un accident mortel d'hélicoptère en mai 2016

Le double crash d'hélicoptère survenu ce vendredi est l'un des plus graves accidents impliquant un tel appareil depuis des années. Pour rappel, le 20 mai 2016, un hélicoptère de la gendarmerie de Targes s'était écrasé sur la commune de Cauterets, dans le département des Hautes-Pyrénées. Les quatre gendarmes qui étaient à bord avaient trouvé la mort. L'enquête menée à l'époque avait conclu à une erreur de la part du pilote.

15:55 - Les victimes "sont sûrement des jeunes" dit le maire de Cotignac

L'édile de la commune de Cotignac, située près de la base militaire, sur les lieux du drame, s'est exprimé devant les médias. Var Matin relaie ses propos : "La date du 2 février nous marquera lourdement. Ce sont surement des jeunes qui partaient ce matin en exercice et puis... il n'y a plus rien [...] Moi, en 42 ans à Cotignac, c'est la première fois que je vois une telle catastrophe. Il n'y a jamais eu un tel accident dans ce secteur", a fait savoir Jean-Pierre Veran. "C'est un moment difficile, je suis bouleversé". Var Azur a recueilli sa réaction :

15:13 - Le chef d'état-major des armées "s'incline devant la disparition" des cinq militaires

Le général François Lecointre a également réagi à l'accident survenu ce vendredi matin au lac de Carcès dans le Var, qui a coûté la vie à cinq personnes. "Mes pensées vont vers leurs familles et leurs frères d’armes de l’ALAT, que j’assure de mon soutien dans cette épreuve", a-t-il indiqué.

15:06 - D'autres crashs d'hélicoptères Gazelle dans le passé

Comme le rappelle France 3 PACA, deux autres accidents impliquant des appareils similaires sont survenus dans l'histoire. En 2003, un hélicoptère Gazelle avait touché une ligne électrique à Caylus dans le Tarn-et-Garonne. L'appareil avait percuté le sol, avec 4 personnes à son bord, toutes avaient été tuées. En 1994, trois personnes avaient perdu la vie lors d'un accident près de Draguignan dans le Var.

14:44 - La base du Cannet-des-Maures a plus de 60 ans d'existence

L'école de l'aviation légère de l'armée de Terre est intégré à la base du Cannet-des-Maures, qui a été créé en 1957. Dans cette base, outre l'école, sont intégrés trois autres centres de formation et l'état-major de l'école. Des dizaines de militaires sont sur place.

14:36 - A bord des hélicoptères, des personnes en formation et des pilotes "confirmés"

20 Minutes relaie les indications d'une source proche du ministère des Armées. "Ces hélicoptères réalisent des exercices de formation encadrés que nous faisons régulièrement avec, à bord, des instructeurs, et des pilotes déjà confirmés. Ces accidents sont extrêmement rares, en particulier sur des sites d’instruction", fait savoir cette source.

13:36 - Accident d'hélicoptères : "apparemment, les conditions météo étaient bonnes"

Nice Matin a recueilli la réaction de Philippe Vitel, vice-président de la région PACA, ancien membre de la commission défense à l'Assemblée. "Les familles sont en deuil, l'armée française est en deuil, mais aussi le département et toute la région", a-t-il dit, se questionnant aussi sur les causes du drame. "Les pilotes de l'Ealat ne sont pas des débutants, ce sont des gens sérieux, formés, entraînés, compétents. [...] Les militaires sont prêts à assumer n'importe quelle situation. Là, apparemment, les conditions météo étaient bonnes".

13:04 - Accident d'hélicoptères : "un bilan définitif de 5 morts"

Le préfet du Var, Jean-Luc Videlaine est actuellement Carcès, près de la zone du crash. Il confirme à LCI que 5 personnes ont trouvé la mort dans le double crash d'hélicoptère et qu'il s'agit là d'un bilan définitif. En revanche, il n'est pas en mesure de confirmer qu'il s'agit bien d'une collision.

12:30 - Le double crash d'hélicoptère est "terrible pour les familles" dit Renaud Muselier

Le président de la région PACA s'est exprimé sur BFMTV ce vendredi. "C'est un désastre, dit-il. Manifestement tous les moyens sont mis en place pour essayer de voir ce qu'il s'est passé. C'est terrible pour les familles bien sûr, à qui j'apporte tout mon soutien, ma peine, ma tristesse. Quand on voit que les militaires prennent des risques conséquents sur des territoires extérieurs et qu'ils se retrouvent victimes d'un accident...".

12:11 - Emmanuel Macron adresse ses très sincères condoléances aux familles des militaires

L'Elysée vient de publier un communiqué de presse pour réagir au double crash d'hélicoptères survenu ce matin. "C’est avec une grande émotion que le Président de la République a appris ce matin la mort de cinq pilotes d’hélicoptères de l’armée de Terre, à la suite d’un accident lors d’un vol d’entrainement dans la région du Luc-en-Provence dans le Var. Il exprime son profond respect pour l’engagement de ces officiers qui s’entraînaient afin de se préparer à leurs futures missions. Il rappelle que les militaires de l’armée de Terre, comme ceux des autres armées françaises, sont engagés chaque jour dans de multiples opérations qu'ils remplissent, avec courage et efficacité, pour notre sécurité. Le chef de l'Etat adresse ses très sincères condoléances aux familles et aux proches de ces militaires ainsi qu'à leurs camarades. Il les assure de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances".

11:53 - Un hélicoptère Gazelle s'était déjà crashé le 13 novembre

Il y a seulement quelques semaines, un hélicoptère du même type que celui qui s'est crashé aujourd'hui s'était écrasé sur l'aérodrome des Hauts-de-Chée. Les trois personnes qui étaient à bord de l'appareil étaient parvenus à sortir de la Gazelle, avec des blessures superficielles.

LIRE PLUS

Article le plus lu - Eric Zemmour enchaîne les polémiques › Voir les actualités

Annonces Google