Limonest : la mère des fillettes mortes à la gendarmerie en garde à vue

Limonest : la mère des fillettes mortes à la gendarmerie en garde à vue LIMONEST - Deux petites filles de 3 et 5 ans ont été retrouvées inertes par leur mère chez elles dans leur lit dimanche. Accident ou empoisonnement ? Le point sur ce que l'on sait de l'enquête.

[Mis à jour le 11 juin 2018 à 20h24] La mère de famille des deux petites filles retrouvées mortes dans leur chambre dimanche dans une caserne de gendarmerie à Limonest (Rhône) a été placée en garde à vue lundi 11 juin. C'est elle qui avait découvert ses filles de 3 et 5 ans dans leur lit, situé dans l'appartement de fonction de leur père, sous-officier à la brigade de gendarmerie de Limonest, près de Lyon. Les autopsies réalisées dans l'après-midi n'ont pas permis de révéler les causes de la mort des petites filles, précise Le Progrès. Les analyses toxicologiques sont toujours en cours. "Il est trop tôt pour confirmer une hypothèse plutôt qu'une autre, entre le geste volontaire et la cause accidentelle, tout est étudié", affirme une source au journal lyonnais. 

La mère des fillettes de Limonest soupçonnée

D'après une source proche de l'enquête, citée par RTL, cette femme serait "soupçonnée d'avoir empoisonné ses enfants". Elle aurait, toujours selon la même source, agi "par dépit ou vengeance alors que le couple était en instance de divorce". Des informations à prendre avec précaution, l'enquête n'ayant rien établi de formel. Âgé de 35 ans, le père des deux filles participait quant à lui à une course cycliste le dimanche.

Après avoir longuement été entendu par les enquêteurs, il a été mis hors de cause. "Deux autres personnes se trouvaient dans l'appartement de fonction au moment des faits", explique France Bleu. La thèse de l'empoisonnement est "une des hypothèses de l'enquête", indique une autre source proche de l'enquête. A Limonest, commune de 3 500 habitants, le drame a suscité une vive émotion. Une cellule psychologique a d'ailleurs été mise en place dans l'école où étaient scolarisées les deux fillettes, située tout près de la gendarmerie.

Drame de Limonest : une enquête ouverte

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour "rechercher des causes de la mort". Celle-ci a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Lyon. Alors que les enquêteurs avaient conclu, après analyse visuelle, qu'il n'y avait pas de "traces de lutte, d'ecchymoses ou de coups", selon les premières constatations du médecin légiste, les corps des deux fillettes ne présentent aucune "trace de coups ou de strangulation", rapporte RTL.

Les autopsies en cours devraient déterminer les causes exactes de la mort des deux jeunes sœurs. Les enquêteurs attendent pour l'heure "des résultats scientifiques des analyses toxicologiques pour savoir si la thèse de l'empoisonnement doit être retenue", indique Le Progrès, qui précise par ailleurs qu'il est trop tôt pour privilégier la thèse du geste volontaire ou de celle de l'accident. De plus, les enquêteurs doivent reconstituer "l’emploi du temps de la famille et des proches afin de préciser le rôle présumé de la mère" dans cette histoire.

Article le plus lu - Tout savoir sur la mobilisation du 17 novembre › Voir les actualités

Annonces Google